Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Linus Omark: Et s’il faisait un retour dans la LNH?


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Comme vous voyez en lisant mes textes, je parle toujours des joueurs qui sont délaissés, cachés et traînant dans les entrailles du monde du hockey. En résumé, je parle des cartes cachées. D’habitude, quand je parle d’un joueur, c’est souvent un jeune espoir avec un potentiel assez méconnu, mais cette fois-ci, le joueur est bien au-delà de la moyenne d’âge des joueurs que l’on retrouve dans mes chroniques. Il a aujourd’hui 31 ans et son nom est Linus Omark.

Une carrière mouvementée

Pour commencer, ce n’est peut-être pas une carte cachée pour ceux qui lisent ceci car je suis sur que certain d’entre-vous le connaissent déjà très bien, surtout pour ses habiletés en tirs de barrage. D’autres, après avoir lu le titre, vont croire que je dis n’importe quoi. C’est votre opinion, et vous avez le droit d’avoir la votre. Cependant, je ne pense pas que Omark mérite de se faire oublier par les 31 formations de la LNH. Pour commencer, le Suédois, qui avait passé la majorité de la saison 2005-06 à brûler le junior Suédois, réussit à garder sa place dans la SHL, une des meilleurs ligues au monde. Il complète la saison 2006-07 avec 17 points en 50 matchs, ce qui n’est pas mal du tout. Quelques moi après la saison, Omark apprend une très grosse nouvelle: après avoir été ignoré par les 30 équipes de la LNH à ses deux premières année d’admissibilité au repêchage d’entrée de la LNH, il a été repêché par les Oilers au 4ème tour.

Après avoir vu le club Albertain faire de lui leur choix de 4ème ronde, il retourne dans la ligue élite de Suède, là où il améliore sa production avec 32 points en 55 matchs, une très belle production par rapport à l’année précédente. L’actuel membre de Ufa SY dans la KHL connaît le même refrain au début de la saison 2008-09, un autre retour dans la SHL. Encore une fois, il démontre tout son talent et son potentiel avec près d’un point par match dans la SHL à seulement 21 ans, et ce, contre des hommes qui était âgés en moyenne de 27 ans! Est-ce que je vois un manque de talent ici? Pas du tout!

L’année suivante, en 2009-10, celui qui a fait la blague du bâton en feu au match des étoiles de la KHL n’a pas réussi à se tailler un poste avec les Oilers, encore une fois! Il s’est rabattu cette fois sur le Dynamo Moscow dans la KHL, ligue qui faisait ses débuts cette année-là. Il réussi, dans la 2ème meilleur ligue au monde, 36 points en 56 matchs, alors qu’il était âgé de 23 ans. Après tout ces années à réussir à faire sa marque partout où il a passé, que ce soit en SHL, en AHL ou en KHL, Omark obtient enfin sa première chance avec les Oilers et il la saisit avec 27 points en 51 matchs en 2010-11. Ce sont des beaux chiffres, considérant qu’Omark évoluait avec une équipe de fond de classement cette année-là. Par contre, le Suédois n’a pas réussi à transporter ses exploits de sa saison recrue lors des saisons suivantes et fini par s’entendre avec une équipe de la KHL afin de relancer sa carrière en été 2014.

Depuis son exil dans la KHL, l’ailier gauche de 31 ans a maintenu un grand total de 160 points en 175 rencontres, et ce sans compter les 11 points en 8 matchs récoltés depuis que la saison 2017-18 de la KHL a pris son envol il y a quelques semaines.

Un joueur de calibre LNH?

Omark est bel et bien un joueur de la LNH et il le démontre presque à chaque année. C’est certain que la KHL n’est pas la même chose que la LNH, mais l’ancien des Sabres et des Oilers a terminé la dernière année avec 55 points en 56 matchs dans la ligue Russe, ce qui lui a valu le 10ème rang des marqueurs de la KHL. Considérant que la KHL est le 2ème plus haut calibre au monde, est-ce Omark peut vraiment nuire à une équipe de la LNH? Omark a du talent et les qualités d’un joueur qui peut maintenir le rythme. Ses mains sont magiques et ses habiletés pour protéger la rondelles sont aussi excellentes.

Ça n’a pas fonctionné avec les Oilers, ça n’a pas marché non plus avec les Sabres, mais quelle preuve nous dit qu’il ne serait pas capable de faire sa marque avec une des 29 autres formations de la LNH?

Si je suis DG d’une équipe qui a besoin d’expérience et profondeur sur le 2ème ou 3ème trio, je ferai appel à Omark. Le rapide ailier gauche peut, non-seulement très bien remplir un rôle de 3ème ailier gauche dans n’importe quelle équipe de la LNH, mais en plus, vu qu’il n’est pas très convoité par les équipes de la LNH, l’équipe qui ferait appel à lui pourrait le mettre sous contrat à rabais, sans qu’une autre équipe augmente les enchères. Artemi Panarin, Alex Radulov et Mikhal Kempny sont tous des joueurs qui ont délaissé leur club de la KHL pour tenter leur chance dans la LNH, et les équipes qui ont pris le risque avec eux ne le regrette pas du tout.

Donc si ces 3 joueurs issus de la KHL peuvent avoir un bon impact sur leur équipe respective de la LNH, Omark, qui a fini 10eme meilleur marqueur l’an passé dans la ligue Russe, devrait aussi faire passer le DG qui va lui donner sa chance pour un génie, s’il obtient cette chance un jour. Si vous êtes dans une ligue simulée et qu’il vous manque de la profondeur, vous devez mettre le grappin sur l’ancien du Lulea HF dans la SHL si quelqu’un ne l’a pas déjà fait, il pourrait devenir une de ces surprises qui vous aiderait grandement à vous démarquer des autres équipes.

La récompense tant attendue est prévue pour quand?

Si jamais une organisation de la LNH devait lui octroyer un contrat, ou bien ne serait-ce qu’une invitation à son camp d’entraînement, j’applaudirais non-seulement le DG qui aura fait le coup, mais aussi je serais vraiment heureux de voir que les efforts de l’ancien choix de 4ème tour des Oilers soient récompensés.

Qu’en pensez- vous? Si vous êtes dans une ligue simulée, prendriez-vous une chance avec Omark?

Crédit photo: 2BCSports

Mots clés: