Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Jakub Lauko: pas spectaculaire, mais dangereux et efficace à sa manière


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Bien que mon programme préféré de développement de jeunes joueurs est celui de la Suède avec, entre-autres, la ligue SuperElit qui est la ligue junior dans ce pays,je dois avouer j’aime aussi beaucoup le programme Tchèque.

L’Extraliga U20 comme ligue junior ne m’échappe pas quand il s’agit d’analyser les jeunes espoirs et surtout, les cartes cachés dans les circuits juniors. Le joueur que je vais vous entretenir dans ce texte est un membre du Piràti Chomutov dans la ligue Tchèque, Jakub Lauko.

3 ligues différentes dans une seule saison, et un jour dans la LHJMQ?

Pour les amateurs de la LHJMQ et du junior en général, le nom de Lauko vous dit sûrement quelque chose, mais vous n’arrivez peut-être à mettre le doigt sur la raison pourquoi son nom vous est familier. Pour vous situer, Lauko a été le choix de 2ème tour des Huskies de Rouyn-Noranda au repêchage européen de la LCH de 2017. Par contre, Gilles Bouchard, entraîneur et directeur-général des Huskies, a précisé que le Tchèque ne se rapporteras pas avec l’équipe l’an prochain. Le natif de Praha voudrait passer son année de repêchage chez lui, et viendra joindre la troupe de Gilles Bouchard quand il aura 18 ou 19 ans. S’il se rapporte bel et bien aux Huskies, ça serait une très bonne nouvelle, autant pour l’actuel membre du Piràti Chomutov car il pourra s’ajuster au style de jeu Nord-Américain plus rapidement et plus facilement, mais aussi pour les amateurs qui auront l’occasion de voir son talent et et analyser son savoir-faire.

La dernière saison de Lauko a été assez renversante d’une certaine manière. en effet, le jeune aataqunt a évolué dans pas moins de 3 ligues différentes. Pour commencer, il a évolué avec le Piràti Chomutov U18, dans la ligue Extraliga U18, et dans ce calibre, l’attaquant de 17 ans réussi un total de 20 points en 14 matchs, et ce fut suffisant aux yeux du Piràti Chomutov U20, la filiale de l’équipe dans le Extraliga U20 (si vous préférez, le junior Tchèque), pour décider de lui donner sa chance. Une fois arrivé dans le junior Tchèque pour la première fois dans sa jeune carrière, il donne raison à la filiale junior de lui avoir accordé une chance avec une production de 7 points en 10 matchs. Comme si ce n’était pas déjà assez, il reçoit une chance avec le grand club, le Piràti Chomutov dans la Extraliga. Pour vous donner une idée de la Extraliga, c’est un calibre professionnel et meilleur que la AHL. Une fois arrivé en milieu professionnel, l’attaquant de 6″1′ n’arrive cependant pas cette fois-ci à maintenir une production hors du commun avec seulement 2 points en 28 matchs. Sachant qu’il n’avait pas l’air de pouvoir suivre le rythme, vous vous demandez sûrement pourquoi son club l’a gardé en ligue élite tchèque quand il aurait pu le laisser produire en le reléguant dans le junior, là où le centre gaucher faisait si bien. Je me suis moi-même demandé la question, et j’ai fini par trouver la réponse. Pour couronner cette année assez mouvementée, le natif de Praha a représenter son pays au Championnat du Monde U17, là où il réussit 7 points en 5 matchs. Une année bien remplie pour un jeune joueur, surtout à 16 ans!

Pas le plus « flashy » à regarder jouer, mais des qualités de hockey indéniables

Le Tchèque n’est peut-être pas celui qui est le plus spectaculaire, celui qui a les meilleurs « skills » ou les meilleures mains, mais si il y a une chose que j’adore chez Lauko, c’est qu’il se rend toujours utile à sa manière dans un match. Peu importe comment il le peut, il essaie toujours de trouver un moyen d’aider son équipe. Autant il lui est possible de produire offensivement qu’il peut jouer plus défensif s’il est en panne offensive. C’est entre-autre pour cette raison qu’il a passé autant de temps en Extraliga, un calibre où il semblait ne pas suivre le rythme, Comme nous disions plus haut, son apport offensif n’était pas très élevés dans la ligue élite Tchèque.

J’ai vraiment compris la raison qu’on le maintient dans l’Extraliga lorsque j’ai vu son différentiel de +1 dans une ligue avec un calibre aussi élevé. LOrsqu’un joueur de 16 ans seulement évolue dans un calibre meilleur que la AHL, on s’attend à ce qu’il ait un différentiel assez mauvais, mais Lauko a tout de même « survécu » grâce à ses aptitudes défensives. Chaque fois qu’il est sur la glace, il se passe toujours quelque chose d’intéressant. Quand il se trouve dans la zone offensive, Lauko est excellent pour repérer ses coéquipiers et pour leur faire une passe parfaite. Ce qui m’impressionne aussi chez l’espoir en vue du prochain repêchage, est qu’il a un coup de patin dans l’élite. Il est très bon pour voler la rondelle à un défenseur adverses et partir en échappée avec le disque.`Une fois en échappée, il est très difficile à rejoindre!

Si 28 matchs dans un circuit professionnels à 16 ans seulement n’était pas assez, il risque d’y passer encore plus de temps lors de la prochaine saison. C’est une très bonne nouvelle pour son développement. Le fait de jouer contre des hommes pendant une saison et demie avant son repêchage va très bien le préparer pour la LNH. Lauko n’est peut-être pas le joueur le plus talentueux de ce repêchage, mais c’est l’un des espoir qui aura la meilleure formation vers la meilleur ligue au monde s’il continue d’affronter des professionnels aussi souvent, et ça, les recruteur en prennent assurément bonne note.

Un bon « fit » avec deux équipes

Selon la mentalité des organisations et de leurs besoins, j’ai trouvé deux équipes où le Tchèque de 17 ans cadrerait à merveille, même si, selon moi, il pourrait connaître une excellente carrière peu importe avec quelle équipe du circuit Bettman il va se retrouver.

Stars de Dallas: Quand je regarde les espoirs de l’organisation de l’équipe du Texas, je vois que la faiblesse est le centre. Je n’ai rien contre Tyler Seguin et Radek Faksa, mais la relève qui se trouve ensuite ne me rassure pas. On ne peut pas gagner la Coupe avec seulement deux bons joueurs de centres et ce ne sont pas les Jason Spezza et Martin Hanzal de ce monde qui forment la relève au centre chez les Stars. Avec Lauko, qui pourrait notamment apprendre de Faksa, un autre Tchèque, il a de grandes chances de réussir avec la troupe menée par Jamie Benn.

Canadien de Montréal: Je ne suis pas du genre à vouloir tous les joueurs que j’aime bien avec le CH, mais cette fois-ci, je fais exception car je ne verrais pas comment le jeune Tchèque ne puisse pas connaître une belle carrière dans le nid Montréalais. Claude Julien a toujours été très bon avec les joueurs Tchèques et a toujours eu un petit faible pour ceux-ci. À Boston, Julien s’entendait à merveille avec les Zdeno Chara, David Krejci et David Pastrnak, et depuis son arrivée à Montréal, la formation a ajouté 2 joueurs Tchèques, Jakub Jerabek et Ales Hemsky. Avec Julien comme entraîneur, Lauko s’épanouirait parfaitement et aura une vraie chance de démontrer son savoir-faire. Quand je regarde la feuille de route de l’actuel pilote du Canadien avec les jeunes joueurs, Lauko n’a pas du tout à être inquiet.


À quoi s’attendre au prochain repêchage dans son cas?

Personnellement, je vois le membre du Piràti Chomutov entendre son nom à la fin du premier tour, mais s’il ne trouve pas preneur dans le top 31, ce ne sera pas long qu’une équipe le réclame quand le 2ème tour débutera. J’aimerais rappeler que rien n’est coulé dans le béton d’ici le mois de juin, et que tout peut arriver d’ici là, surtout pour Lauko.

Crédit photo: Piràti Chokutov

Mots clés: , , ,