Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

L’espoir des Rangers Lias Andersson a un très bon sens de l’humour…


Sandrine Gendron - Fanadiens.com

L’or. Voilà le prix ultime qu’un athlète cherchera à acquérir, peu importe la discipline. Bien sûr, le plus grand rêve de tout hockeyeur demeure celui de remporter la Coupe Stanley. Mais, de pouvoir représenter sa nation et de remporter l’or est aussi très gratifiant.

On avait le droit hier en après-midi, à un étonnant affrontement entre la Suède et la Suisse pour le match de la médaille d’or, au championnat mondial de hockey de l’IIHF 2018. C’était déjà surprenant que la Suisse soit parvenue à éliminer la Finlande, ce l’était d’autant plus qu’elle ait réussie à battre le Canada pour se donner le droit de jouer pour la médaille d’or.

La Suisse n’avait jamais remporter la médaille d’or, mais elle avait la chance de le faire pour une deuxième fois en 5 ans. La Suisse avait été vaincue par la Suède en 2013 et avait dû se contenter de la médaille d’argent. On aurait donc pu croire que la Suisse allait être complexer de jouer contre une équipe beaucoup plus complète et talentueuse en la Suède. Mais, avec les prouesses de Leonardo Genoni devant le filet des suisses, il était permis de rêver à une première conquête de la médaille d’or!

Le match de la médaille d’or ce sera finalement conclu en tirs de barrage. Laissez-moi vous dire que même si je regardais le match entre les Golden Knights et les Jets,  je changeais régulièrement de poste pour voir le dénouement du match entre la Suisse et la Suède. Ce fut un match extrêmement stressant, jusqu’à la toute dernière seconde, mais les suédois ont finalement su trouver le moyen de percer la muraille Genoni pour gagner l’or. D’ailleurs, si vous l’avez manqué, les Golden Knights ont remporté le cinquième match de la série et ont éliminé les Jets :

Les Golden Knights pourfendent les Jets de Winnipeg et danseront avec Lord Stanley!

Rappelez-vous, au mois de janvier dernier avait lieu le championnat mondial du hockey junior.  La Suède avait eu rendez-vous avec le Canada pour le match de la médaille d’or. Le résultat? La Suède s’est incliné par la marque de de 3-1 et avait dû se contenter de la médaille d’argent. Ce qui avait alors retenu l’attention, c’est que le capitaine de la formation suédoise, Lias Andersson, n’avait pas voulu de sa médaille d’argent et sur le coup de la frustration, l’avait balancée dans les gradins. Pour vous remémorer le moment, je vous invites à jeter un coup d’œil au texte de mon collègue Daniel Vanier :

Lias Andersson lance sa médaille d’argent à un spectateur par dépit!

On peut donc se douter que la victoire de la Suède a agit comme une délivrance pour le jeune Lias Andersson. Enfin, il goûte à l’or, la médaille qu’il n’avait toujours pas remporter. Il était un jeune homme très heureux hier et on peut le comprendre. Sur son compte Instagram, il y est même aller d’un peu d’humour, disant que celle-ci, il ne la lancera certainement pas!

 

 

 

Le jeune à le mérite d’avoir un bon sens de l’humour. Félicitations à lui et à la Suède pour la conquête de la médaille d’or!

Crédit photo : Lias Andersson (Twitter)

Mots clés: , , , , , , , , ,