Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Division Pacifique : Quels sont les joueurs à surveiller?


Gabriel Asselin - Fanadiens.com

À seulement quelques semaines du début des camps d’entraînement dans la Ligue Nationale de Hockey, les 31 équipes du circuit Bettman en sont à finaliser la composition de leurs effectifs, qui, selon eux, leur permettra de remporter la coupe Stanley en juin prochain. Quels joueurs se lèveront à l’instar de Phillip Danault ou Jake Guentzel lors de la dernière campagne? Quels seront les joueurs qui porteront leur équipe sur leurs épaules en 2017-18?

Vous dévoilez une réponse définitive serait impossible. Au cours des prochains jours, nous vous dévoilerons les forces en présence pour les 31 équipes de la LNH. Aujourd’hui, je m’attaque à la division Pacifique.

Mes collègues Sandrine Gendron et Daniel Vanier ont effectué le même exercice pour les divisions Atlantique et Métropolitaine.

Golden Knights de Las Vegas

À tout seigneur, tout honneur, débutons par la plus mystérieuse d’entre tous et nouvelle équipe d’expansion : les Golden Knights de Las Vegas. L’équipe établie dans le Nevada devrait être menée par Vadim Shipachyov et le gardien de but québécois Marc-André Fleury.

Shipachyov, acquis en grande pompe cet été en provenance de la Russie, sera le point de mire des Golden Knights. Après avoir récolté 190 points en 153 rencontres à ses trois dernières campagnes avec le SKA de St-Petersburg dans la KHL, le Russe de 30 ans s’amène en Amérique du Nord avec l’intention de poursuivre sur cette production offensive dévastatrice. Sera-t-il en mesure d’être dans la course pour le trophée Art Ross, remis au meilleur pointeur de la ligue?

Fleury, repéché au tout premier échelon du repêchage amateur de 2003, a accepté en juin dernier de lever sa clause de non-échange pour permettre au directeur général des Penguins Jim Rutherford de protéger son coéquipier Matt Murray en vue du repêchage d’expansion, où Fleury a été sélectionné par les Golden Knights. Quittant Pittsburgh après avoir remporté trois coupes Stanley, dont les deux dernières, Fleury aura enregistré 375 victoires en 692 matchs en Pennsylvanie, avec une moyenne de buts alloués de 2,59 et un taux d’efficacité de 0,912.

 

Ducks d’Anaheim

Les Ducks d’Anaheim pourront, encore une fois cette saison, compter sur leur capitaine Ryan Getzlaf, poste qu’il occupe depuis le début de la saison 2010-11. Repêché par cette même équipe au repêchage amateur de 2003, Getzlaf a débuté sa carrière professionnelle deux ans plus tard, lors de la saison 2005-06. Lors de la dernière campagne, malgré ses 32 ans, le natif de Regina, en Saskatchewan, a récolté 15 buts et 58 mentions d’aides pour 73 points en 74 rencontres.

Aux côtés de son éternel acolyte Corey Perry, Getzlaf demeure un joueur en santé, malgré son jeu robuste, qui n’a jamais raté plus de 16 rencontres dans une même saison au cours de sa carrière. Ayant mené la concession à la conquête de la Coupe Stanley en 2007, le joueur six pieds quatre pouces et 221 livres a récolté 236 buts et 578 mentions d’aides pour 814 points en 861 matchs de saison régulière. Il a maintenu une production similaire en séries éliminatoires avec 118 points en 121 rencontres. Vous pouvez vous attendre à une telle production de sa part encore une fois cette année.

 

Coyotes de l’Arizona

La saison 2017-18 des Coyotes de l’Arizona se jouera très certainement devant le filet avec l’acquisition du gardien Antti Raanta en provenance des Rangers de New York durant la saison morte. Obtenu le 23 juin dernier en compagnie de Derek Stepan en retour de l’espoir de premier plan Anthony Deangelo et d’un premier choix au dernier repêchage amateur, Raanta ne commande qu’un salaire d’un million de dollars pour la prochaine saison, qui sera la dernière année d’une entente de deux saisons. Ce contrat s’avère être une aubaine pour une concession qui peine financièrement.

Après des années où leurs gardiens de but représentaient probablement le maillon faible de leur équipe, les Coyotes espèrent bien avoir trouvé leur solution à long terme. En seulement 94 sorties, dont 78 départs, dans la LNH, Raanta montre déjà des statistiques éloquentes avec une fiche de 47 victoires contre 23 revers en temps réglementaire et 9 en temps supplémentaire, assorti d’une moyenne de buts alloués de 2,32, d’un taux d’efficacité de 0,917 et 8 blanchissages. Si vous trouvez ces chiffres pas très spectaculaires, il faut savoir qu’à sa première saison à Chicago en 2013-14, en relève à Corey Crawford, il avait présenté une moyenne de buts alloués de 2,71 et un taux d’efficacité de 0,897 en 25 matchs.

 

Flames de Calgary

Johnny Gaudreau sera encore une fois la pierre angulaire des Flames de Calgary cette saison au cœur d’une brigade offensive jeune et talentueuse. Malgré sa petite taille hors normes de cinq pieds neuf pouces, Gaudreau est une terreur pour les défensives adverses avec sa fougue et sa rapidité. Repêché au 104e échelon du repêchage amateur de 2011, Johnny Hockey ne s’est taillé un poste à temps plein avec les Flames qu’en 2014-15, récoltant tout de même 64 points en 80 rencontres. Lors de la saison subséquente, il a enchaîné avec une production de 30 buts et 78 points en 79 joutes. Lors de la dernière saison, sa récolte de 61 points en 72 parties a été suffisante pour permettre aux Flames de se qualifier en séries éliminatoires avant de se faire balayer en quatre matchs par les Ducks d’Anaheim. L’arrivée de Travis Hamonic en Alberta pourrait bien aider les jeunes Flames à se hisser vers de nouveaux sommets.

 

Oilers d’Edmonton

Comment passer sous silence le jeune prodige Connor McDavid? Récipiendaire des trophées Art Ross, Hart et Ted Lindsay au terme de la dernière saison, les succès des Oilers reposeront de nouveau sur ses épaules. Seul joueur à avoir atteint le plateau des 100 points lors de la dernière campagne, McDavid pourrait très bien réédité l’exploit, Il a de plus paraphé, il y a quelques semaines, une très lucrative prolongation contrat qu’il le liera aux Oilers pour huit années supplémentaires, moyennant un salaire de 12,5 millions $ par saison à partir de la campagne 2018-19. Les Oilers ont subis une élimination crève-cœur devant les Ducks au plus récent printemps. Une année d’expérience supplémentaire aidera-t-elle les Oilers à se rendre encore plus loin en séries éliminatoires?

 

Kings de Los Angeles

Les espoirs des Kings de Los Angeles de participer aux séries éliminatoires reposeront à nouveau sur les épaules de leur capitaine Anze Kopitar. Auteur d’une décevante récolte de 52 points en 76 matchs la saison dernière, contrairement à 74 points la saison précédente, Kopitar voudra assurément rebondir aux côtés notamment de Jeff Carter et Marian Gaborik pour permettre aux Kings de se requalifier pour les séries éliminatoires, objectif raté en 2016-17.

Il y a une statistiques sur Kopitar au cours des quatre dernières saisons qui dicte bien l’allure des campagnes des Kings. Lors des deux dernières participations des Kings aux séries éliminatoires en 2013-14 et 2015-16, le joueur slovène avait à chaque occasion conclu la saison régulière avec un différentiel de +34, tandis qu’en 2014-15 et 2016-17, où les Kings n’avaient disputé aucun match supplémentaire en avril, ses différentiels étaient respectivement de -2 et -10. Les succès des Kings sont donc directement reliés à la qualité du jeu de leur capitaine.

 

Sharks de San Jose

Le récipiendaire du dernier trophée Norris, Brent Burns, sera à nouveau sous les feux de la rampe cette saison à San Jose. Alors que Joe Thornton, âgé de 38 ans, se dirige lentement vers la retraite, Burns, 32 ans, se charge principalement de la production offensive depuis trois saisons dans le nord de la Californie. Ayant enchaîné des saisons de 60, 75 et 76 points à ses trois dernières campagnes, une baisse de sa production offensive nuirait nettement aux chances des Sharks dans la compétitive division Pacifique. L’homme à la barbe iconique devra connaître une saison similaire si les « requins » veulent participer aux séries éliminatoires.

 

Canucks de Vancouver

La saison s’annonce de nouveau pénible à Vancouver et les frères Sedin ne sont plus ce qu’ils étaient jadis. La seule lueur d’espoir en Colombie-Britannique se nomme Bo Horvat. Repêché au neuvième échelon au repêchage amateur de 2013, Horvat vient de connaître une saison plus que respectable, considérant les problèmes des Canucks, en récoltant 20 buts et 32 mentions d’aides pour 52 points en 81 matchs. L’équipe sera encore en reconstruction pour plusieurs autres saisons et c’est l’occasion pour les nombreux jeunes de cette équipe d’acquérir de l’expérience.

Êtes-vous en accord avec les joueurs sélectionnés?

Crédit photo : NHL.com

Mots clés: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *