Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Patrick Guay: un espoir de qualité d’une cuvée de la LHJMQ qui sera difficile à prévoir !



Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Cette année, dans la LHJMQ, il est très difficile de prévoir qui va être le premier choix au total. En fait, il est très ardu de départager qui est le meilleur entre les 5 premiers espoirs qui sont les attaquants Patrick Guay, Hendrix Lapierre, Thomas Bordeleau ainsi que les défenseurs Jérémy Poirier et William Villeneuve. Patrick Guay risque d’être le roi de la cuvée, mais rien n’est encore coulé dans le béton.

À mon avis, Thomas Bordeleau est le joueur avec le plus de talent dans cette cuvée, mais la rumeur qui dit qu’il a un entente dans la NCAA va lui faire perdre quelques rangs. Ceci ouvre encore plus les débats pour déterminer qui va être l’heureux élu lors du prochain encan, qui aura lieu à Shawinigan dans un peu moins de 2 mois. Pour moi, avec la rumeur concernant Bordeleau, c’est Guay qui devrait être le premier choix, mais je ne serais pas étonné si les Saguenéens, l’équipe détentrice du premier choix au total, décide de ne pas jetter pas son dévolu sur le numéro 10 des Cantonniers de Magog.

Il y a quelque jours à peine, les Cantonniers de Magog, l’équipe de Guay, ont gagné la Coupe Jimmy-Ferrari, remis à l’équipe championne des séries dans la ligue Midget AAA. Bien que les Cantonniers était composés de beaucoup de bons éléments et aussi d’excellents espoirs en vue du prochain repêchage de la LHJMQ, l’attaquant natif de Magog a été l’une des pièces si ce n’est pas la pièce la plus importante de la conquête des Cantonniers.

Étant l’un des espoirs les plus prolifiques de cette cuvée, Guay a commencé à faire parler de lui l’an dernier, quand il a littéralement brûlé la ligue Bantam AAA du Québec à l’âge de 14 ans avec 62 points en 26 matchs. C’est rien de moins qu’hallucinant. Cette production lui a valu le premier rang des marqueurs de la ligue Bantam AAA. Cette année, alors qu’il a 15 ans, il a poursuivi sur sa lancée, et ce, en inscrivant 64 points en 39 matchs dans la ligue Midget AAA du Québec. Il est vrai que l’attaquant de 5″7′ n’a pas été aussi dominant cette année dans la ligue Midget AAA qu’il ne l’a été l’an passé dans le Bantam AAA, mais il faut aussi savoir qu’il est plus facile de dominer le Bantam AAA à 14 ans que la ligue Midget AAA à 15 ans.

Considérant qu’il ait réussi à pulvériser le Bantam AAA à 14 ans pour ensuite être dominant dans le Midget AAA à 15 ans, je suis d’avis pour dire que l’attaquant natif de Magog n’aura pas besoin de grande période d’adaptation dans la LHJMQ pour s’acclimater au calibre junior majeur. Lorsqu’il va faire ses premiers pas dans la LHJMQ à 16 ans, Guay ne sera pas un joueur extrémement dominant dans le circuit Courteau l’an prochain, mais son adaptation va être rapide et je suis convaincu qu’au bout de quelques matchs, il saura trouver son ère d’aller qu’il avait dans le Midget et dans le Bantam et qu’il pourra avoir un impact significatif.

L’ancien porte-couleur des Harfangs de Triolet dans le Bantam est un joueur très habile avec la rondelle.
En fait, le frère de Nicolas Guay est véritable mélange de vitesse et d’habileté. Quand je dis qu’il est un vrai mélange d’habiletés et de vitesse, c’est que lorsqu’il manie la rondelle et qu’il se met en 4ème vitesse, il est extrêmement dangereux.

En plus d’être un joueur rapide, il possède une excellente vitesse d’exécution. Le mot que j’utiliserais pour décrire Guay est rapidité. Étant un joueur à l’aise avec la rondelle et très talentueux, il se rend facilement au filet adverses avec le disque. Possédant une bonne vision du jeu et un bon sens l’anticipation, l’attaquant de 15 ans est très bon pour faire dévier des rondelles devant le filet adverse. Guay est principalement reconnu pour ses qualités offensives, mais il s’implique aussi défensivement et il est aussi capable de faire des sorties de zone efficace.

Il est vrai que la séance de sélection 2018 de la LHJMQ ne sera pas aussi exceptionnelle que l’a été la cuvée 2017. Toutefois, contrairement à la cuvée de 2017, celle de 2018 sera très excitante à suivre, car elle est difficile à prédire et il sera très intéressant de voir dans quelles équipe vont aboutir les différents joueurs. J’ai hâte de voir en début juin quel équipe va appeler Guay sur le podium. J’ai encore plus hâte de voir Guay évoluer dans la LHJMQ, lui qui est voué à un brillant avenir.

Crédit photo: Le reflet du lac

Du même auteur:

Alexander Edler: le héros obscur des Canucks depuis des années

Alexis Arseneault: l’héritage de Zachary Lauzon

Mots clés: , , , , , , , , , , ,