Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Enzo Corvi: un des meilleurs joueurs hors-LNH?


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Lors du dernier championnat du monde du hockey, qui a eu lieu en mai dernier, on a pu constater que la Suisse s’est rendue en finale de la médaille d’or, ce qui représente un des meilleurs résultats de l’histoire dans toute forme de championnat international pour ce pays. Si ça représente une surprise pour plusieurs, lorsqu’on jette un coup d’œil sur l’alignement de l’équipe de la Suisse, on peut voir que ce n’est pas surprenant que ce pays se soit rendu en finale de la médaille d’or. L’un des artisans de ce long parcours est l’attaquant Enzo Corvi.

Corvi a toujours joué dans son pays natal, la Suisse. Lors de ses années juniors, disons que le joueur de centre de 6″0′ n’était pas un excellent joueur. Il n’a pas réussi à jouer un seul match dans la 1re ligue junior suisse, qui n’est pourtant pas un calibre très relevé, et a dû se contenter de rouler sa bosse dans la 2e ligue junior suisse. Sa carrière a finalement débloqué en 2012-13, à l’âge de 20 ans, alors qu’il a enregistré 11 points en 8 matchs dans la 2e ligue de Suisse, aussi appelée la NLB.

Ses performances assez hallucinantes avec le HC Thurgau dans la 2e ligue suisse alors qu’il en était à ses premiers pas dans la NLB ont été récompensées par le HC Davos, une équipe de la première ligue suisse, qui lui a permis de jouer 31 matchs dans ses rangs. Ces 31 matchs étaient les premiers de Corvi en 1re ligue Suisse, aussi appelée NLA. Depuis ce jour, Corvi n’a plus jamais regardé derrière, lui qui n’a jamais dû retourner dans une ligue plus basse que la NLA. Depuis que le HC Davos lui a donné sa toute première chance, il a toujours joué pour le même club, et cette année, il en était à sa 6e année avec cette formation.

Alors qu’il a connu plusieurs très bonnes saisons dans les dernières années dans la NLA, Corvi est maintenant devenu un joueur qui possède un lot de qualités. Il possède une bonne vitesse d’exécution et il est aussi capable de manœuvrer dans les petits espaces. Le joueur de centre natif de Cazis en Suisse possède de bonnes mains et est aussi agile. Il s’implique beaucoup dans sa zone et il est un très bon passeur. Celui qui porte les couleurs du HC Davos depuis 6 saisons est dangereux chaque fois qu’il touche à la rondelle et il contrôle la zone ennemie lorsqu’il est en possession du disque.

Lorsque j’observe Corvi, j’ai beaucoup de difficultés à dire que ce n’est pas un joueur de calibre de la LNH. En fait, je serais même prêt à parier que le Suisse qui a fêté ses 25 ans le 23 décembre dernier se débrouillerait très bien dans un rôle de 3e centre, et que si jamais une équipe de la LNH lui donnait sa première chance dans le Circuit Bettman, il ne serait pas mauvais dans un rôle de 2e centre. Si le joueur de centre suisse est peu connu, c’est parce qu’il a été très peu présent lors des championnats internationaux lors de sa carrière.

Cette année, lors des Jeux olympiques ainsi que lors du dernier championnat mondial, Corvi en était à ses deux premières apparitions sur la scène internationale. Que ce soit au niveau junior (CMJ U20) ou au niveau senior, Corvi n’a jamais eu la chance de représenter son pays lors des championnats internationaux avant. Pas une fois. Cette année, lors de sa toute première prestation au championnat mondial senior, l’ancien porte-couleur du HC Thurgau dans la NLB a été l’auteur de 9 points en 10 matchs et a été l’un des principaux artisans du parcours assez miraculeux de la Suisse.

N’ayant plus rien à prouver au niveau de la NLA, je crois que pour Corvi, c’est le temps faire le saut dans une ligue un peu plus relevé, comme la SHL, la Liiga ou la KHL. S’il veut un jour jouer dans la LNH, l’attaquant suisse devra évoluer dans un de ces circuits afin d’obtenir plus de visibilité. Sortir du confort de la maison afin de jouer dans des ligues plus relevées pour être remarqué plus facilement est un chemin qui a souvent été emprunté par d’autres Européens, et considérant le potentiel de Corvi, je crois qu’il devrait faire de même aussi.

Maintenant âgé de 25 ans, même si Corvi ne devrait pas jouer dans la LNH lors de la prochaine saison, il a encore de très belles années devant lui. S’il ne réussit pas à jouer dans la LNH, on pourra toujours l’observer lors du championnat mondial senior de hockey.

Crédit photo: ms-mysbelkova.info

Du même auteur:

Beck Maletsyn: un bel espoir qui n’a pas eu de réelles chances de se faire valoir

Nik Antropov: le meilleur Kazakh de l’histoire du hockey

Mots clés: , , ,