Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Autopsie d’une saison désastreuse: la défensive est-elle coupable?


Nathan Bernard - Fanadiens.com

Dernièrement, je vous ai dressé un bilan/une évaluation de la saison qu’a connue le top 6 du Tricolore. Par la suite logique des choses, je vous ferai aujourd’hui une réplique de cela, mais cette fois-ci, pour le top 4 défensif de la Sainte-Flanelle.

Shea Weber: 85% – 16 points en 26 matchs

Nous savions tous que le gros Shea était un véritable guerrier. Le fait qu’il ait joué 26 rencontres avec une grave blessure n’est qu’une preuve parmi tant d’autres. De plus, les chiffres qu’il a réussi à cumuler ne sont pas si mal, considérant qu’il évoluait avec un groupe de défenseurs atroces et une attaque anémique. Mention honorable à lui, qui a joué une bonne partie de sa saison au coté d’une recrue de 19 ans, sans jamais s’en plaindre. Weber semble même se plaire à être, d’une façon, le « mentor » de Victor Mete. Tant mieux, car l’expérience que le numéro 6 possède aidera grandement le petit défenseur à devenir une pièce maîtresse du noyau du Canadien. 85% pour le meilleur ouvrier de la pauvre brigade.

Victor Mete: 70% – 7 points en 49 matchs

 

 

 

 

 

Sans aucun doute la plus belle surprise de cette saison désastreuse. Personne ne le voyait faire la LNH, et il s’est avéré être l’un des meilleurs défenseurs du CH plus souvent qu’autrement. Sa mobilité et sa capacité à relancer l’attaque est inestimable au Bleu-Blanc-Rouge. En fait, Reilly, Petry et lui sont les seuls à posséder ces qualités dans le groupe actuelle. Mete et Weber peuvent, selon moi, former un très bon duo. Par contre, à plus long terme, j’ai très hâte de le voir évoluer à la gauche de Noah Juulsen. Pour sa sobriété et son efficacité, le gagnant de la médaille d’or au Championnat junior mérite amplement son 70%.

Jeff Petry: 75% – 42 points en 82 matchs

 

 

 

 

 

 

Un peu comme Alex Galchenyuk, Petry a connu une saison tellement étrange. Lors du camp d’entrainement et au début de la saison, l’Américain était tellement mauvais qu’on se demandait s’il n’était pas déjà sur le déclin. Par contre, c’est lorsque Shea Weber s’est absenté pour la première fois que le numéro 26 a décidé qu’il était temps de prendre les choses en main. Sa mobilité et son bon lancer sont revenus à la vie et il a, malgré tout, connu sa meilleure saison en carrière. Dommage que son jeu défensif n’ait pas suivi le rythme. Si je ne me basais que sur son offensive, il aurait beaucoup plus, mais ses failles dans sa propre zone me forcent à lui donner la note de 75%.

Karl Alzner: 40% : 12 points en 82 matchs

 

 

 

 

 

Par où commencer? Le joueur qui était censé former l’un des duos de défense des plus complet en compagnie de Petry s’est finalement avérer être la banane du siècle. Son contrat n’est pas sans nous rappeler celui d’un certain Scott Gomez. En plus, Alzner n’amène rien de ce qu’on nous annonçait: aucunement dur à battre en un contre un, ne défend pas son gardien et ses coéquipiers, jeu physique inexistant ou presque et j’en passe… Bref, le bon vieux Karl est, jusqu’à présent, l’une des plus grosses erreurs de Bergevin depuis son embauche. Un rachat de contrat est-il envisageable s’il continue sur la même lancée? Pas cette été en tout cas. Un 40% bien généreux pour Alzner.

La brigade défensive du Tricolore est très faible et c’est évident. À quel point croyez-vous qu’elle est responsable des déboires du Canadien cette saison?

crédit photo: canoe.ca, rds.ca, habseyezontheprize.com, tvasport.ca, nhl.com

Mots clés: , , , , , ,