Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Guillaume Maillard: un petit bijou suisse qui a longtemps passé inaperçu


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Lui qui n’a presque jamais été capable de tirer son épingle du jeu lors de sa carrière, Guillaume Maillard, un attaquant suisse, a démontré sa vraie valeur lors du dernier championnat mondial des moins de 20 ans. Toutefois, si on regarde au-delà de ses statistiques, on peut voir qu’il s’agit d’un tout autre joueur.

Étant âgé de maintenant 19 ans, Maillard joue cette année dans la ligue la plus relevée de la Suisse, la NLA. Alors qu’il a participé à 19 matchs, l’attaquant de 6″0′ a été l’auteur de 2 buts. Cette statistique n’est pas du tout reluisante, je suis d’accord, mais à sa défense, Maillard n’a que 19 ans et c’est assez difficile pour un joueur de cet âge de performer dans un calibre professionnel aussi relevé que la NLA. Disons que c’est tout simplement très rare de voir des joueurs d’âge junior évoluer dans la première ligue suisse.

Une excellente prestation au Championnat du monde

Maillard n’a peut-être pas été excellent cette année lors de sa saison en Suisse, mais lors du Championnat du monde U20, c’était une autre histoire. Alors qu’il ne jouait pas au côté de joueurs vedettes comme Kieffer Bellows ou Filip Zadina lors du dernier CMJ U20, Maillard a été toutefois capable d’inscrire 4 points en 5 matchs, le 2e plus haut total chez les représentants suisses. Maillard a su mieux faire que des joueurs de talent qui faisait aussi partie de l’équipe comme Philipp Kurachev et Nando Eggenberger. Considérant la qualité de l’équipe dans laquelle il évoluait, récolter 4 points en 5 matchs est une très bonne récolte.

Grâce au brio de Maillard lors du CMJ, la Suisse a pu éviter de terminer au dernier rang de leur groupe et du même coup la ronde de relégation dans la 2e division du CMJ U20, et a pu se contenter d’une participation en quart de final. C’est vrai qu’il est facile de se faire une place dans un alignement faible comme celui de la Suisse, mais je suis certain que Maillard aurait quand même pris part au CMJ U20 s’il n’était pas de nationalité suisse. S’il était Tchèque ou Finlandais, le porte-couleur du HC Genève-Servette aurait quand pu faire sa place dans ces deux formations, et ce, malgré le fait que ces deux formations étaient nettement plus fortes que celle de la Suisse.

Alors que lors du championnat mondial junior, on avait des yeux que sur l’équipe canadienne qui possédait beaucoup de profondeur ou encore, sur des joueurs comme Filip Zadina, Rasmus Dahlin ou bien Casey Mittlestadt ou Kieffer Bellows, Maillard passait pendant ce temps sous le radar. Ce n’est pas un joueur qu’on peut comparer à ceux nommés plus haut, mais Maillard faisait quand même partie des bons joueurs du tournoi et aurait certainement eu plus de visibilité s’il avait joué avec un pays qui aurait été meilleur que la Suisse. Parlant de championnats internationaux, c’est la toute première fois qu’il participe à un tournoi international dans sa carrière. Avec un CMJ derrière la cravate, Maillard peut enfin espérer par être remarqué par l’une des 31 équipes de la LNH, lui qui pourrait être repêché en juin prochain lors de sa 2e année d’admissibilité.

Un joueur avec de bonnes qualités offensives

Ce que j’aime le plus chez l’attaquant suisse est sa vitesse d’exécution qui est très bonne et qui est toujours plus rapide que la vitesse de pensée de ses adversaires. En zone ennemie, il est toujours dangereux avec la rondelle. Ses déplacements latéraux sont très vifs et toujours bien exécutés et il est aussi créatif avec la rondelle.

Maillard est aussi un joueur agile qui est capable de passer entre deux joueurs adverses sans problèmes et qui est aussi très fiable dans sa zone, lui qui est souvent utilisé en désavantage numérique. Celui qui a représenté la Suisse lors du dernier championnat mondial junior n’est pas spécialement reconnu pour sa rapidité, mais lorsqu’il se met en 4e vitesse, il est très difficile à rattraper. Il est aussi un joueur qui s’implique beaucoup dans le jeu.

Lors des dernières années, Maillard a été négligé pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas participé à aucun championnat international avant le dernier CMJ U20. Avec cette participation lors du dernier championnat mondial junior, Maillard se rapproche d’une possibilité de trouver preneur lors du prochain encan dans la LNH ou d’un contrat professionnel.

Crédit photo: Planète hockey

Du même auteur:

Daniil Gushchin: le prochain Andrei Svechnikov?

Stéphane Patry: un joueur talentueux qui a toutefois connu une saison difficile

Mots clés: , , ,