Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Les pièces manquantes au Canadien afin de gagner la Coupe Stanley


Amélia McGuire - Fanadiens.com - Val-D'Or

Dès le début d’une nouvelle saison, les 30 équipes du circuit Bettman bataillent chaudement afin d’avoir leur nom immortalisé sur l’un des trophées les plus prestigieux, tous sports confondus, la Coupe Stanley. Évidemment pour remporter l’honneur, il faut avoir certains éléments offensifs et être une équipe ayant une combativité des plus exceptionnelles. Les Canadiens de Montréal ont toutefois encore besoin de plusieurs pièces afin d’écrire l’histoire pour une vingt-cinquième foiset voici pourquoi.


-Absence d’un centre de premier plan:

Depuis l’ère Vincent Damphousse, il y a déjà presque 20 ans, la formation montréalaise n’a pas su comblée le poste d’un centre dominant mais surtout constant. Divers joueurs ont tenté de remplir ce vide au cours des dernières années tels que Phillip Danault, David Desharnais, Tomas Plekanec et surtout l’attaquant prometteur, Alex Galchenyuk. Après maints essais, Galchenyuk n’a pas su être le premier centre qu’espérait la formation lorsqu’elle avait mentionné son nom dans les hauteurs du Consol Energy Center, à Pittsburgh. Il est très ardu de trouver un attaquant de premier trio par le biais d’une transaction. Marc Bergevin n’a pas su prendre le risque pour dénicher un joueur vedette. John Tavares? Jamie Benn? Matt Duchene? D’excellents attaquants seraient disponible mais les demandes sont très élevées ! Êtes-vous prêt à prendre ce risque?

-Défenseur top #4

Les différentes acquisitions de Marc Bergevin au cours des dernières années se sont résumées à des défenseurs, Jordie Benn, Nikita Nesterov, Zach Redmond et encore d’autres, tous des défenseurs de profondeur. Depuis l’arrivée de Shea Weber, aucun partenaire a su compléter à merveille le #6 des Habs. Celui qui y est arrivé le mieux fut Andrei Markov, et il se fait tard pour l’homme qui aura 40 ans en décembre prochain. Alexei Emelin a fait le travail pendant une demi-saison et Nathan Beaulieu n’a pas su profiter des chances qu’il a reçu de la part de l’organisation. Mikhail Sergachev peut-être? Encore jeune pour prendre ce lot de responsabilités mais il pourrait être un excellent défenseur, d’autant plus qu’il peut jouer autant à gauche qu’à droite. Par contre, sera-t-il tout à fait prêt dès l’année prochaine a assumer son poste?

-Profondeur en attaque:

Il ne fait aucun doute, le Canadien n’a pas l’offensive pour aspirer à la finale. Malgré le fait qu’Alexander Radulov fut une excellente acquisition et qu’il a contribué à améliorer l’offensive du CH, Il n’est pas l’élément sauveur au puzzle offensif de la formation. Du moins ce n’est pas suffisant car malgré l’ajout de Radu, le CH demeure toujours l’une des équipes qui a le plus d’ennuis en attaque. En 6 rencontres éliminatoires en 2017, seulement 11 buts ont été comptés, dont 2 par Artturi Lehkonen et Alexander Radulov. Seulement 17 des 40 points ont étés récoltés par les attaquants des deux premiers trios, dont 7 par le #47. Qu’elle est la véritable solution?

Différents joueurs sont disponibles afin de combler les besoins du Canadien. l’état-major tentera-t-il de bâtir par la voie du repêchage ou est-ce qu’on va plutôt tenter de sacrifier son futur pour réaliser une transaction monstre semblable à celle de juin dernier?

L’avenir le dira !

Mots clés: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *