Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Alexis Arseneault: l’héritage de Zachary Lauzon


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Depuis son arrivée en 2013-14 comme directeur général et entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda dans la LHJMQ, Gilles Bouchard fait un travail incroyable ! Il est reconnu à travers la LHJMQ, surtout pour son taux de réussite en ce qui concerne le développement de joueurs. Ce même Bouchard est en train de faire un travail assez intéressant avec un défenseur de 17 ans qui ne fait que progresser depuis son arrivée dans le giron Rouyn-Norandien. Ce défenseur est Alexis Arseneault.

Choix de 2e tour en 2016 lors du repêchage de la LHJMQ, Arseneault a été considéré par plusieurs comme étant le meilleur espoir des Huskies à la ligne bleue. Vous vous demandez pourquoi je compare Arseneault à Lauzon? La comparaison peut être audacieuse, car Lauzon a déjà terminé une saison avec un différentiel de +40 et il a remporté le trophée du défenseur ayant le plus grand impact défensif dans la LHJMQ? Cependant, si nous les comparons, le jeune Arseneault a des statistiques et un rôle assez similaire qu’avait l’espoir des Penguins lors que celui-ci avait 17 ans. Aussi, Arseneault, tout comme Lauzon, a été repêché au 2e tour lors de son année de repêchage.

Cette année, Arseneault a terminé la saison avec 14 points en 68 matchs tour en affichant un différentiel de +21. À 17 ans, l’âge qu’Arseneault a actuellement, Lauzon a terminé la saison avec 12 points en 61 matchs tour en affichant un différentiel de +28. Ces chiffres sont assez similaires. Il faut aussi considéré que Arseneault a évolué dans des conditions bien différentes cette année que Lauzon lors de sa saison de 17 ans. Le défenseur de 17 ans a joué cette année dans une équipe qui a terminé 7e au classement général tandis que le frère de Jérémy Lauzon faisait partie d’une équipe qui avait tout raflé autant en saison qu’en séries lorsqu’il avait l’âge d’Arseneault.

À seulement 17 ans, le défenseur natif de Bonaventure à réussi à terminer avec un meilleur différentiel (+21) que Taylor Ford (+18) et Jacob Neveu (+15), deux défenseurs de 20 et 19 ans respectivement qui évoluent eux aussi pour les Huskies.
Ce n’est peut-être qu’un chiffre, mais voir qu’Arseneault, qui n’a que 17 ans, battre d’autres défenseurs qui sont plus vieux que lui est déjà un exploit en soi. Les chiffres ne vont pas révélateurs de tout, mais ils peuvent parfois être une bonne référence. Si l’ancien des Albatros du Collège Notre-Dame a réussi à avoir un impact significatif dans la LHJMQ à 17 ans, imaginez l’impact qu’il aura à 19 ans.

Le différentiel d’Arseneault démontre l’étendue de son savoir-faire défensif, mais il possède un bon potentiel offensif également. Le défenseur de 5″10′ a inscrit 27 points en 42 matchs à 15 ans dans la ligue Midget AAA, une très bonne récolte pour un défenseur âgé de 15 ans dans le Midget AAA, ce qui démontre en partie son potentiel offensif. D’ailleurs, parlant de passage dans la ligue Midget AAA, il a passé 2 saisons avec 2 actuels coéquipiers avec les Huskies, le gardien Zachary Émond et le défenseur Zachary Ouellet.

Les joueurs ont partagé cette année le même vestiaire pour une 3 saisons consécutives. D’ailleurs, Gilles Bouchard a profité du fait que Ouellet et Arseneault en soient à leur 3e saison dans la même équipe pour les jumeler sur la même paire afin de faire ressortir cette chimie qu’ils ont développée ensemble. Cette décision de jumeler les 2 anciens des Albatros du Collège Notre-Dame a porté ses fruits, et Bouchard a aussi dit beaucoup de bien sur le travail des deux défenseurs.

Le porte-couleur des Huskies est un défenseur très fiable qui est dur à contourner et qui sépare facilement le porteur de la rondelle. Son positionnement défensif est aussi très bon et il est le meilleur de la brigade défensive des Huskies pour effectuer des sorties de zone. Il bloque beaucoup de lancers et fait tout pour bloquer des tirs et aider son équipe.

Depuis quelques années, surtout cette année lors de sa première saison dans la LHJMQ, Arseneault ne cesse de gravir les échelons, et c’est en grande partie grâce au travail de Gilles Bouchard. S’il continue de progresser comme il le fait, il risque de devenir un des excellents défenseurs dans la LHJMQ et même de figurer parmi l’élite des défenseurs du circuit Courteau, et alors qu’il vit son année de repêchage, je ne serais pas surpris de voir Arseneault se faire repêcher en juin prochain.

Crédit photo: Getty Image

Du même auteur:

Keith Yandle: un défenseur dont on oublie son réel impact

Nando Eggenberger: Nino Niederreiter 2.0?

Mots clés: , , , , ,