Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Alexander Radulov : l’égoïste argent avant tout


Olivier Therrien - Fanadiens.com

Plusieurs partisans du Canadien ont appris aujourd’hui la malheureuse nouvelle comme quoi l’attaquant Alexander Radulov ne sera pas de retour l’an prochain avec le Tricolore, alors qu’il a signé pour 5 ans avec les Stars de Dallas pour, en moyenne, 6,5 millions par année. On peut affirmer sans contredis que cette annonce constitue une surprise, alors que l’ailier droit avait annoncé son souhait de renouveler une entente avec l’organisation montréalaise.

Bien que cet acte soit tout en son droit, il nous revient tout autant de droit d’être déçus de l’attitude du russe. Le problème en lui-même ne réside pas du fait qu’il n’est pas resté à Montréal, mais bien du fait qu’il a manifesté de son intérêt à signer une nouvelle entente avec le Canadien avant de changer complètement d’attitude et signer pour un montant équivalant à Dallas. Car, nous le savons maintenant, Radulov s’est vu offrir le même contrat par Bergevin. La seule différence sur le plan monétaire est bien évidemment à l’égard de l’impôt, alors que le Texas est un des seuls États à ne pas imposer le revenu. Nous pouvons donc en conclure que le revenant de KHL n’avait pas réellement de souhait de rester à Montréal; il ne recherchait que l’entente la plus lucrative possible en utilisant Montréal comme levier de surenchère.

Est-ce là l’attitude de quelqu’un qui souhaite réellement collaborer avec un club? Bien évidemment que non. Un joueur ayant un fort sentiment d’appartenance pour son équipe ne rechigne pas à signer pour un peu moins d’argent et ne prend de surcroit pas même la peine d’aller tester le marché des joueurs autonomes. Prenez Carey Price par exemple : il vient tout juste de signer un gigantesque contrat avec le Canadien alors que son contrat ne finit que l’année prochaine. Aurait-il pu avoir plus? Bien sûr que oui. Imaginez le célèbre portier du CH tester le marché des joueurs autonomes et il n’y a aucun doute qu’il aurait conclu une entente similaire, ici ou ailleurs, mais avec une bonne quinzaine de millions en plus au terme de son contrat. Il a plutôt choisi de rester fidèle et loyal envers l’organisation qui l’a choisi et accepter un peu moins d’argent pour rester à Montréal; la Ville pour laquelle il veut jouer.

A-t-on réellement vu de tels efforts de la part de Radulov? Aucunement. Pire que ça, si nous nous en tenons qu’aux faits, il nous revient d’affirmer que le russe a simplement prononcé ces paroles en l’air afin de plaire aux partisans, cachant ses véritables intentions. Une attitude de politicien dira-t-on? J’irai en effet jusqu’au point de qualifier ainsi son attitude.

À cet égard, suis-je déçu de Bergevin de ne pas avoir céder à ses demandes salariales? Pas du tout; même que je suis ravi de constater que le DG de la Sainte-Flanelle ne se laissera pas manipuler par de telles manœuvres de joueurs qui ont leur propre intérêt bien en devant de leur équipe. L’équipe que Bergevin est en train d’assembler se compose de plus en plus de joueurs désirant réellement jouer à Montréal et qui savent placer le bien de leur équipe avant leur festin financier. C’est bien ainsi que nous accéderons au but ultime : la Coupe Stanley. Nous n’avons qu’à regarder du côté de Washington pour voir ce que donne comme résultat un simple groupe de joueurs affamés de gros billets : ils ne savent pas se tenir alors que ça compte et ça finit par les couler.

Je conclus donc en réitérant ma confiance en Marc Bergevin et son équipe afin d’assembler une équipe gagnante. Son attitude en elle-même témoigne d’un grand leadership et d’un désir ardant de conquête. Que faire pour Andreï Markov? Exactement la même chose qu’avec Radulov : lui laisser le choix entre l’équipe ou ses intérêts personnels, et ainsi nous obtiendrons le réel effet escompté : soit d’assembler une équipe gagnante.

Mots clés: , , , , ,

2 Réponses “Alexander Radulov : l’égoïste argent avant tout”

  1. France Asselin
    4 juillet 2017 à 3:23

    je suis tellement d’accord avec toi Olivier, les coupe Stanley que nous avons en notre possession, on les a gagner avec des joueur qui avait le ch de tatouer sur le cœur, alors il nous faut rebâtir une équipe qui veut jouer pour le ch et non pas pour l’argent, pourquoi ne pas perdre quelques année encore pour rebâtir notre équipe avec des jeunes qui eux ont le goût de jouer pour le Canadien de Montréal, de toute façon on ne gagne pas, alors rebâtissons notre équipes pour ensuite avoir de bonne années comme dans le temps….vous pensez pas….