Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

La presse regarde en arrière, le CH doit regarder vers l’avant !



Nicolas Ganzer - Fanadiens.com

Depuis la conférence de presse de fin de saison de Marc Bergevin ainsi que de Geoff Molson et la déclaration du problème d’attitude de l’équipe, les nombreux articles sur P.K. Subban, sur Andreï Markov et sur Alexander Radulov font les beaux jours de beaucoup de sites et de journaux.

Une attitude néfaste

Cette attitude négative et, pour ainsi dire, fondée sur du vent est très énervante. Elle attise une haine encore plus violente envers une organisation qui n’a pas besoin de cela.

De plus, l’attitude à la conférence de presse de certains journalistes était à la limite de l’irrespectueux. Ils étaient manifestement dans la salle pour faire sortir Marc de ses gonds et ainsi avoir une primeur juteuse.

Dans n’importe quel code de déontologie du journaliste, cette attitude est proscrite et est condamnable. Ce n’est d’ailleurs pas considéré comme du journalisme.

C’est juste de la critique facile, qui ne sert à rien. Je me demande où était la critique constructive ce jour-là.

Attitude vs attitude

Pour revenir sur ce fameux problème d’attitude. J’ai vu beaucoup de commentaires du style : P.K. a été sorti de Montréal à cause de son attitude et l’année dernière il est allé en finale de la coupe Stanley.

Comme si les deux événements étaient reliés. Plus grave, comme si le problème d’attitude de P.K. était le même que le problème de l’équipe cette année.

Je ne savais pas qu’il n’y avait qu’un seul problème d’attitude possible et imaginable.

Sérieusement ? Comment peut-on faire des associations aussi faciles et espérer être crédible ?

Il y a certainement autant de différents problèmes d’attitude qu’il y a d’élèves dans une classe ou d’employés dans une entreprise.

Regarder vers l’avenir

Oui, c’est un fait, l’équipe a été mauvaise, Molson et Bergevin l’ont bien dit. Ils se sont blâmés comme ils ont blâmé l’équipe. Le seul qui est peut-être passé entre les gouttes est Claude Julien (et pourtant, je pense que son système de jeux dépassé est en partie la cause du problème, mais là n’est pas le sujet).

Donc l’équipe devra être meilleure, Bergevin va devoir ajouter des pièces importantes pour donner les moyens à son équipe de rebondir. Il faut regarder devant, il faut trouver des solutions, et ce n’est certainement pas en regardant derrière que cela va arriver.

Si l’on veut regarder vers le passé, regardons la seule autre fois où l’équipe n’a pas fait les séries sous l’aire Bergevin. C’est lors de la saison 2015/16 que cela s’est produit. (Et P.K. faisait pourtant partie de l’équipe hein).

La saison suivante, l’équipe a brillé en début de saison en remportant 13 des 15 premières parties. Pendant la période estivale, l’équipe avait connu de profonds changements. Notamment avec le départ de P.K. Subban.

S’il faut donner quelque chose à Bergevin, c’est qu’il sait comment réagir. Donc, soyons positifs et regardons vers l’avenir.

Avec autant de choix dans les 2 premières rondes, avec des jeunes de l’organisation qui font très bien dans différents championnats et avec la disponibilité dans la masse salariale. J’attends de grandes choses de l’organisation.

Partisan jusqu’au bout

Je rajouterais une petite chose. Quand on est partisan d’une équipe, ce n’est pas seulement quand elle gagne, c’est tout le temps.

Je comprends le mécontentement quand l’équipe sort d’une saison comme celle que nous venons de vivre, mais d’avoir les insultes faciles, de recourir a de la violence verbale, ou de dire que vous ne suivrez plus le CH. Ce n’est pas être partisan.

Il y a une phrase qui circule actuellement sur les réseaux sociaux et qui a était utilisé par plusieurs équipes de la LNH, que je vous laisserais méditer :

« Si tu ne peux pas me supporter à mon pire, alors tu ne me mérites certainement pas à mon meilleur. »

Elle peut être extrapolée pour une équipe sportive.

 

Que pensez-vous de cette attitude négative ? Avez-vous hâte de voir les changements ?

 

Crédit photo :  archives La Presse canadienne

Mots clés: , , , , , , ,

Une réponse “La presse regarde en arrière, le CH doit regarder vers l’avant !”

  1. Gilbert Rochon
    15 avril 2018 à 3:17

    Ce que je constate d’abord concernant Subban c’est une décision qui fut prise par Geoff Molson et surement pas à la légère et pour Bergevin bien lui son rôle était de trouver preneur dans les meilleurs intérêts du CH et surement l’acquisition de Weber approuvé par Geoff Molson toutven tenant compte de tout au plus de peut-être deux autres offres de Edmonton et Vancouver.

    Mais Subban c’est du passé et c’est vers l ‘avenir qu’il faut que le CH se tourne et pour ce c’est l’évaluation de la derniere saison et déjà certaines lacunes furent identifiées dont l’attitude dans l’équipe.

    Pour moi c’est une façon tres polie d’identifier une situation alors que c’est bien plus des problèmes de relations entre les joueurs qui sont souvent la formation de cliques, et toujours ce sont des vétérans qui en possèdent contrôle.

    Aucun ne fut identifié par la direction directement, mais Geoff Molson fut tres claire ils seront rencontrés et devront changer d’attitude si non ils devront quitter, ça ne peut pas être plus claire. Aurait-il pu agir plus rapidement pas convaincu. Pourtant il semblerait que Pacioretty a fait le sujet de negos avec certaines équipes à la date butoir, donc il,pourrait s’agir l’un des boudeurs.

    Donc pas le choix tant qu’à moi declaisser Geoff Molson, oui, et Marc Bergevin d’entreprendre le redressement qu’ils désirent et on jugera a l’automne.