Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Kirill Marchenko: un des joueurs très rapides du prochain repêchage


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Cette année, en général, fut une année assez décevante pour bien des espoirs russes admissibles au prochain repêchage de la LNH. C’est le cas de l’ailier gauche Kirill Marchenko.

Une saison ordinaire

Après avoir une très bonne saison, à 16 ans, avec une production de 26 points en 29 matchs, ce qui est très bon pour un joueur de cet âge dans le junior russe , Marchenko a toutefois beaucoup déçu cette année, à 17 ans, récoltant seulement 16 points en 31 matchs dans le junior russe, aussi appelé MHL. Comment se fait-il que sa progression ne se soit pas passée comme prévu? Pour être, honnête, je ne pourrais répondre à la question.

Peut-être qu’après la saison de 16 ans assez extraordinaire que l’ailier gauche a connu, la barre était placée très haute pour la saison qui suivait, qui était également son année de repêchage. Toutefois, malgré que Marchenko ait frappé un mur cette année, il a pu se rattraper lors du championnat mondial junior des moins de 18 ans lors du mois d’avril. Alors qu’il en était à sa première expérience sur la scène internationale, Marchenko a très bien fait, récoltant 6 points en 5 matchs, ce qui représente le plus haut total de l’équipe de la Russie lors du tournoi.

Il a aussi été nommé dans le top 3 des meilleurs joueurs de son équipe lors du CMJ U18. On peut dire que le CMJ U18 a sauvé sa saison quelque peu décevante. On a pu constater, lors du championnat mondial U18, le vrai joueur que Marchenko est. Marchenko joue dans l’ombre de plusieurs bons joueurs russes admissibles au prochain repêchage. On n’a qu’à penser à Andrei Svechnikov, Grigori Denisenko, Alex Alexeyev, Alex Khovanov et compagnie.

C’est donc dire qu’il a une compétition féroce de ce côté et que l’attaquant de 6″3′ aurait quand même joué dans l’ombre de tous ces talents même s’il avait connu une bonne saison. Depuis le début de l’année, je le vois comme un espoir de 3e tour, mais je ne serais pas surpris s’il n’était plus disponible à la fin du 2e tour. Néanmoins, je ne serais pas surpris non plus s’il glissait jusqu’en 4e ronde. Marchenko représente un couteau à double tranchant si on regarde ses saisons passées.

Inconstant, mais talentueux

Marchenko n’a pas été très constant lors de sa jeune carrière au niveau de ses performances, mais à cet âge, il peut encore améliorer cet aspect de son jeu. Il reste que cette mauvaise saison et le fait que Marchenko n’est pas le joueur le plus constant n’enlève pas le fait qu’il est un joueur talentueux et qui a un beau potentiel dans le monde professionnel. Ça n’enlève pas qu’il est un joueur très rapide et qui se sert de cette rapidité pour battre les joueurs adverses de vitesse, pour les contourner ainsi que pour les déborder.

Il possède aussi une bonne vision du jeu et c’est aussi un très bon passeur transversal. Il est aussi très explosif.

Voici une vidéo de ses buts en 2017-2018 qui vous permettra d’admirer son talent :

Il n’est pas pressé de venir en Amérique !

Définitivement, contrairement à plusieurs joueurs russes, Marchenko ne démontre pas d’intérêt de venir jouer dans la ligue canadienne de hockey. Beaucoup de Russes quittent leur pays natal pour venir jouer en CHL car la transition entre la MHL et la KHL est très difficile et parce qu’en jouant en Amérique du Nord leur permet d’être plus « visible » pour les recruteurs de la LNH.

Marchenko a vraisemblablement décidé de ne pas prendre ce chemin. Avec le fait qu’il veuille rester dans le confort de son pays natal, il devra essayer de performer dans la VHL ainsi que dans la KHL lors des années qui viendront avant de venir faire le saut en sol Nord-Américain.

Malgré tous ses petits défauts, Marchenko reste un attaquant talentueux. J’ai hâte de voir si les prochaines saisons seront un peu plus joyeuses pour lui que la saison qui vient tout juste de se terminer.

Crédit photo: Last Word on Hockey

Du même auteur:

Aidan Dudas: un petit attaquant que les recruteurs devraient avoir à l’œil

Jordan Martel: un attaquant qui partage une histoire similaire avec David Perron

Mots clés: , , ,