Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Samuel Naud sur les traces de son oncle


Andréa Bernier - Fanadiens.com

Il y a près de 20 ans, Éric Naud faisait ses débuts dans la ligue junior majeur du Québec. Plus précisément, il a défendu les couleurs des Huskies de Rouyn-Noranda. En 2016, c’est son neveu Samuel Naud qui avait repris le flambeau. On ne peut pas dire qu’il ne lui fait pas honneur. Malgré ses 5 petits points, il est tout de même un gros morceau pour la meute.

Originaire de Normétal, un petit village de l’Abitibi-Témiscamingue, Naud a grandi dans le hockey. Dès ses débuts, il était un joueur reconnu. D’ailleurs, il a été capitaine de sa formation dans la Ligue de hockey midget AAA, soit la formation d’Amos: Les Forestiers. Lorsqu’il a été nommé en tant que capitaine, il a admis qu’il n’était pas le joueur qui se lève dans la chambre. Il entendait l’assumer d’avantage par ses gestes que par sa parole. Au total, il avait obtenu 46 points en 84 rencontres. Rappelons-nous qu’un capitaine se doit de ne jamais abandonner; c’est ce qui le rend le meilleur de sa catégorie.

Au repêchage de la LHJMQ, Samuel Naud fut un choix de 9e ronde par son équipe d’enfance: les Huskies de Rouyn-Noranda. Rares sont ceux qui se font repêcher par leur formation chérie. Naud peut se compter chanceux de reprendre le flambeau de son oncle.

Par ailleurs, Naud évoluait au sein de sa formation d’Amos en tant qu’attaquant. Le pilote des Huskies l’utilisait plutôt comme un défenseur offensif, puis comme ailier droit, puis gauche et enfin centre, puis encore comme défenseur. Naud est un joueur particulier; peu importe la position qu’on lui attribue, il s’en sort avec excellence. C’est l’un des joueurs, ma foi, les plus polyvalents que je n’ai jamais vus.

C’est un gars sur qui on peut s’appuyer. C’est un atout pour nous. – Gilles Bouchard, entraîneur de la formation de Rouyn-Noranda

Naud ne cesse de progresser. Munit d’une armure de 5’10, il ne peut se vanter de celle-ci. Et pourtant, son pilote persiste de le qualifier de « bon guerrier ». Il est toujours présent au moment où la meute en a besoin. Bouchard lui a aussi lancé des fleurs il y a de cela quelque jours.

Naud est un nouvel homme. Il est intense, confiant et c’est vraiment difficile lui enlever la rencontre. Il rend les autres meilleurs. Les joueurs qui jouent avec lui ont plus de place.

L’attaquant polyvalent n’en est qu’à sa deuxième saison parmi les Huskies. Il a encore beaucoup à apprendre. Toutefois, il se rapproche de plus en plus de la grande ligue. C’est un joueur constant qui n’a pas peur de prendre des risques. Il manie la rondelle comme personne d’autre le fait. De plus, il a cette qualité à foncer sans rebrousser chemin.

Comme le vétéran Taylor Ford ratera un mois d’activité, Naud devra prendre le relais. Une belle opportunité s’offre à lui pour se dévoiler, pour prouver qu’il mérite cette place parmi la meute.

Le numéro 23 des Huskies à de quoi être fier de ce qu’il est devenu. Du moins, tout le petit village de Normétal l’est, tout comme son oncle. Il n’est peut-être pas le meilleur marqueur de son équipe, mais il a le caractère, la hargne et le feu dans les yeux. La volonté, c’est la poussée de l’apprentissage.

Crédit photo: lafrontiere.ca

Mots clés: ,