Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Simon Bourque: la surprise à Laval cette année?


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

La plupart des amateurs de hockey qui entendent le nom de Simon Bourque savent de qui il s’agit, mais combien sont au courant de son histoire et son potentiel? Bourque n’est peut-être pas le meilleur défenseur de sa catégorie, mais il a tout ce qu’il faut pour faire tourner quelques têtes cette année avec le Rocket.

Un défenseur en pleine ascension depuis quelques années

Lors de sa première saison avec l’Océanic de Rimouski dans la LHJMQ à 16 ans, il réussit à produire 9 points en 55 matchs, en plus d’afficher un très bon différentiel de +10. Lors de cette même année, il se taille un poste au championnat mondial des moins de 17 ans, réussissant 1 points en 6 matchs. La saison suivante, en 2014-15, alors qu’il n’avait que 17 ans, l’espoir du Canadien faisait déjà partie du groupe de leader de l’Océanic, lui qui avait un « A » sur son chandail. Cette saison-là, il avait réussi un total de 38 points en 68 matchs, exactement le même total qu’un certain Victor Mete au même âge. Il ajoute 5 points en 17 matchs en séries pour aider son équipe à gagner la Coupe du Président, le championnat dans la LHJMQ. Après avoir remporté les grands honneurs dans le circuit Courteau, il apprend que le Bleu-Blanc-Rouge jette son dévolu sur lui avec son choix de 6ème tour, 177ème au total. Après avoir vécu son tout premier camp de développement dans la LNH, le défenseur de 20 ans retourne dans le Bas-St-Laurent pour y commencer la saison 2015-16. Lors de cette saison-là, il produit un total de 46 points en 66 matchs, mais ce qui a le plus attiré mon attention était les qualités de leader qu’il a démontré. Pour vous donner un exemple de son leadership, après que le capitaine en place, Anthony Chapados, ait passé au Phoenix de Sherbrooke dans une transaction lors des fêtes, l’organisation a confier le titre de capitaine à Bourque, et ce, même s’il n’avait que 18 ans. Le fait qu’il était capitaine à cet âge faisait de lui un des plus jeunes joueurs à avoir le « C » sur son chandail dans la LHJMQ et probablement même dans la LCH. En 2016-17, il continue sa progression, surtout au niveau offensif, avec 28 points en 29 matchs avec Rimouski. Après la moitié de la saison, il apprend, lors des fêtes, qu’il est échangé aux Sea Dogs, mais la transition ne l’affecte aucunement et il le démontre bien avec sa production de 29 points en 32 matchs avec sa nouvelle équipe, en plus d’afficher un excellent différentiel de +32 avec l’équipe de St-Jean. Sa production totale en 2016-17 de 56 points en 59 matchs avec Rimouski et Saint-John, la 5ème meilleur production dans la LHJMQ chez les défenseurs, faisait de lui un des meilleurs défenseurs offensifs du circuits. En séries, il a été tout aussi dominant avec 13 points en 18 matchs, ce qui était assez pour mettre la main sur la Coupe du Président pour la 2ème fois de sa carrière.

Mais quel type de joueur est Simon Bourque?

Bourque est un défenseur mobile qui est habile pour bouger la rondelle, surtout avec l’avantage d’un homme. Son style de jeu est presque identique à un certain Victor Mete, un nom qui est sur les lèvres de tout le monde au Québec à cause de ses performances incroyables au camp d’entraînement. Bourque a été retranché il y a quelques jours, et ce, après avoir disputé aucun match pré-saison. S’il avait eu la même chance que Mete qui impressionne tout le monde actuellement, aurait-il causé une surprise lui aussi? On ne le saura jamais, mais si vous voulez mon avis, je crois que s’il avait été jumelé avec Weber, il n’aurait pas été mauvais du tout. Si je pense que Bourque a de bonnes chances de faire partie de l’alignement régulier du Canadien dans quelques années, ce n’est pas à cause qu’il est Québécois, mais bien parce qu’il est le type de joueur qui bouge la rondelle sur l’avantage numérique, et c’est en plein ce qui manque dans l’organigramme de la Sainte-Flannelle. Bourque est un défenseur mobile et offensif de base, mais il est aussi fiable défensivement et très bon pour séparer le porteur de la rondelle. Le double champion de la Coupe du Président a aussi un excellent tir du poignet, surtout quand il l’utilise du côté gauche. Si son tir du poignet est excellent, son lancer frappée est précis, sans être le plus puissant qui soit. L’ancien capitaine de l’Océanic n’est pas le joueur le plus flamboyant ou le plus spectaculaire, mais c’est le genre de joueur qui est capable de prendre de bonnes décisions, autant dans sa zone qu’en zone neutre et en zone offensive. C’est aussi un joueur reconnu pour son impact positif dans le vestiaire et ses qualités de leader indéniables.


Dans la LNH un jour?

Je vais donner ma réponse à cette question après l’avoir vu une saison complète dans un circuit professionnel pour voir comment il se débrouille, mais s’il continue de progresser comme il le faisait dans la LHJMQ et qu’il démontre que ses performances dans le junior n’était pas qu’un mirage, il pourrait très bien terminer sa carrière ailleurs qu’en Europe. Peu importe ce qui se passera, j’ai l’impression que Bourque passe sous le radar, autant chez les médias et les partisans qu’aux yeux de la direction, et pourrait très bien en surprendre plusieurs à Laval et peut-être même se faire rappeler par le grand club malgré tout les défenseurs déjà en place. Si son développement se passe à merveille, il ne deviendras peut-être pas un solide top 4, mais il pourra très bien réussir à avoir un poste régulier dans la LNH.

Et vous, croyez-vous aux chances de Simon Bourque de jouer dans la LNH un jour?

Crédit photo: NHL.com

Mots clés: ,

Une réponse “Simon Bourque: la surprise à Laval cette année?”

  1. gaetan dery
    26 septembre 2017 à 6:41

    oui je le crois