Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Akil Thomas: sur les traces de Jonathan Drouin


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

En regardant les espoirs du prochain repêchage, j’ai remarqué un espoir qui, sans trop faire de bruit, réussi à démontrer de très belles choses.On ne parle pas beaucoup de lui, mais ça ne devrait pas tarder! Son nom est Akil Thomas.


Si jeune, il démontre des statistiques hors de l’ordinaire

En 2015-16, alors que Thomas était âgé de 15 ans, il jouait dans la GTMMHL, une ligue de calibre Midget AAA, et il a été le 5ème meilleur marqueur de cette même ligue avec 72 points en 56 matchs. Inutile d’en dire plus pour voir que l’attaquant de 5″11′ était déjà un joueur qui commençait à attirer l’attention, alors qu’il jouait encore dans le Midget. En 2016-17, il fait son entrée dans la OHL et le junior majeur à 16 ans avec les IceDogs de Niagara. Il réussit cette entrée avec pas moins de 48 points en 61 matchs. Je me souviens d’un certain Jonathan Drouin qui avais obtenu 29 points en 33 matchs à 16 ans dans la LHJMQ, une moyenne de point légèrement au dessus de celle de Thomas au même âge, et considérant que Thomas joue dans la OHL qui est, selon l’opinion populaire, une ligue plus forte que la LHJMQ, ça démontre que le #44 n’est pas aussi loin de l’attaquant du Canadien qu’on pourrait le croire. La saison 2017-18 est vieille de 9 matchs et déjà, Thomas fait déjà sa marque et joue comme il se doit s’il veut être repêché dans le top 31 avec 13 points en 9 matchs. S’il maintient cette cadence, considérant qu’il y a 68 matchs dans une saison de la OHL, il pourrait être l’un des rares joueurs de 17 ans à atteindre le plateau des 100 points.

Ses qualités
Thomas possède une très bonne lecture du jeu et sait comment l’anticiper. Avec la rondelle, il démontre un calme et une confiance indéniable et ne semble jamais en situation de panique même lorsque l’adversaire le surveille et essaie de lui enlever le disque. Ses feintes en échappée sont toujours parfaites et étant un centre, fabricant de jeu à la base, il excelle pour passer la rondelle. Il fait fréquemment marquer ses compagnons de trio par une belle passe.

Akil Thomas est un joueur qui dirige le jeu et bien qu’il peut jouer également à l’aile droite, il est meilleur au centre car il est capable de mener les jeux et son trio. Si certains jeunes joueurs manquent souvent de constance, Thomas est probablement le dernier joueur à qui on pourrait reprocher d’être inconstant.

L’Américain natif de Brandon en Floride est un joueur qui produit sur une base régulière. Il n’est pas le type de joueur qui va souvent décrocher la 1ère étoile ou faire 3 points dans le même match, mais il n’est pas du genre à s’effacer 2 matchs sur 3 non plus! Il se présente chaque soir afin de faire sa marque sur la feuille de pointage sans voler la vedette pour autant. Thomas est un joueur qui sais comment protéger la rondelle et quand le disque est sur sa palette, il semble presque impossible de la décoller de là. Une autre raison pourquoi Thomas me rappelle autant Jonathan Drouin est sa manière de protéger la rondelle en situation difficile. Les 2 joueurs sont capables de feintes magistrales. Cela les rends capables de conserver la rondelle sur leur bâton, malgré le fait qu’ils aient 3 ou 4 adversaires qui essaient de les séparer du disque. Un des aspects les plus impressionnant chez lui et qui est presque devenue sa marque de commerce chez Thomas est sa façon de déborder le défenseur adverse en allant vers sa gauche pour ensuite le battre de vitesse et s’avancer dangereusement vers le filet.
Je suis pratiquement convaincu que Thomas va être un joueur dominant dans la LNH. Il est fait sur mesure pour la grande ligue. Les équipes de la LNH semble miser de plus en plus sur une très bonne ligne de centre et sur la rapidité, et Thomas correspond parfaitement à ce profil. Défensivement, il est loin d’être parfait, mais il a l’air déjà de comprendre comment améliorer cet aspect de son jeu. En territoire défensif, il commence à bien se positionner, que ce soit pour bloquer un tir ou pour intercepter une passe.

À quel rang va-t-il entendre son nom au prochain repêchage?

Cette question est très difficile à répondre car le prochain repêchage est un autre de ces repêchages imprévisibles. Actuellement, Thomas était classé entre le 10ème et le 20ème rang sur la plupart des listes, mais avec le début de saison qu’il connaît, ce ne serait pas étonnant qu’il grimpe dans le top 10 d’ici la fin de l’année. Et vous, croyez-vous que Thomas peut se glisser dans le top 10 lors du repêchage?

Crédit photo: Ontario Hockey League

Mots clés: