Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Pourquoi Tyler Bozak ne sera pas un Canadien


Olivier Therrien - Fanadiens.com

Une rumeur ayant eu un peu moins d’ampleur dans ces dernières semaines a circulé, dont l’objet principal serait que le centre Tyler Bozak, des Maple Leafs de Toronto, pourrait être échangé à Montréal. Avant que celle-ci ne prenne de l’ampleur, je m’appliquerai à la désamorcer dans cette troisième édition de ma chronique hebdomadaire.

Entrave #1 : L’âge de Tyler Bozak

Bien que le Canadien soit à la recherche de centres afin de rehausser la qualité de ses deux premiers trios, il est à noter que l’attaque reste tout de même très jeune, avec seulement deux joueurs ayant plus de trente ans dans sa formation offensive, soit Tomas Plekanec et le nouveau venu Ales Hemsky. Bien qu’il ne soit probablement pas près de la retraite à 31 ans, Bozak n’est plus une jeunesse dans le circuit et a déjà atteint son plein potentiel.

De plus, juste à voir ses statistiques, on peut affirmer que Tyler Bozak est un joueur très irrégulier de saison en saison. Bien qu’une production est quasiment certaine, on ne peut jamais être sûr de l’ampleur que celle-ci aura, puisqu’il transige toujours entre de bonnes et moins bonnes saisons, en plus d’être souvent blessé. Sa meilleure saison en carrière est de 55 points. Sans être vraiment mauvais, ce n’est tout de même pas pas une production digne d’un centre numéro 1.

Entrave #2 : Le salaire

Même si certains qualifieront le salaire de 4,2 millions $ par année d’aubaine pour acquérir les services de Tyler Bozak, notons que ce dernier contrat échoie la prochaine saison, c’est-à-dire qu’il faudrait alors renégocier avec lui pour un montant très probablement supérieur, alors que le Canadien disposera de bien moins de marge de manœuvre avec l’entrée en vigueur du contrat de Carey Price. Il serait donc très surprenant, si échange il y avait lieu, de retenir les services du centre des Maple Leafs.

Concluons donc en affirmant qu’il est très peu probable qu’un tel échange survienne, car payer le gros prix en jeunesse pour Tyler Bozak pour ensuite le laisser partir au courant de l’été est, bien évidemment, une désastreuse idée, en plus du fait de savoir qu’il n’est pas un joueur très régulier.

Mots clés: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *