Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

L’histoire de la LNH en séries partie 2


Gabriel Asselin - Fanadiens.com - Joliette

Pour voir la partie 1, cliquez ici.

1967-68 à 1969-70 – Lorsque que la ligue est passée de six à douze équipes, la LNH a instauré les divisions Est et Ouest de six équipes chacune. Les quatre meilleures équipes de chaque division se qualifiaient pour les séries et chaque série se disputait au meilleur des sept matchs dans le format que voici :

  • Série A : L’équipe #1 (Est) contre l’équipe #3 (Est)
  • Série B : L’équipe #2 (Est) contre l’équipe #4 (Est)
  • Série C : L’équipe #1 (Ouest) contre l’équipe #3 (Ouest)
  • Série D : L’équipe #2 (Ouest) contre l’équipe #4 (Ouest)
  • Série E : Gagnants des séries A et B
  • Série F : Gagnants des séries C et D
  • Série G : Gagnants des séries E et F pour la Coupe Stanley

 

1970-71 – Même format que précédemment, à l’exception que la série « E » se joue entre les gagnants des séries « A » et « D », ainsi que le série « F » qui se joue maintenant entre les vainqueurs des séries « B » et « C ».

1971-72 à 1973-74 – On utilise ici le même format que lors de la saison 1970-71, à l’exception que les séries « A » et « C » se jouent entre les positions #1 et #4, ainsi que les séries « B » et « D » qui se disputent maintenant entre les positions #2 et #3.

1974-75 à 1976-77 – Avec la LNH maintenant agrandie à 18 équipes réparties dans quatre divisions, un nouveau format de séries éliminatoires complètement repensé a été instauré. Premièrement, les huit équipes ayant terminées deuxièmes ou troisièmes dans chacune des quatre divisions ont été classées de la première position à la huitième place en fonction de leur fiche en saison régulière, tout comme après elle ronde de huitième-de-finale et de quart-de-finale. Les quatre champions de divisions obtenaient un laisser-passer pour les quarts-de-finale.

  • Série A : L’équipe #1 contre l’équipe #8 (meilleur des trois matchs)
  • Série B : L’équipe #2 contre l’équipe #7 (meilleur des trois matchs)
  • Série C : L’équipe #3 contre l’équipe #6 (meilleur des trois matchs)
  • Série D : L’équipe #4 contre l’équipe #5 (meilleur des trois matchs)

 

  • Série E : L’équipe #1 contre l’équipe #8 (meilleur des sept matchs)
  • Série F : L’équipe #2 contre l’équipe #7 (meilleur des sept matchs)
  • Série G : L’équipe #3 contre l’équipe #6 (meilleur des sept matchs)
  • Série H : L’équipe #4 contre l’équipe #5 (meilleur des sept matchs)

 

  • Série I : L’équipe #1 contre l’équipe #4 (meilleur des sept matchs)
  • Série J : L’équipe #2 contre l’équipe #3 (meilleur des sept matchs)

 

  • Série K : Les gagnants des séries I et J pour la Coupe Stanley (meilleur des sept matchs)

 

1977-78 et 1978-79 – Même format que précédemment à l’exception que les huit équipes qui composent le premier tour des séries éliminatoires sont les quatre équipes de deuxième position dans chacune des quatre divisions, ainsi que les quatre équipes suivantes avec les meilleures fiches en saison régulière indépendamment de leur division.

1979-80 et 1980-81 – Avec l’ajout de quatre franchises de l’Association Mondiale de Hockey, la LNH a modifié son format des séries éliminatoires pour maintenant inclure 16 équipes dans le tournoi printanier. Les quatre premières têtes de séries ont été accordées aux quatre champions de divisions par rapport à leur fiche en saison régulière, tandis que douze autres têtes de séries ont été choisies par leur fiche en saison régulière et classées de la meilleure à la pire fiche parmi ces douze équipes. Les affrontements de premier tour, au meilleur des cinq matchs, ont été faits en fonction du fait que la position #1 affronterait la #16, la #2 contre la #15 et ainsi de suite. Les séries de deuxième, troisième et finale de la Coupe Stanley se décidaient au meilleur des sept match. Après chaque ronde, toutes les équipes étaient reclassées comme lors du format précédent.

1981-82 à 1985-86 – Dans chaque division, les quatre premières équipes se qualifiaient pour le tournoi printanier. Dans chaque division, la position #1 affrontait la position #4 et l’équipe #2 croisait le fer avec l’équipe #3 dans des séries au meilleur des cinq matchs. Ensuite, les deux équipes gagnantes de ces séries s’affrontaient au meilleur des sept matchs. Dans la conférence Prince-de-Galles, les vainqueurs des divisions Adams et Patrick croisaient le fer, tandis que dans la conférence Clarence Campbell, les divisions Smythe et Norris faisaient de même dans des séries au meilleur des sept rencontres. Les deux vainqueurs de conférences s’affrontaient ensuite en finale de la Coupe Stanley, encore une fois dans une série de sept matchs.

1986-87 à 1992-93 – Même format que précédemment à l’exception que le premier tour des séries devenait des duels de sept matchs plutôt que seulement cinq.

1993-94 – À la conclusion de la saison régulière, les huit meilleurs équipes de chaque association se qualifiaient pour les séries éliminatoires. Les deux gagnants de divisions dans chaque conférence obtenaient automatiquement les positions #1 et #2 dans le portrait des séries. Les six autres équipes obtenaient les positions #3 à #8 indépendamment des divisions. Dans chaque association, l’équipe #1 affrontait l’équipe #8, la #2 contre la #7 et ainsi de suite. Toutes les séries étaient disputées au meilleur des sept matchs selon le format 2-2-1-1-1 tel que utilisé dans la LNH de nos jours. Cependant, les duels entre les divisions Centrale et Pacifique étaient disputés au format 2-3-2, comme on voit dans la LHJMQ, pour réduire le voyagement. Les champions des associations Est et Ouest s’affrontaient en finale de la Coupe Stanley.

1994-95 à 1997-98 – Même format que lors de la saison 1993-94, à l’exception des séries de l’association Ouest lorsque des équipes de la division Centrale et Pacifique se rencontrent, l’équipe avec la meilleure fiche a le droit de choisir entre le format 2-3-2 et le format 2-2-1-1-1.

1998-99 à 2012-13 – Les équipes de la LNH ont été réassignées en deux associations de trois divisions chacune. Les trois premières positions en séries éliminatoires dans chaque association étaient attribuées aux trois champions de divisions selon leur fiche en saison régulière. Les cinq autres positions étaient occupées par les cinq autres meilleures équipes équipes de l’association indépendamment de leur division. Les affrontements de premier tour consistaient en la position #1 contre la position #8 et ainsi de suite avec reclassement après chaque ronde. Les champions des associations Est et Ouest s’affrontaient pour la Coupe Stanley.

2013-14 à aujourd’hui – Les 30 équipes de la LNH sont maintenant réparties dans deux associations, 16 dans l’Est et 14 dans l’Ouest, alors que Columbus et Detroit sont passés à l’Est, tandis que Winnipeg est passée à l’Ouest après avoir joué une saison dans l’Est. Les 30 équipes sont également réparties en quatre divisions (Atlantique, Métropolitaine, Centrale et Pacifique) au lieu des six comme ç’a été le cas durant de nombreuses années. Les trois meilleures équipes de chaque division se qualifient automatiquement pour les séries éliminatoires, tandis que les deux meilleures fiches subséquentes de chaque association se classent en tant qu’équipes repêchées. Les deux gagnants de divisions de chaque association sont classés en fonction de leur fiche en saison régulière et la meilleure des deux équipes affronte la moins bonne des deux équipes repêchées. Également, les équipes de deuxièmes et troisièmes positions dans chaque division s’affrontent dès le premier tour. À noter qu’il n’y a aucun reclassement dans ce format éliminatoire.

  • Série A : L’équipe gagnante de division #1 (Est) contre la 2e équipe repêchée (Est)
  • Série B : L’équipe gagnante de division #2 (Est) contre la 1re équipe repêchée (Est)
  • Série C : L’équipe #2 (Atlantique) contre l’équipe #3 (Atlantique)
  • Série D : L’équipe #2 (Métropolitaine) contre l’équipe #3 (Métropolitaine)

 

  • Série E : L’équipe gagnante de division #1 (Ouest) contre la 2e équipe repêchée (Ouest)
  • Série F : L’équipe gagnante de division #2 (Ouest) contre la 1re équipe repêchée (Ouest)
  • Série G : L’équipe #2 (Centrale) contre l’équipe #3 (Centrale)
  • Série H : L’équipe #2 (Pacifique) contre l’équipe #3 (Pacifique)

 

Supposons que l’équipe gagnante de division #1 provient de la section Métropolitaine, son adversaire de deuxième tour sera le gagnant de la série entre les équipes de deuxièmes et troisièmes places dans la même section Métropolitaine. Ensuite, les deux gagnants de divisions s’affrontent en finale de conférence et les deux gagnants de ces finales de conférence se battent pour l’obtention de la Coupe Stanley.

Cliquez ici pour voir l’article original en anglais qui a inspiré ce texte.

Mots clés: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About Gabriel Asselin