Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Maxim Mamin: sur le top 6 des Panthers dès la saison prochaine?


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Les Panthers comptent sur plusieurs jeunes joueurs intéressants à l’attaque et un de ceux-là est très proche de finalement faire sa place dans l’alignement de la formation floridienne. Cet attaquant est l’ailier droit russe Maxim Mamin.

Si Mamin fait parti de l’organigramme des Panthers au moment d’écrire ces lignes, c’est parce que l’organisation a mis la main sur l’attaquant en 6e ronde, lors du repêchage 2016 de la LNH, ce qui était la 4e année d’éligibilité au repêchage pour Mamin. Alors qu’il n’a pas su tirer son épingle du jeu lors de ses années juniors, l’ailier droit a su faire sa place avec le CSKA Moscou dans la KHL lors de la saison 2014-15, à l’âge de 19 ans seulement.

Il a aussi, cette saison-là, participé au championnat du monde junior des moins de 20 ans, quelque chose qui n’était pas du tout prévisible au début de la saison 2014-15 si on regarde son parcours jusque là. Quand on observe la feuille de route de Mamin, on peut constater que lors des dernières années, il y a eu une grosse et rapide progression.

À l’âge de 18 ans, il n’arrivait pas à se démarquer et à sortir du lot dans le junior et aujourd’hui, il vient de compléter une bonne première année en Amérique du Nord, après avoir eu un impact réel sur le CSKA de Moscou dans la KHL, la 2e ligue la plus relevée au monde après la LNH, à l’âge de 21 ans seulement. Comme je l’ai dit plus tôt, la recrue des Panthers a connu une bonne première saison en Amérique du Nord, plus précisément dans la LAH.

En 32 matchs joués dans la ligue américaine, l’ancien du CSKA de Moscou a été l’auteur de 25 points en 32 matchs, ce qui représente une bonne production pour un joueur qui en était à ses premiers pas de notre côté de l’Océan. Ses bonnes performances avec les Thunderbirds dans la LAH ont été récompensées par l’état major des Panthers, eux qui lui ont donné la chance de prendre part à 26 matchs.

Ces 26 rencontres vont certainement lui donner une petite idée sur ce qu’est la LNH et aussi l’expérience nécessaire afin de prouver, lors du prochain camp d’entraînement, qu’il a sa place au sein de l’effectif des Panthers. Alors que les patinoires en Amérique du Nord sont plus petites que celle qu’on retrouve en Europe, ce petit changement n’a semblé aucunement affecter Mamin pour diverses raisons. La première est qu’il aime passer dans les petits espaces et qu’il est très bon pour contourner les joueurs adverses, et ce sont des atouts importants sur de petites patinoires.

Ce qui l’a aussi aidé à s’adapter au style de jeu nord-américain, c’est le fait que le Russe soit un maître des petits détails et le fait de manœuvrer dans les petits espaces ne l’intimide pas du tout. Mamin va souvent vers le filet pour prendre les retours de lancer et possède aussi beaucoup de talent. Il est aussi un bon passeur qui peut créer sa part d’occasions de marquer.

Alors qu’il a pu goûter à la LNH pendant 26 matchs la saison dernière, Mamin est un attaquant qu’on devrait voir sur le top 6 des Panthers dans un futur rapproché. Il risque même de prendre le poste de premier ailier droit de l’équipe lorsque son compatriote russe, Evgeni Dadonov, va partir ou s’il est impliqué dans une transaction.

Avec le départ de Radim Vrbata, ça devrait laisser une place à Mamin sur le flanc droit. Alors qu’il fait maintenant partie du futur des Panthers, il sera intéressant de le voir évoluer avec la formation dans les années qui viendront.

Crédit photo: gazeta.ru

Du même auteur:

Jordan Kyrou: une véritable perle qu’on risque de connaître assez rapidement

Jared McIsaac: un défenseur complet qui n’a pas connu l’année espérée

Mots clés: , , ,