Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Fiala a trouvé ses repères avec les Preds cette saison !


Max Tixador - Fanadiens.com

Cette saison a été exceptionnelle pour plusieurs jeunes émergents qui ont enfin débloqués et se sont établis comme des noms à surveiller au cours des prochaines années.

L’attaquant des Predators de Nashville Kevin Fiala fait partie de ces joueurs qui ont explosés cette saison. L’attaquant suisse repêché 11e au total à l’encan 2014 de la LNH faisait partie de la catégorie de joueurs très talentueux dont le potentiel dans la grande ligue était incertain. Il était classé 3e meilleur espoir international par la centrale de recrutement de la LNH derrière Kasperi Kapanen ainsi que William Nylander et devant un certain… David Pasternak (5e). Il évoluait en Suède au moment du repêchage et les experts n’étaient pas unanimes sur son classement parmi tous les espoirs de sa cuvée. ISS Hockey le classait #20, Future Considerations, #13, et McKeen’s Hockey, #11.  Bref, c’était un joueur au potentiel incertain, mais ultra talentueux.

Fiala n’a pas tardé pour laisser parler son talent. Après avoir fait quelques séjours remplis de succès dans la AHL, l’attaquant, qui a tout cassé en Suisse, a montré à la LNH ce qu’il sait faire. La saison dernière, au cours de saison recrue, il a subi le traitement de beaucoup de recrues dans la LNH, c’est-à-dire beaucoup de temps au sein des 3e et 4e trios et peu de temps de jeu. Il a quand même marqué 11 buts et fait 16 points en 54 matchs.

Cette saison, il a littéralement explosé. Il a non seulement triplé sa production offensive de la saison précédente, mais il s’est aussi établi comme un joueur essentiel au succès des Preds. Il a marqué 23 buts et a ajouté 25 passes pour un total de 48 points. Il s’est mérité la 7e rang des meilleurs pointeurs chez les Preds. Sa vitesse et sa créativité font de lui un des attaquants les plus difficiles à contenir chez les Predators pour les défenses adverses. Il a aussi un différentiel de +20 pour le 6e rang (à égalité avec 4 autres joueurs) au sein de son équipe.

Même si en séries, il s’est fait plus discret (4 points en 12 matchs), il a su se mettre en valeur aux mondiaux de hockey avec une performance de 5 points en 5 matchs avec sa Suisse natale. Aidé de son capitaine à Nashville et au sein de son équipe nationale, Roman Josi, il a propulsé la Suisse en finale en réalisant l’impossible : battre le Canada. Malgré un parcours cendrillon de rêve, Fiala et les suisses ont dû s’avouer vaincus en tirs de barrage devant les puissants suédois.

Fiala a connu une saison de rêve. Ne soyez pas surpris de le voir dépasser la barre des 60 points la saison prochaine. C’est un nom à surveiller pour vos pools de hockey!

Crédit photo : Zimbio

Mots clés: , , , ,