Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

La série Canadiens-Rangers presque confirmée.


Gabriel Asselin - Fanadiens.com - Joliette

Vous avez probablement entendu parler que la série de premier tout entre le Canadien de Montréal, qui vient tout juste de confirmer le titre de la division Atlantique lundi soir, et les Rangers de New York était maintenant confirmée, mais ce n’est tout à fait le cas. Donc, je vais vous expliquer pourquoi en vous énumérant point par point le système complexe du bris d’égalité.

Dans le cas où les Rangers gagneraient leurs trois derniers matchs en temps réglementaire ou en prolongation et que les Blue Jackets de Columbus perdent leurs quatre derniers en temps réglementaire, les deux équipes se retrouveraient à 106 points au classement général. À noter que les Rangers ne peuvent redescendre au deuxième échelon des équipes repêchées. C’est ici que le « plaisir » commence!

Le premier bris d’égalité concerne les victoires acquises en temps réglementaire ou en prolongation, aussi connu selon l’acronyme « VRP » en français et « ROW » (Regulation and Overtime Wins) en anglais. Dans ce cas-ci, les deux équipes auraient 47 victoires. Puisque le premier bris d’égalité ne pourrait faire de maître, on doit passer au deuxième.

Le deuxième bris d’égalité est de loin le plus complexe des trois que je vais vous présenter aujourd’hui et je vais essayer de vous l’expliquer de la façon la plus simple possible. Il concerne les matchs impliquant les équipes au cœur du litige. Cette saison, les Rangers et les Blue Jackets se sont affrontés à cinq reprises, mais puisque Columbus a joué trois de ces matchs à la maison contre deux pour New York, on doit retirer de l’équation le premier match au domicile des Blue Jackets. Dans les quatre autres matchs impliquant les deux équipes, chaque équipe a gagnée deux matchs, chacun se décidant en temps réglementaire. Donc, chacune des deux équipes a récoltée quatre points. On doit passer au troisième bris d’égalité.

En revanche, le troisième et dernier bris d’égalité est le plus facile, il concerne tout simplement le différentiel de buts. À ce chapitre, les Blue Jackets ont inscrits 239 buts et en ont accordés 180 pour un différentiel de +59, tandis que Rangers en ont marqués 252 et en ont accordés 213 pour un différentiel de +39.

Donc, la seule façon que les Rangers ne pourraient affronter le Canadien au premier tour des séries serait que la première condition du bris d’égalité soit respectée et que les Rangers surpassent les Blue Jackets au chapitre du différentiel de buts.

Un article plus détaillé sur la série, très probable, entre le Canadien et les Rangers suivra en temps et lieu.

Image : NHL.com

Mots clés: , , ,

Une réponse “La série Canadiens-Rangers presque confirmée.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *