Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Les Grandes transactions du passé: Rick Green et Ryan Walter se joignaient au CH


Daniel Vanier - Fanadiens.com

Le 9 septembre 1982, le directeur-général du Canadien Irving Grundman effectue la plus grosse transaction de sa carrière. Une transaction qui a eu lieu avec les Capitals de Washington et qui a changé le futur des deux équipes!

Revenons en 1982. Les Capitals de Washington n’ont toujours pas réussi à se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, depuis leur arrivée dans la LNH en 1974. Le directeur-général des Capitals, David Poile, décide alors de jouer le tout pour le tout, et procède à une transaction qui va transformer la franchise avec les Canadiens de Montreal. Les Capitals mettent  la main sur le très prometteur jeune défenseur Rod Langway. En plus de Langway, ils obtiennent un autre défenseur: Brian Engblom, ainsi que deux attaquants : Le vétéran joueur de centre Doug Jarvis et le jeune ailier droit Craig Laughlin. En retours les Capitals cèdent le joueur de centre Ryan Walter et le défenseur Rick Green.

Un joueur de concession vs une Coupe Stanley?

Le joueur clé de cette transaction pour les Capitals est sans aucun doute Rod Langway. Le jeune défenseur a pris part à la conquête de la Coupe Stanley avec le Canadien en 1979 . Il jouait dans l’ombre du fameux « Big Three » du CH composé de Serge Savard, Larry Robinson et Guy Lapointe. Avec les Capitals, Rod Langway devint un des meilleurs défenseurs de la LNH. Il a remporté le trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la ligue à ses deux premières saisons avec les Capitals, en 1983 et 1984. Mené par Rod Langway, Washington débute une séquence de 14 apparitions consécutives en séries éliminatoires en 1983. Rod Langway est admis au temple de la renommée du hockey en 2002 et les Capitals ont retiré son chandail numéro 5 le 26 novembre 1997.

Rod Langway fut aussi finaliste pour le trophée Hart remis au joueur le plus utile à son équipe en 1982.Il s’inclina devant nul autre que Wayne Gretzky. Durant sa carrière, il n’obtint jamais les statistiques éclatantes d’un défenseur de concession, tel un Raymond Bourque. Effectivement, Langway n’a jamais obtenu plus de 33 points avec les Capitals. Sa meilleure saison en carrière fut de 11 buts et 45 points à Montréal. Toutefois, au-delà des statistiques, Langway était un joueur de concession…il fut l’un des meilleurs défenseurs défensifs de l’histoire de la LNH. Il fut aussi un meneur et un grand capitaine pour les Capitals.

Brian Engblom ne joua qu’une saison et 6 matchs avec les Capitals avant d’être transigé aux Kings de Los Angeles. Cette transaction continua à transformer les Captals, puisque en retour de ses services et de ceux du défenseur Ken Houston, les Capitals obtiennent un autre jeune défenseur qui deviendra une vedette: Larry Murphy! Un autre excellent coup de David Poile!

Doug Jarvis qui connut ses moments de gloire avec Bob Gainey à Montréal, continue de rendre de bons services aux Capitals. Il joua 4 saisons avec eux avant d’être échangé aux Whalers de Hartford en retour d’un joueur plus offensif: Jorgen Petterson

Craig Laughlin:Probablement le joueur le plus méconnu de cette transaction, Laughlin fut un choix de 10ème ronde du CH en 1977. Il n’aura eu le temps que de jouer 36 matchs avec le Tricolore avant cette transaction. Avec Washington, Laughlin joua 6 saisons et fut une belle surprise en obtenant 3 saisons de 20 buts et plus dont sa meilleure en 1985-86, où il inscrivat 30 buts et 45 passes pour un joli total de 75 points! Après ses six saisons avec les Caps,  Laughlin joua une saison avec les Kings de Los Angeles puis une dernière dans la LNH avec les Maple Leafs de Toronto.

Du côté du Canadien

Pour le Canadien de Montréal, l’arrivée de Rick Green et Ryan Walter contribua fortement à la conquête de la Coupe Stanley en 1986. Bien entendu, il y avait aussi un certain Patrick Roy dans cette équipe qui a aussi beaucoup aidé, mais Green et Walter étaient quand même des éléments très importants de cette formation.

Rick Green  a atteint la Ligue nationale de hockey au sein de l’organisation des Capitals qui l’avait sélectionnée au tout premier rang lors du repêchage amateur de 1976. Un compétiteur féroce qui se spécialisait dans l’art de dégager le devant du filet, Green contribuait également à l’effort offensif à Washington, récoltant entre 20 et 40 points annuellement. À Montréal, les statistiques offensives de Green ont baissé, mais il a poursuivi son travail efficace, utilisant sa robustesse pour devenir une valeur sûre à la ligne bleue de l’équipe.

Après avoir été tenu à l’écart du jeu pour une importante partie de la saison 1985-1986 en raison d’un pouce cassé, Green est revenu au jeu et a enregistré cinq points en séries, un sommet personnel, et aider le Tricolore à remporter une 23e coupe Stanley.

Green fut très sous-estimé par les partisans du CH. Dû à ses nombreuses blessures, les partisans et les journalistes le surnommèrent le géant de porcelaine tellement il était fragile. Son travail fut quand même quelque peu reconnu puisqu’il a remporté en 1987 le trophée Jacques-Beauchamp, remis annuellement au joueur qui contribue aux succès de l’équipe mais sans en retirer d’honneurs particuliers.

Un défenseur toujours très robuste le long des rampes, le corps de Rick Green subissait régulièrement les contrecoups de son style de jeu et pour cette raison, au terme de la saison 1988-1989, il a décidé d’accrocher ses patins. Il a par la suite effectué un bref retour au hockey en sol européen avant de porter successivement l’uniforme des Red Wings et des Islanders.

Ryan Walter fut repêché 2ème au total lors du repêchage de 1978. Tout juste derrière un autre joueur qui devait se retrouver plus tard avec le Canadien en sa compagnie, mais qui fut repêché par les North Stars du Minnesota : Bobby Smith .

Un joueur qui alliait robustesse et talent offensif, Walter venait d’inscrire 38 buts et 49 passes  pour 87 points avec Washington, avant de passer au CH.
Avec le Canadien la meilleure saison de Ryan Walter fut de 75 points. Il ne fut pas épargné par les blessures lui non plus lors de son passage à Montréal. Il fut toutefois, tout comme Rick Green,  un élément important de la conquête de la coupe Stanley de 1986.

Au total, le robuste attaquant disputa 9 saisons avec Montréal avant de terminer sa carrière dans la LNH avec les Canucks de Vancouver.

Qui a eu le meilleur?

Encore aujourd’hui il est difficile de dire qui a eu le meilleur dans cette transaction. Rod Lanway fut probablement le sauveur de la concession à Washington. Walter et Green ont contribué à la conquête de la Coupe Stanley. Je crois qu’on peut qualifier cette transaction historique comme une transaction qui fut bonne pour  les deux équipes!

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , ,