Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Reconstruire, oui mais à quel prix?


Sébastien Martel- Fanadiens.com

Nous avons tous entendu les propos de Georges Laraque la semaine dernière qui proposait à l’état-major du Canadien d’effectuer une vente de feu afin de reconstruire l’équipe. La prémisse de cette proposition vient du fait que les repêchages des trois prochaines années s’annoncent très prometteur. Analysons un peu plus en profondeur cette idée si vous le voulez bien.

La valeur des joueurs à la baisse

Premièrement, j’ai fait la démonstration dans un texte publié sur Fanadien.com l’an dernier que toutes les équipes qui ont gagnées la coupe Stanley lors des dernières années se sont toutes bâties en passant par un long et pénible processus de reconstruction. La seule exception, les Bruins de Claude Julien en 2011. Les prochains prétendants à la coupe, les Leafs et les Oilers sont également passés par ce chemin de croix. À priori, ce pourrait être une bonne idée pour le Canadien de procéder par une reconstruction. Pour ce faire, la proposition de Georges était d’offrir Weber, Pacioretty ainsi que Price aux plus offrants.

Le problème avec cette proposition est que quand ton équipe perd, les homologues directeurs généraux savent que ta situation est précaire et ils sont donc moins enclins à t’offrir des joueurs qui égalent la juste valeur marchande de ce que tu as à offrir. Pacioretty et seul sur son île avec une maigre récolte de deux points. Je ne crois pas que le Canadien pourra avoir une valeur égale pour lui. N’oublions pas qu’il est un marqueur de plus de 30 buts et qu’il est notre capitaine. J’hésiterais à l’échanger car il faudrait pouvoir obtenir de bons choix au repêchage ou de bons espoirs mais je doute que le Canadien en aurait pour son argent dans un échange impliquant son capitaine.  Les autres équipes veulent également garder leurs choix précieux. Si tu échanges avec une équipe de haut de peloton, tu auras des choix aux repêchages tardifs ce qui n’aidera pas le Canadien.

Price n’est pas l’ombre de lui-même cette saison. Ses statistiques sont peu reluisantes sans compter que son contrat fera peur à beaucoup de Directeurs Généraux. Il faut aussi penser que peu d’équipe auront l’espace sous le plafond salarial pour payer les 10.5 millions à Price dès l’an prochain. Encore une fois, il faudrait accepter de perdre un peu au change. N’oubliez pas non plus qu’aucune équipe n’a gagné la coupe Stanley en ayant un gardien comme joueur le mieux payé de son équipe. Le seul joueur qui a une monnaie d’échange forte est Weber selon moi.

La fenêtre est toujours ouverte

Je me demande si Geoff Molson croit toujours que la fenêtre d’opportunité pour que son équipe gagne la coupe Stanley est toujours ouverte même si le bateau prend l’eau de partout en ce début de saison? Nous savons tous que la façon de bâtir une équipe aspirantes aux grands honneurs doit passer par une reconstruction mais la direction du Canadien n’ira jamais dans cette direction selon moi. La valeur du produit, les revenus télévisuels, les revenus de commandites et les assistances seraient à la baisse et ce ne serait pas une bonne chose pour les bilans financiers. La philosophie de Molson est de mettre un produit compétitif sur le marché et de tenter de faire les séries chaque année et espéré un miracle.

À sa défense, l’équipe n’est pas si mauvaise que sa fiche ne le montre. Elle est tout de même à deux joueurs d’être une équipe du top tiers de la ligue selon moi. Si Bergevin avait pu signer Markov et Radulov, ce texte n’aurait jamais été écrit. Est-ce que les accusations de l’agent de joueur Dan Milstein à l’effet que Claude Julien n’est pas friand à l’idée de diriger des russes a quelque chose à voir dans la chaine des évènements de cette été et le non-retour des deux Russes? Rappelez-vous que Julien n’en avait aucun dans son équipe championne à Boston en 2011.

Et vous, vous en pensez quoi chers lecteurs? Une reconstruction complète ou espérer aller chercher un ou deux joueurs pour revenir dans le top tiers de la ligue avec le 9 millions disponible?

Crédit photo: LaPresse.ca

Mots clés: , ,