Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Le joueur le plus sous-estimé de la LNH est désormais Légende : Hommage à Martin St-Louis


  Max Tixador-Fanadiens.com - Montréal

Martin St-Louis a vu son numéro être retiré vendredi dernier alors qu’il fut le tout le tout premier joueur qui sera honoré dans les hauteurs du plafond du Amalie Arena, domicile du Lightning de Tampa Bay. Si ses statistiques sont extraordinaires, son parcours fut l’un des plus difficiles .

Voici sa biographie :

Martin St-Louis est né le 18 juin 1975 dans la banlieue de Laval, au Québec. Il a grandi avec ses parents France et Normand ainsi que sa sœur Isabelle. Son idole de jeunesse était Mats Naslund.

Martin St-Louis a commencé à jouer au hockey organisé à l’âge de 16 ans pour l’équipe de Laval-Laurentides dans la Midget AAA du Québec. Il a joué 42 matchs et a terminé la saison récoltant 103 points. L’année suivante, l’attaquant s’est joint aux Hawks de Hawkesbury où il a joué 31 parties et récolté 87 points.

En 1993, St-Louis, 18 ans, est entré à l’Université du Vermont, dont l’équipe de hockey joue dans l’ECAC. Au total, il a joué 139 parties, étalées sur quatre ans, pendant lesquelles il a marqué 91 buts et récolté 176 passes. Il a été le meneur au niveau des pointeurs à chaque année.

Malgré ses bonnes statistiques, aucune équipe de la Ligue nationale de hockey n’a voulu repêcher le jeune attaquant. C’est probablement sa petite taille qui a désenchanté les recruteurs. Mais le Québécois n’a pas baissé les bras pour autant. Plutôt que de se faire repêcher par une équipe de la LNH, St-Louis s’est joint aux Lumberjacks de Cleveland, une organisation de l’ International Hockey League . Avec cette équipe, il a démontré qu’il était capable de performer au niveau professionnel malgré ses 5 pieds et 8 pouces en amassant 50 points en 56 parties. Ce sont ces statistiques qui ont attiré l’œil des Flames de Calgary, qui ont décidé de signer St-Louis comme agent libre le 19 février 1998. La direction a ensuite délégué le petit attaquant à son équipe de la AHL située au Nouveau-Brunswick. En trois ans, St-Louis a amassé 114 points en 95 matchs avec l’équipe de St-Johns. Pendant cette même période, le Québécois a eu l’occasion de participer à 69 parties avec les « vrais » Flames. Malheureusement pour lui, sa récolte de 20 points pendant ces parties n’a pas impressionné l’organisation et c’est ainsi que s’est terminée l’association de St-Louis avec les Flames. Les Flames le laissent sans protection pour le repêchage d’expansion de 2000 qui accueille l’arrivée des Blue Jackets de Columbus et du Wild du Minnesota, mais aucune des deux équipes ne réclament St-Louis. Son contrat est finalement racheté par l’équipe le 15 juillet et le joueur devient agent libre. Le 31 juillet 2000, il signe avec le Lightning de Tampa Bay. Le contrat est garanti de la LNH et lui permet de recevoir 250 000 $ par année pour deux ans. Bien que d’autres équipes lui offraient 400 000 $ par année, sans toutefois lui garantir une place dans la LNH, St-Louis a choisi le Lightning, car il croît que c’est l’équipe avec laquelle il pourrait s’établir dans la ligue. Après qu’il ait porté les numéros 46 et 15 avec les Flames, St-Louis décide de porter le numéro 26. pour rendre hommage à son idole d’enfance, Mats Naslund.

Entre temps, il participera au camp d’entraînement des Sénateurs d’Ottawa qui vont le libérer.

Pendant ses deux premières années avec les Bolts, le #26 a connu des saisons très respectables de 40 et 35 points. En 2003, sa production a doublé. Il a terminé la saison avec 70 points à sa fiche et une première participation au match des étoiles de Sunrise.

Mais c’est vraiment lors de la saison 2003-2004 que St-Louis s’est imposé comme étant un joueur d’avant plan. En saison régulière, il a été tout simplement dominant. Il a remporté le Art Ross Trophy remis au joueur ayant amassé le plus de points durant la saison (94). Il a aussi mis la main sur le trophée Hart ainsi que le Lester B. Pearson Award qu’on a renommé le Ted Lindsay Award. Cette saison de feu lui a aussi mérité une seconde participation au match des étoiles. Puis en séries éliminatoires, St-Louis marque 24 points (9 buts et 15 aides) en 23 matchs et Tampa Bay va remporter la Coupe Stanley.

Résultats de recherche d'images pour « martin st louis stanley cup »

Malgré l’élimination du Lightning de Tampa Bay de la course aux séries avec une quatorzième place de la Conférence en 2012-2013, le classement des meilleurs pointeurs est dominé par St-Louis avec 60 points dont 43 aides. À l’âge de 37 ans, il est le joueur le plus âgé à remporter le Trophée Art Ross ; il bat alors le record détenu de 36 ans par Bill Cook détenu depuis la saison 1932-1933 de la LNH. À la suite de ce trophée, St-Louis déclare « qu’il n’aurait jamais obtenu la première place sans la blessure à la mâchoire de Sidney Crosby des Penguins de Pittsburgh ». Son coéquipier Steven Stamkos est le second du classement avec 57 points.

Au début de la saison 2013-2014, St-Louis est nommé comme capitaine du Lightning à la suite du départ de Vincent Lecavalier, son contrat ayant été racheté par l’équipe au cours de la saison morte. Le 19 novembre contre les Kings de Los Angeles, il joue son 1000e match dans la LNH. Il devient le 286e joueur de l’histoire de la ligue à atteindre ce cap, mais seulement le 16e joueur n’ayant jamais été repêché à le faire depuis la création du repêchage d’entrée dans la LNH en 1969.

Résultats de recherche d'images pour « martin st louis rangers »

À l’occasion des Jeux olympiques de 2014 se déroulant à Sotchi, St-Louis est de nouveau ignoré par son directeur général ,Steve Yzerman, étant le directeur général de l’équipe canadienne. Finalement, après une blessure de son coéquipier Stamkos, il est appelé pour le remplacer dans la formation. Il ne va pas se remettre de cet omission de la part de son DG.

Le 5 mars 2014, il est échangé aux Rangers de New York contre Ryan Callahan, un choix de première ronde au repêchage de 2015 ainsi que d’un choix de deuxième ronde au repêchage de 2014.

Résultats de recherche d'images pour « martin st louis rangers »

Le 28 novembre 2014, il atteint le plateau des 1000 points dans la LNH en marquant un but contre le gardien Steve Mason dans une victoire de 3 à 0 des Rangers sur les Flyers de Philadelphie. Il est le 81e joueur à atteindre ce plateau.

Le 2 juillet 2015, après 16 saison dans la LNH, Martin St-Louis décide de prendre sa retraite.

Le 6 octobre 2016, le Lightning annonce qu’il va retirer le numéro 26 de St-Louis avant un match du Lightning contre les Blue Jackets de Columbus le 13 janvier 2017.

Le 13 janvier 2017, il est le premier joueur du Lightning a voir son chandail être retiré.

Une de ses citations : « Since coming to Tampa in 2000, the goals for my playing career have evolved. I have now enjoyed many team and personal accolades, the highlight being our 2004 Stanley Cup win. Now the goal is to lead the Lightning back towards the top of the NHL while finishing my career here. My family and I would like to thank Steve and Mr. Vinik for giving us that opportunity. I will not let them or our fans in Tampa Bay down. We’ll do everything we can as a team to achieve at the highest levels again. »

Voici une de ses publicités les plus inspirantes :

« Why would I want four or five more inches? I use my speed »

C’est une légende et une inspiration pour tous les Québécois. Il a démontré sa persévérance à travers les épreuves. Il a démontré une énorme force caractère, c’est clairement une des histoires à retenir dans le hockey. Ne pas se fier sur ce que pense les autres et être fier de ce que tu penses de toi-même. La vie, c’est aussi au-delà de l’apparence, au-delà de ses 5′ 8″ et 180 livres, c’est le caractère, la persévérance qui va mener au succès. 

 

De la part de tous les Fanadiens, Martin, tu seras à jamais pour nous une légende du hockey, tu as défié les DG de toute la LNH et tous les fans de hockey, tu as cru en toi et tu est pour nous une source d’inspiration. Merci pour tout ce que tu nous as fait vivre ! Vive Marty, Vive #26 !

 

Sources : RDS, Wikipédia et NHL.com


Mots clés:

3 Réponses “Le joueur le plus sous-estimé de la LNH est désormais Légende : Hommage à Martin St-Louis”

  1. Jean Charles St-Gelais
    14 janvier 2017 à 1:11

    J’ai toujours été un grand fan de Martin bravos Martin très beaux rapportage Félicitations

  2. Diane
    14 janvier 2017 à 1:41

    bravo pour se message rendu à Martin St-Louis, il ne faut jamais baisser les bras , la passion du hockey était en lui et il n’a jamais lâché bravo Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About Max Tixador

Chroniqueur chez Fanadiens.