Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Andrew Shaw: Un atout ou une nuisance ?


Daniel Vanier - Fanadiens.com - Montréal

Andrew Shaw est dans une passe difficile depuis quelques matchs. Est-il une nuisance ou un atout pour le Canadien de Montréal ? Analysons un peu tout ça.

Un atout

Lorsque Marc Bergevin a mis la main sur Andrew Shaw des Blackhawks de Chicago, en échange des 39e et 45e choix au repêchage de 2016, j’étais fou de joie. Comme c’était le 24 juin, je trouvais que Marc Bergevin nous faisait un beau cadeau de la St-Jean !

Certain étaient moins content toutefois, car en donnant deux choix de 2ème ronde le Canadien sacrifiait de l’avenir et aussi sa chance de repêcher le défenseur Québécois Samuel Girard.

À mon avis, c’était un bon coup de Marc Bergevin de sacrifier un peu d’avenir. Je suis beaucoup les Blackhawks de Chicago. Je connaissais donc assez bien Andrew Shaw. Je savais que c’était un joueur robuste et intense, qui était aussi capable de marquer des buts. Il allait apporter une présence physique qui manquait cruellement au Canadien. Andrew Shaw était donc pour moi un atout !

Débuts difficiles

Lors d’un match préparatoire contre les Capitals de Washington, Andrew Shaw donne une vicieuse mise en échec par derrière à Connor Hobbs puis se donne en spectacle lors de son combat contre Andrew Walker qui était venu à la défense de son coéquipier. Il nargue son adversaire en invitant la foule à l’encourager. Certains ont adoré moi un peu moins. Shaw sera finalement suspendu pour 3 matchs pour sa mise en échec sur Hobbs. Puis, lors du 1er match de la saison Shaw donne un vicieux croc-en jambe à l’attaquant des Sabres Johan Larsson. Il aura une discussion avec le préfet de la discipline de la LNH, Stéphane Quintal, mais ne sera pas suspendu. Les débuts de Shaw avec le CH commencent un peu mal. C’est aussi cahoteux du côté de sa production offensive. La nouvelle petite peste est limité à trois points (1 but, 2 passes) à ses 14 premières rencontres avec le Tricolore. Nous commençons à nous interroger sur l’utilité du numéro 65 !

Puis, le CH affronte Red Wings de Detroit, le 12 novembre au Centre Bell. Ce soir-là, il a récolté un but et deux passes dans un gain de 5 à 0. Dès le lendemain du match contre les Red Wings, Shaw a poursuivi sur sa lancée avec six tirs et neuf mises en échec contre les Blackhawks de Chicago. Il était sûrement hyper motivé de jouer contre son ancienne équipe !Limité à trois points (1 but, 2 passes) à ses 14 premières rencontres avec le Tricolore, Shaw a rebondi avec 10 points (5 buts, 5 passes) dans les 13 matchs suivants. Il est impliqué dans le jeu, il frappe, il dérange et il récolte sa part de points. IL devient l’atout qu’on attendait ! Malheureusement, lors d’un match contre les Bruins, Shaw se fait frapper très solidement par le défenseur Torey Krug. Il a subi une commotion cérébrale, mais le joueur des Bruins s’en était sorti sans aucune punition.

Une nuisance ?

Andrew Shaw ratera quelques semaines d’activités suite à sa blessure. Shaw disputait un premier match depuis le 12 décembre lorsqu’il donne une sévère mise en échec à l’endroit de Jesper Fast des Rangers. Immédiatement après cette mise en échec, il jette les gants contre J.T. Miller. L’entraîneur Michel Therrien à défendu cette mise en échec et l’intensité de son joueur. Malheureusement, depuis ce match, il y a eu d’autres mauvaises pénalités. De plus en plus nombreuses. La dernière est arrivée hier soir contre les Flyers de Philadelphie. Une pénalité totalement inutile. Un autre croc-en -jambe contre Nick Cousins cette fois-ci. Andrew Shaw à été puni pour son geste et les Flyers ont marqué. Ce fut le point tournant du match. Cette mauvaise pénalité, avec la manque de production offensive du tricolore a fini par coûter la victoire.

Michel Therrien a sévi contre son joueur d’énergie. Andrew Shaw n’a pas jouer une seule seconde après cette mauvaise pénalité. Visiblement, l’entraîneur voulait faire passer un message à son joueur qui devenait de plus en plus une nuisance ! Andrew Shaw est le 3ème joueur le plus pénalisé de la LNH en ce moment. Cela après avoir joué seulement 38 matchs. C’est beaucoup trop.

Redevenir un atout !

Andrew Shaw doit capter le message de son entraîneur. Ce n’est pas de l’indiscipline que le Canadien à besoin. Il a un rôle à jouer, il doit être agressif, jouer avec enthousiasme et émotions. Il doit être un leader pas une nuisance. Il doit travailler fort pour rebondir rapidement. Il doit continuer de jouer avec énergie,mais de façon intelligente. Ainsi il va récolter les fruits de ses efforts et redevenir l’atout qu’il était avant sa commotion cérébrale.Je crois encore en Andrew Shaw pour ma part. Et vous chers lecteurs ? Croyez-vous qu’Andrew Shaw puisse redevenir un atout pour le Canadien ?

Mots clés: , , ,