Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Justin Bergeron, une surprise à la David Noël?


Guillaume Arcand - Fanadiens.com

Aujourd’hui, j’aurais pu vous parler d’un des « top prospects » pour le prochain repêchage comme Ty Smith ou Filip Zadina, ou encore des jeunes espoirs déjà repêchés et très connus comme Eeli Tolvanen, Michael McLeod ou Brock Boeser. J’aurais pu, mais je ne le ferai pas. J’ai plutôt envie de vous parler d’un joueur admissible au prochain repêchage, mais dont le nom ne vous sera peut-être pas familier. Ce joueur risque de faire tourner plusieurs têtes cette année!

Un parcours pas différent de son compatriote David Noël

Tout d’abord, revenons sur le parcours de David Noël. Son histoire commence alors qu’au repêchage de 2015, qui avait lieu à Sherbrooke, les Saguenéens de Chicoutimi annoncaient qu’avec le choix de 2ème ronde, 34ème au total, ils décident de jeter leur dévolu sur un produit du Blizzard du Séminaire St-François au nom de David Noël. Lors de la saison 2015-16, le natif de Québec est retourné à son équipe Midget AAA, mais les Sags lui laisse quand même une chance en le laissant disputer 2 matchs dans la LHJMQ. En 2016-17, après avoir disputé 36 matchs, où il récolte 14 points, l’équipe du Lac Saint-Jean décide de l’envoyer aux Foreurs de Val D’Or avec des choix de 2ème et 3ème ainsi que Jake Smith, en retour du capitaine des Foreurs, Olivier Galipeau. Après cette transaction, personne, mais bien personne, croyait que l’ancien du Blizzard dans le Midget AA, allait sortir du United Center bordé d’un chandail d’une équipe de la LNH! Pourtant, c’est là que tout commence pour lui. Une fois transigé à la formation de l’Abitibi, l’ancien des Sags a réussi une très bonne production de 18 points en 29 matchs pour finir la saison, et ce n’est pas fini! En séries éliminatoire, là où son équipe a connu parcours plus long qu’on le pensait, le défenseur de 6″1′ reprend là où il a laissé, avec 8 points en 10 matchs. Quelques mois plus tard, les Blues en font leur choix de 5ème tour, 130ème au total, un jour qu’il ne va jamais oublier!

Justin Bergeron, qui vient de terminer son année de 16 ans dans le Midget AAA, pourrait très bien être le David Noël de la saison 2017-18. En jetant un coup d’oeil aux statistiques des deux défenseurs, on voit que le comparaison est logique. Lorsque l’actuel espoir des Blues était dans le Midget AAA à 16 ans, en 2015-16, il avait compilé un dossier de 34 points en 45 matchs. De son côté, Bergeron a participé à 27 buts en 26 matchs avec les Cantonniers de Magog l’an dernier au même âge dans la même ligue.

Une histoire qui ne fait que commencer

Tout commence pour Bergeron, alors qu’à Charlottetown,lors du repêchage de la LHJMQ le 4 juin 2016, il attend jusqu’en 4ème ronde pour voir les Huskies utiliser leur 61ème choix au total pour en faire sa sélection. Après son tout premier camp à vie dans le circuit Courteau, la formation Rouynorandienne le réassigne aux Cantonniers de Magog, son équipe dans la ligue MAAAQ. Toutefois, il ne vois pas cette relégation comme une punition, mais plutôt comme une opportunité pour se faire valoir dans un calibre inférieur pour démontrer son potentiel. En effet, le défenseur gaucher a réussi l’an dernier à terminer la saison dans le Midget AAA en tant que 4ème meilleur pointeur chez les arrières, et ce, en disputant que 26 matchs alors que ses compatriotes qui le talonnait en ont tous joué au moins 30.

Ce n’est pas tout, l’actuel recrue de la troupe de Gilles Bouchard a aussi fini l’année comme étant le défenseur ayant enregistré la meilleur moyenne de points par match, ce qui est absolument incroyable. Ce fait d’armes n’a pas passé incognito auprès des Huskies, qui lui ont laissé disputer 8 matchs dans l’uniforme Rouynorandien, là où il récolte une passe.

Au tournoi des recrues de la LHJMQ, qui avait lieu il y a environ au semaine avant d’écrire ces lignes, le défenseur de 17 ans a réussi 5 points en 3 matchs, ce qui a permis à la meute Abitibienne, de gagner son tournoi de 4 équipes.
Par la suite, lorsqu’ arrivé au vrai camp de l’équipe où il a joué jusqu’à maintenant 2 matchs, il y récolte 1 passe. Le natif de Magog est d’abord reconnu pour être un défenseur défensif, mais il a grandement amélioré son jeu avec la rondelle, ce qui lui a permis d’amasser plus de points. Voici donc, un élément d eplus dans son jeu qui pourrait lui sourire et faire ouvrir les yeux des organisations de la LNH.


À quoi s’attende pour l’an prochain?

Habituellement, quand j’observe les espoirs disponibles en vue du prochain repêchage, ou bien lorsque je dresse une liste des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage, pour décider qui je vais repêcher dans une ligue simulée par exemple, je prends toujours en priorité ceux qui ont réussi à percer l’alignement de leur équipe junior à 16 ans, là où la tranche d’âge est de 16-20 ans.
Parfois, il m’arrive de faire des exceptions. C’est le cas pour Justin Bergeron. Considérant que, chez les champions de la Coupe du président en 2016 dans la LHJMQ, les vétérans Lauzon, Ford et Neveu sont de retour, en plus des Cyr et McQuaid, 2 recrues de l’an passé, qui sont également présent pour débuter la campagne, Bergeron devrait commencer comme 5ème ou 6ème défenseur. Si nous tenons compte que les 3 vétérans nommés plus tôt risquent de partir aux fêtes, la période des transactions dans la LHJMQ, le choix de 4ème ronde des Huskies en 2016 devrait évoluer sur le top 4 après leurs départs, ce qui pourrait lui donner l’occasion de démontrer son potentiel et attirer l’attention des recruteurs.

À quelle ronde risque -t-il d’entendre son nom?

Je ne vois pas le 4ème meilleur marqueur en MAAAQ en 2016-17 réussir à se faire repêcher très haut, même que ce n’est pas une certitude qu’il va réussir à quitter Dallas en juin 2018 avec un chandail d’une équipe de la LNH sur le dos. Cependant, si une équipe décide d’en faire sa sélection, elle risque d’avoir de belles surprises. De votre côté, si vous êtes dans un pool à long terme, ou une ligue simulée et que dans les rondes tardives, vous n’avez pas idée qui prendre, je vous conseille assez fortement de jeter votre dévolu sur ce défenseur natif de Magog, c’est un bon petit risque qui pourrait s’avérer payant!

Crédit photo: La frontière

Mots clés: , ,