Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Michael McCarron doit être nerveux !


Daniel Vanier - Fanadiens.com

Nous pouvons dire ce que nous voulons de Marc Bergevin, mais il est difficile de l’accuser d’avoir peur d’effectuer des transactions !

Marc Bergevin a échangé les premiers choix du Canadien de Montréal de 2009 à 2012. Le prochain, celui de 2013, est Michael McCarron ce qui faisait dire au journaliste Andrew Zadarnowski que le géant devait être nerveux à chaque fois que la sonnerie de son téléphone cellulaire retentit :

Les joueurs en question

En 2009 le Canadien repêchait Louis Leblanc ,un choix qui était effectué pour faire plaisir aux amateurs et qui fut une erreur. Au repêchage de 2010, le Tricolore jette son dévolu sur le défenseur Jarred Tinordi. Evgeny Kuznetsov, Kevin Hayes et Charlie Coyle étaient encore disponibles. C’est donc une autre grosse erreur de jugement. Arrivé au repêchage de 2011, le Canadien choisit le défenseur Nathan Beaulieu. Un défenseur talentueux, mais qui semblait aussi avoir des problèmes de discipline. Ces 3 sélections étaient des choix de l’administration précédant l’arrivée en poste de Marc Bergevin. Celui de 2012 Alex Galchenyuk était toutefois le sien.

Marc Bergevin a donc réparé les erreurs précédant son arrivée. Pour Alex Galchenyuk, il est encore trop tôt pour dire que sa sélection était une erreur. Il est quand même le 2e joueur le plus productif de son année de repêchage derrière Filip Forsberg. C’est plutôt son développement qui semble avoir été mal effectué. Mon collègue Nicolas Ganzer vous a entretenu sur le sujet avec une très belle analyse que vous pouvez lire juste ici :

Galchenyuk : un échec total de la part de l’organisation du Canadien

McCarron agent libre avec restriction

Que va-t-il arriver avec Michael McCarron ? Le moins qu’on puisse dire est que son futur est très incertain au sein de l’organisation du Canadien de Montréal. L’attaquant de 6 pieds et 6 pouces et 230 livres possède un gabarit de rêve. Il peut aussi être utilisé à l’aile et au centre. Ce qui serait utile au Canadien. Seulement il manque cruellement de talent. Du moins, c’est ce qu’on voit jusqu’ici. Il a disputé 18 matchs avec le Canadien la saison dernière et n’a accumulé qu’une seule mention d’aide. Il pourrait toutefois se développer sur le tard, un peu comme Brian Boyle l’a fait avec les Rangers de New York. Les Kings de Los Angeles l’avaient repêché puis avaient finalement lancé la serviette avec lui et avaient décidé de l’échanger aux Rangers de New York en retour d’une sélection de 3e ronde. Avec les Rangers, Boyle est devenu un joueur de centre de 3e trio efficace, parvenant même à inscrire 21 buts lors de la saison 2010-11.

Est-ce le sort qui risque d’arriver à Michael McCarron ? Est-ce qu’il sera échangé lui aussi pour pouvoir peut-être mieux s’épanouir ailleurs? Pour le moment le géant est agent libre avec restriction. Le Canadien devra donc avant tout lui offrir un contrat.

Par la suite, Marc Bergevin aura sans aucun doute une décision à prendre dans ce dossier ! McCarron ne pourra pas être retourné au Rocket de Laval sans passer ballottage. Le Canadien va peut-être préférer s’en départir contre un choix au prochain repêchage plutôt que de risquer de le perdre pour rien.

Oui, Michael McCarron doit être un peu nerveux ces temps-ci. Il ne doit jamais être très loin de son téléphone cellulaire !

Crédit photo : lastwordonhockey.com

Mots clés: , , , , , ,