Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Zach Solow: un petit attaquant qui a fait ses preuves


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Depuis 2 ans, un petit attaquant fait preuve d’une belle persévérance et démontre de belles choses à plusieurs niveaux. Cet attaquant est le joueur de centre américain Zach Solow, qui pourrait entendre son nom être prononcé lors du prochain repêchage.

L’an dernier, à 18 ans, Solow a terminé la saison dans la USHL avec 69 points en 56 matchs, terminant du même coup au sommet des marqueurs de la USHL. Alors qu’il s’est cherché durant toute sa carrière, l’attaquant de 5″9′ a afin débloqué l’an dernier. Solow est rentré avec Northeastern University dans la NCAA cette année, mais avec ce qu’il a fait dans la USHL l’an dernier, il aurait très bien pu maintenir un bon rythme dans la NCAA l’an dernier.

Cette année, à 19 ans, alors qu’il en est à sa toute première saison dans la NCAA, l’ancien des Fighting Saints de Dubuque dans la USHL a poursuivi sur sa lancée, inscrivant 26 points en 38 matchs. C’est vrai, cette récolte est loin d’être excellente, mais c’était également la première saison dans le circuit collégial américain pour le joueur de centre de 19 ans, ce qui lui a demandé une période d’adaptation. Aussi, l’Américain faisait face à des joueurs qui étaient pour la plupart plus vieux et plus âgés que lui. Dans le passé, peu importe le calibre, Solow a toujours eu besoin d’une période d’adaptation lorsqu’il en était à sa première année dans une nouvelle ligue.

C’était le cas dans la USHL. Avant de dominer la USHL l’an dernier, l’actuel porte-couleur de Northeastern University a dû rouler sa bosse l’année précédente dans la USHL afin de bien connaître la ligue. Ce genre de chose est tout à fait normal chez un joueur. Cette année, c’est la 2e année d’éligibilité au repêchage pour Solow. La première était l’an passé, à 18 ans, considérant qu’il est un « late ».

Après avoir été ignoré l’an dernier par les 31 formations lors de l’encan annuel de la LNH pour je ne sais quelle raison, j’ai hâte de voir si Solow trouvera enfin preneur lors de sa 2e année d’éligibilité. Si j’estime beaucoup le joueur de centre américain et que je crois autant qu’il est négligé par ses pairs n’est pas uniquement à cause des chiffres qu’il démontre. C’est aussi, car il possède un tas de qualités offensives et d’habiletés.

Il est très bon en ce qui concerne le maniement de la rondelle, et ce, malgré le manque d’espace. Il peut faire des choses assez impressionnantes avec le disque comme faire passer la rondelle entre les jambes du joueur adverse sans perdre possession du disque. Sa vision du jeu est très bonne et il est aussi très bon pour créer des revirements en sa faveur. L’attaquant américain n’hésite pas non plus à appliquer de l’échec-avant et à mettre rapidement de la pression sur le porteur de la rondelle afin de lui laisser le moins de temps possible avec le disque.

Alors qu’il lui reste normalement 3 ans à passer dans la NCAA, Solow ne peut pas signer de contrat avec une équipe de la LNH, car les joueurs de la NCAA ne peuvent, à moins de certaines exceptions, parapher une entente avant la fin de ses études. Donc, le seul moyen pour une équipe de s’approprier ses droits est par la voie du repêchage, ce qui augmente drastiquement les chances de voir une équipe jeter son dévolu sur Solow le 23 juin prochain.

Après avoir prouvé lors des dernières années son savoir-faire, ce que Solow pourrait faire à l’avenir risque d’être encore plus gros. Alors qu’il risque de brûler la NCAA comme il a brûlé la USHL, on pourrais très bien voir son nom parmi les candidats au trophée Hobey-Baker, remis annuellement au joueur de l’année dans la NCAA, dans les prochaines années.

Crédit photo: USHL

Du même auteur:

Jack Drury: dans l’ombre de plusieurs étoiles américaines

Spencer Stastney: un défenseur mobile avec de bonnes qualités offensives… et négligées

Mots clés: , , ,