Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Après-match Canadiens-Rangers #2 : Un classique du Vendredi Saint!


Gabriel Asselin - Fanadiens.com - Joliette

Ce match n’a peut-être pas eu la même intensité que ce célèbre jour du Vendredi Saint 1984, alors que le Canadien et les Nordiques nous avaient offerts la pointe de leur rivalité sans merci. Mais quel match avons nous eu le droit  vendredi soir! Le Canadien ne voulait surtout pas retourner à New York en retard 2 à 0 dans la série et il a réussi sa mission de façon spectaculaire en l’emportant 4 à 3 en prolongation.

On savait très bien qu’il serait primordial de marquer le premier but du match afin de ne pas se retrouver en mauvaise posture, et c’est exactement que le CH a réussi à faire. À 4:05 de la première période, sur le premier tir au but du Tricolore, Jeff Petry a ouvert le pointage d’un bon tir des poignets depuis le cercle de mise en jeu à la gauche d’Henrik Lundqvist, lui qui avait brisé son bâton quelques instants plus tôt.

Plus tard en première période, alors que le pointage était toujours de 1 à 0 en faveur du Tricolore, Paul Byron a obtenu une occasion en or de doubler l’avance du Bleu-Blanc-Rouge en se présentant en échappée devant Lundqvist, qui a effectué l’arrêt.

Seulement quelques instants plus tard, les Rangers créaient l’égalité. Nathan Beaulieu a été victime d’un très mauvais revirement à la ligne bleue offensive, ce qui a permis à Michael Grabner de se présenter seul devant Carey Price, qu’il a déjoué sans difficulté.

Byron a racheté sa chance ratée seulement deux minutes plus tard. Profitant du travail acharné de Brendan Gallagher derrière le filet des Rangers qui lui a ensuite servi une passe parfait dans l’enclave, Byron n’a eu aucun mal à déjouer Lundqvist pour inscrire son premier point en carrière en séries éliminatoires.

En milieu de deuxième période, Rick Nash a profité d’un mauvais changement au banc du Tricolore pour défier Carey Price. Nash lui a alors servi un tir des ligues majeures dans la partie supérieure pour recréer l’égalité à deux partout.

Cinq minutes plus tard, Mats Zuccarello a donné l’avance pour la première fois aux « Blue Shirts », alors qu’il a redirigé avec sa jambe le tir de la ligne bleue de Brendan Smith. Est-ce qu’il y avait un mouvement illégal de la jambe vers le filet de Price de la part de Zuccarello? Quoi qu’il en soit, la reprise vidéo n’a pas été réquisitionnée.

Malgré 18 tirs au deuxième vingt, le Tricolore n’a pas été en mesure de déjouer Lundqvist, malgré de nombreuses occasions de marquer. Le CH allait donc devoir effectuer un retour gagnant en troisième période, ce qu’il avait réussi à 11 reprises au cours du calendrier régulier.

Alors que l’on semblait se diriger vers un scénario catastrophe, à 17 secondes de la fin de la troisième période et sur le 45e tir du Tricolore, Tomas Plekanec a semé la cacophonie la plus complète au Centre Bell, et probablement pour quelques centaines de milliers de téléspectateurs aussi, en inscrivant le but égalisateur. Il a simplement eu à rediriger une passe parfaite d’Alexander Radulov derrière Lundqvist.

https://twitter.com/Sportsnet/status/853061696834879488

Le Canadien a joué une période de prolongation exemplaire qu’il a complètement dominé. Shea Weber croyait bien avoir été le premier à clore le débat, mais son tir a heurté de plein fouet le poteau à la droite de Lundqvist.

Alors qu’il ne restait que 86 secondes à la première prolongation, Alexander Radulov a finalement été l’heureux élu, alors qu’il a été le premier à déjouer l’un ou l’autre des deux gardiens.

Le CH conclu le match avec un impressionnant  total de 58 tirs au but, dont neuf provenant du bâton de Brendan Gallagher.

Les partisans montréalais peuvent maintenant respirer, le CH n’est pas mort! La série est maintenant égale 1 à 1 et le troisième match aura lieu à New York dimanche 19h.

Crédit photo: NHL.com

Mots clés: , , , , , , ,