Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Price, les doutes persistent !


Jonathan Verrier - Fanadiens.com - Montréal

Carey Price a fait honneur à sa réputation de gardien d’élite hier soir  face au Sabres de Buffalo. En effet, le récipiendaire du trophée Vézina lors de la saison 2014-15, a effectué deux arrêts consécutifs tard en troisième période, ce qui permettait de préserver l’égalité et ainsi, pousser les 2 équipes en surtemps.

Justement, ces deux arrêts, parlons en un peu. Si le premier est passé un peu sous silence, c’est fort probablement en raison de toute la moutarde qui a été mis sur le deuxième. D’ailleurs, je ne serais pas surpris que les actions de la compagnie french’s montent à l’ouverture des marchés boursiers demain matin. Jusque là, tout allait bien pour Carey et le CH. Ce n’était pas le match de l’année, mais Price semblait avoir retrouvé sa touche de « game changer », pardonnez l’anglicisme, suite à ces arrêts…

Enfin, le gars qui avait été récipiendaire de 4 trophées individuels, il y a de cela moins de 24 mois était de retour, LE joueur vedette du Canadien de Montréal. Il aura fallu un simple tir frappé arrivant de l’aile droite, de la part de Zach Bogosian, pour que tout chavire. Un tir qui, à 99.9 % du temps, aurait dû être arrêté par un gardien qui est reconnu comme étant le meilleur au monde…

Je ne veux pas revenir sur les statistiques plus que dérangeantes de Carey Price, depuis deux mois. Tout le monde est au courant que ce n’est pas sa meilleure séquence. Il est tout à fait normal qu’un joueur tel que Sidney Crosby ou Connor McDavid ne récolte pas de points à tous les matchs. Donc, par le fait même, il est aussi normal que Price n’ait pas un pourcentage d’arrêt de .975 à chaque partie. Cependant, la manière dont il perd ses matchs depuis décembre est très troublante. Et même lorsqu’il gagne, il est rarement l’élément central de ces dites victoires.

Si la situation du Canadiens est bien loin d’être catastrophique, je ne peux m’empêcher de penser que les joueurs doivent tout de même ressentir une pression supplémentaire, sachant que le gars derrière eux, ne les arrête plus toutes comme il l’a déjà si bien fait. D’ailleurs, si on recule jusqu’au 4 décembre, ce qui est la date du début des déboires de Price, il n’a eu un pourcentage d’efficacité de .900 (incluant un match à .902 et un à .905) et plus, que dans 10 de ses 18 derniers départs!

Évidemment, le bateau n’est pas en train de couler, et l’espoir de voir briller à nouveau celui qui a souvent été qualifié de meilleur gardien de but au monde: par ses pairs et la grande majorité de la presse sportive, est toujours vivant. Cependant, dans un marché de hockey bouillant comme Montréal, l’espoir ne vaut jamais les résultats.

Croyez-vous que Price redeviendra rapidement le Price des beaux jours?

Crédit photo: Quebec Huffington Post

Mots clés: , ,

Une réponse “Price, les doutes persistent !”

  1. YVON BRIAND
    22 janvier 2017 à 9:41

    on dit que price est le meilleur gardien au monde pas pour moi hier étoile numéro 2 lehner a été meilleur aurait du avoir numéro 2 et Price la trois

Laisser un commentaire