Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Il faut toujours choisir le meilleur joueur disponible !


Nicolas Ganzer - Fanadiens.com

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai vraiment hâte au repêchage de cette année. Il y a beaucoup d’effervescence et de spéculation cette année, notamment grâce à l’incroyable qualité qui s’en vient.

Eh oui, il faut bien l’admettre, car le Canadien a beaucoup de choix cette année, de quoi voir l’avenir de façon très optimiste !

Je suis en train de regarder le décompte qui m’indique encore 45 jours 6 heures et 10 minutes à attendre. C’est long !

Fais que je me balade, je lis, je m’informe, je regarde les potentiels joueurs qui pourraient porter fièrement le maillot de la sainte flanelle.

Aujourd’hui, je suis tombé sur un article très intéressant de Mathias Brunet sur la presse + :

L’article évoquait la possibilité d’échanger deux choix de 2e ronde contre un autre choix de 1ere. Mais c’est autre chose qui a attiré mon attention.

Le journaliste s’est entretenu avec Alain Chainey, l’ancien recruteur des Ducks d’Anaheim en 2003.

Ce dernier est catégorique, qu’importe les besoins de l’équipe, il faut recruter le meilleur joueur disponible au moment de parler :

« On a toujours pris le meilleur joueur disponible, peu importe sa position. Si tu repêches trop de bons ailiers ou trop de bons défenseurs, ça deviendra de bons atouts éventuellement pour des échanges afin de combler ses besoins. Ceci dit, on a déjà tenté de combler des besoins avec nos choix de deuxième et troisième rondes. C’est arrivé du côté des gardiens de but. Chez les Ducks, on n’avait pas le droit d’en repêcher en première ronde. On a repêché Ilya Bryzgalov et John Gibson en deuxième ronde, Frederik Andersen en troisième ronde. »

De quoi mettre de l’eau dans le moulin de Marc Bergevin pour répondre aux nombreux partisans qui veulent qu’il repêche un centre ou un défenseur gauche ou même un Québécois !

Qu’importe qui est disponible quand le Canadien devra parler, qu’importe son rôle, qu’importe sa nationalité, qu’importe tout cela.

Il faudra prendre le meilleur talent disponible, et ensuite, une fois que cet atout-là est dans la main de l’équipe, il pourrait servir de monnaie d’échange pour aller chercher ce qui nous manque.

Par exemple, on le sait, avec le 3e choix au total, le choix du Canadien devrait se trouver entre Svechnikov, Zadina ou Brady Tkachuk — tous des ailiers. Et même si les besoins de l’équipe sont au centre et à la gauche de la défensive, les meilleurs à ses postes seront un peu plus loin, donc il ne faut pas se jeter dessus.

Voilà ce que dit le même Alain Chainey :

« On dit de Svechnikov qu’il est le meilleur patineur du repêchage, avec un très haut niveau d’habiletés. Et Zadina serait le meilleur marqueur de cette cuvée. Par la suite, certains joueurs ont eu moins de publicité. Quinn Hughes est un jeune défenseur extraordinaire. Il a été choisi au sein de l’équipe américaine au Championnat mondial, il faut le faire à 18 ans. Son coach à l’Université du Michigan l’a même comparé à Bobby Orr. Le fameux centre finlandais Jesperi Kotkaniemi vient de connaître un grand Championnat mondial des moins de 18 ans. Ces jeunes-là gagnent beaucoup de points. Les listes pourraient changer quand les organisations tiendront leurs meetings finaux ces prochaines semaines. »

Pour avoir les réponses à toutes ses questions, je rejette un coup d’œil sur le décompte qui m’illumine de son : 45 jours 5 heures et 50 minutes.

Dieu que cela va être long !

 

Crédit photo : nhl.com

 

Mots clés: , , ,