Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Comment améliorer le hockey selon The Hockey News?


Gabriel Asselin - Fanadiens.com

Depuis le début de la présente saison dans la Ligue Nationale, il se marque des buts à profusion, ce qui fait contraste aux années antérieures où les gardiens étaient rois et maîtres. L’équipe de The Hockey News (THN) s’est attardée sur des moyens alternatifs, outre que celui de réduire l’équipement des gardiens de but, afin de rendre le hockey moderne plus excitant pour les spectateurs. Ils ont énumérés huit alternatives différentes et voici leurs conclusions.

Réduire le nombre de matchs

Même si un réduction du calendrier régulier entraînerait une baisse substantielle de revenus pour la ligue et les propriétaires des 31 équipes, cette option pourrait amener plusieurs avantages. Tout d’abord, nous savons tous que le hockey est le sport le plus excitant de la planète et une réduction du nombre de matchs amènerait notre niveau d’anticipation à un échelon supérieur. Les événements que nous attendons avec le plus de fébrilité sont ceux que nous aimons le plus. Prenons l’exemple de la NFL, le circuit de football américain, cette ligue domine le marché américain puisqu’il n’y a que seize rencontres par saison, au rythme d’un seul par semaine. Les partisans anticipent à un tel point chaque rencontre que les stades de cinquante milles places se remplissent semaines après semaines.

Deuxièmement, cela augmenterait le repos entre chaque match ce qui permettrait aux meilleurs joueurs de s’illustrer plus facilement, en plus de limiter le nombre de blessures. La saison de la LNH compte 82 matchs pour chaque équipe répartis, en cette saison 2017-2018, sur seulement 186 jours. Il s’agit du calendrier le plus long des quatre sports majeurs nord-américains, devant le football, le basketball et même le baseball avec 162 matchs par saison. Rajoutons à cela les joueurs qui se rendent en finale de la coupe Stanley et qui n’ont que trois mois avant le début du prochain camp d’entraînement. Que diriez-vous d’une saison de 60 matchs?

L’abolition du plafond salarial

Le plafond salarial a été instauré durant le conflit de travail qui a paralysé la saison 2004-2005, mais les experts de THN croient qu’il devrait être supprimé. Cette mesure pourrait toutefois grandement nuire à la parité et aux petits marchés tels que ceux des Hurricanes, des Coyotes, des Panthers ou des Jets. Cependant, THN fait état que huit des neufs dernières coupes Stanley ont été remportées par seulement trois équipes, soit les Penguins, les Blackhawks et les Kings. Ces trois équipes n’avaient pas de problèmes à respecter le plafond salarial au moment de leurs conquêtes. ce qui n’est plus le cas de Chicago et ça explique probablement pourquoi l’équipe peine en séries ces dernières années. L’abolition du plafond salarial éliminerait également la problématique des mauvais contrats ainsi que ceux de joueurs qui partent à la retraite prématurément, comme Henrik Zetterberg qui a laissé sous-entendre qu’il se retirerait en 2019 alors que son pacte ne se termine qu’en 2021.

Des arbitres sur la galerie de presse

Il n’y a probablement rien de plus frustrant pour un partisan de hockey que de voir un arbitre rater une pénalité flagrante, peu importe que ce soit parce que l’infraction a eu lieu derrière le jeu ou qu’une obstruction visuelle empêchait l’arbitre de voir le geste répréhensible. Encore plus frustrant si la pénalité ratée mène à un but adverse. La possibilité d’avoir un arbitre sur la galerie de presse permettrait à celui-ci avoir une vue d’ensemble de la surface glacée et ainsi, d’effectuer leur travail avec plus de précision.

Éliminer les hors-jeu

Cette possibilité permettrait assurément de générer plus de buts en allouant aux équipes la possibilité d’utiliser les 61 mètres de longueur de la patinoire dans son intégralité, au lieu d’être confiné jusqu’à la ligne bleue adverse. Un joueur au talent offensif pourrait ainsi jouer en maraude près du gardien ennemi pendant que son équipe se défend à l’autre extrémité de la patinoire. Cette stratégie obligerait ce joueur à être couvert par un défenseur adverse, ce qui signifierait essentiellement que le jeu se déroulerait à quatre contre quatre à l’autre extrémité de la patinoire, donnant plus d’espace aux talents offensifs.

Éliminer les tricheries lors des mises en jeu

Ce concept est déjà amplement appliqué cette saison dans la LNH, alors qu’un pénalité mineure est décernée au joueur ce centre qui commet une deuxième infraction consécutive pour son équipe au cercle de mises en jeu. Cependant, des questions demeurent. Est-ce que ce règlement sera appliqué pour l’intégralité de la saison et les séries éliminatoires? Les juges de lignes voudront-ils influencer la finale de la coupe Stanley en décernant une telle pénalité? Seul le temps nous le dira.

Éliminer les dégagements sur le jeu de puissance

Appliquer le règlement du dégagement refusé sur le jeu de puissance forcerait l’équipe qui se défend à traverser la ligne médiane pour rejeter la rondelle en zone adverse et les contre-attaques en pareille situation pourraient être plus nombreuses. La dernière chose qu’une équipe qui se défend à cours d’un ou deux hommes, c’est bien d’avoir une mise en jeu dans son propre territoire sans pouvoir mettre des forces fraîches sur la patinoire. Si les joueurs en défensive sont exténués, il deviendrait plus facile d’inscrire des buts.

Éliminer les tirs de barrages

Le hockey est un sport d’équipe, alors que la fusillade se joue à l’individuel contre le gardien. Pourquoi ne pas l’abolir? Les experts de THN proposent une nouvelle formule excentrique pour la prolongation. Ils souhaitent qu’elle commence par cinq minutes à 4 contre 4, suivi de cinq minutes à 3 contre 3. Si aucun but n’est marqué, on poursuivrait avec cinq minutes à 2 contre 2 et finalement, cinq minutes à 1 contre 1. Cette nous assurerait très certainement d’obtenir un gagnant en prolongation.

Instaurer un système à trois points

La LNH utilise, depuis sa création, un système qui accorde deux points pour une victoire, peu importe dans quelles circonstances, un point pour une défaite en temps supplémentaire ou un match nul et aucun point pour une défaite en temps réglementaire. Le problème avec ce système, c’est que de nombreuses équipes, lorsque le pointage est égal en troisième période, décident de fermer l’accès à leur territoire avec d’obtenir le point boni. Le système à trois points, tel qu’utilisé aux Jeux Olympiques et dans le hockey européen, réglerait ce problème. Trois points seraient accordés pour une victoire en temps réglementaire, deux points pour une victoire en temps supplémentaire, un point pour une défaite en temps supplémentaire et aucun point pour une défaite en temps réglementaire. De cette façon, toutes les équipes devraient batailler ferme pendant 60 minutes pour obtenir chaque précieux point.

Que pensez-vous de ces propositions?

Pour consulter l’article original en anglais de The Hockey News, cliquez ici.

Crédit photo : USA Today Sports

Mots clés: ,