Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Nikita Scherbak pourrait-il percer la formation du Tricolore cette saison ?


Gabriel Asselin - Fanadiens.com

Lorsqu’il a été repêché à la 26e sélection par le Canadien de Montréal au repêchage amateur de 2014, les attentes étaient élevées à l’endroit de Nikita Scherbak, alors qu’il venait de connaître deux saisons de 78 et 82 points, jouant 65 matchs lors de chacune d’elles, dans la Western Hockey League (WHL). Reconnu comme possédant un excellent tir des poignets et des qualités de fabricant de jeux exceptionnels, Scherbak était classé 15e parmi les patineurs Nord-Américains selon la centrale de recrutement de la LNH, lors de ce même repêchage, derrière des joueurs tels que Sam Bennett, Aaron Ekblab, Sam Reinhart, Leon Draisaitl et Jake Virtanen. Ce repêchage était sans doute l’un des plus relevé de la dernière décennie et le fait d’être sélectionné en première ronde relève déjà de l’exploit.

En développement constant

Ralenti par les blessures qui lui ont fait rater 28 matchs à sa première saison professionnelle en 2015-16, le jeune ailier droit russe de 6 pieds 2 pouces et 190 livres avait tout de même récolté 7 buts et 16 mentions d’aides pour 23 points en 48 rencontres. Cependant, il avait montré un différentiel médiocre de -26. Lors de ses deux campagnes dans la WHL, il avait respectivement obtenu des différentiels de -6 et +33, preuve qu’il est en mesure de rebondir après une saison décevante. Il a effectué la même prouesse dans la AHL. En 66 matchs avec les IceCaps de St. John’s, lors de la dernière saison, il a amassé 13 buts et 28 mentions d’aides pour 41 points, en plus d’un différentiel beaucoup plus respectable de -2. Il a également disputé trois rencontres dans l’uniforme du Tricolore en janvier dernier ne récoltant qu’un seul point, mais ce fut un but de toute beauté! Le 7 janvier 2017, alors que le Canadien rendait visite aux Maple Leafs de Toronto, Scherbak a complètement déjoué le gardien de but des torontois Frederik Andersen, alors qu’il ne restait que neuf dixièmes de seconde à faire au premier engagement. Je vous invite d’ailleurs à evisionner ce but :

Alors que Charles Hudon et Chris Terry ont rarement été séparés au cours de la dernière saison, ce fut tout le contraire pour Scherbak. Ce dernier a longtemps évolué sur le troisième trio, ne jouant que de maigres minutes, avant de se joindre aux côtés de Hudon et Terry pour la deuxième moitié de la saison formant l’un des trios les plus électrisants de la Ligue Américaine de Hockey. Que diriez-vous d’un trio Terry-Hudon-Scherbak à Montréal la saison prochaine? En combinant la touche de marqueur de Terry, auteur de 30 buts en 56 matchs dans la LAH la saison dernière, le grand talent de Hudon et les qualités de fabricant de jeux de Scherbak, ce trio pourrait faire des flamèches! Voici un bel exemple de ce que ce trio pourrait offrir au Tricolore :

Malgré ses lacunes défensives, Nikita Scherbak est-il prêt à faire le saut dans la LNH?

Crédit photo : NHL.com
Source : habseyesontheprize.com

Mots clés: , , , , ,