Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

La patience est de mise !


 

Bruno-Pierre Godbout - Fanadiens.com - Montréal

Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour vous souhaiter de joyeuses fêtes en famille. Pour mon dernier texte avant Noël, j’ai décidé de vous effectuer un court bilan du travail de Marc Bergevin avant le gel des transactions actuel.

L’apport des nouveaux venus

Avec la fin de saison désastreuse de l’année dernière, Marc Bergevin se devait de changer le visage de sa formation et d’y ajouter du leadership ainsi que du caractère. Il n’a pas eu froid aux yeux en échangeant P.K Subban, la coqueluche des partisans montréalais. À court terme, il est évident que le directeur général du tricolore a l’avantage. L’impact de Shea Weber fut immédiat, autant sur la patinoire que dans le vestiaire. Weber cumule 18 points contre 17 pour Subban, par contre le numéro 6 du canadien affiche un différentiel de +18 contrairement à celui de P.K à -11. Le calcul est assez facile, un avantage de + 28 et du fait même beaucoup moins de revirements.
Par la suite, pendant que les autres dirigeants effectuaient des surenchères aux Andrew Ladd, David Backes et Milan Lucic de ce monde, Marc Bergevin a effectué la signature de l’année en Alexander Radulov. Il faisait longtemps que les partisans n’avaient pas eu un talent brut de sa trempe à contempler match après match. Ses mains, sa protection de rondelle, sa vision du jeu, son apport en avantage numérique et surtout son intensité soir après soir font de lui un joueur spécial. Il est évident qu’il adore Montréal et qu’il signera une prolongation de contrat avec l’équipe dès janvier.

Profondeur de qualité

Décembre 2015, de mauvais souvenirs, un mois de misère. Les blessures sont venues nous hanter encore en 2016. Les blessures de Galchenyuk, Desharnais, Shaw, Markov et compagnie auraient pu être catastrophiques en ce mois de décembre 2016. Contrairement à l’année dernière, Carey Price est devant le filet et la profondeur du tricolore, les employés de soutien font le travail. Paul Byron avec ses 19 points (11 buts) et Philip Danault s’avèrent de très belles surprises. Danault pilote même le centre du premier trio présentement en compagnie de Radulov et Pacioretty. Je vous rejoins le lien de mon texte du 16 novembre dernier, où je vous faisais part de ma satisfaction à l’égard de l’acquisition du numéro 24 du tricolore.

Une prise inespérée


J’avais également demandé publiquement le rappel de Michael McCarron depuis les nombreuses blessures au centre :

Un Voyage qui en dit long ?


Je suis très satisfait du travail de Michael McCarron depuis son rappel des Icecaps. Lors des 3 derniers matchs, il a démontré son désir de demeurer avec le grand club. Il est beaucoup plus rapide et intense que la saison dernière. Il apporte la stature et le respect que le tricolore a besoin sur un 3-4ième trio, j’estime qu’il pourrait être une carte caché et donné un très bon coup de main à Michel Therrien d’ici la fin de la saison.

Le réveil du capitaine


Certains étaient outrés du début de saison de Max Pacioretty. De mon côté, je ne m’inquiétais guère. Le capitaine du tricolore est reconnu pour connaitre des lents débuts de saison. J’espère que ceux qui l’ont critiqué publiquement seront assez honnêtes pour lui lever leur chapeau. Il a fait preuve de leadership et a réellement pris les choses en main depuis les blessures de Galchenyuk et Desharnais. Il compose maintenant un duo dangereux avec Alexander Radulov. J’ai déjà hâte de les voir évoluer au côté d’Alex Galchenyuk dans quelques semaines. Mine de rien, il trône au sommet des buteurs (13 buts) et pointeurs (26 points) du tricolore. Il se dirige vers une autre saison de 30-35 buts. Il est dans le top-3 des buteurs de la LNH depuis 4 ans. Un réveil au bon moment, chapeau Max!

Situation d’urgence ?

Les joueurs du tricolore facilitent le travail de Michel Therrien et Marc Bergevin présentement. Avec une fiche de 21-6-4 (46 points), l’urgence de bouger n’est pas immédiate. Le directeur général du tricolore usera de patience jusqu’au retour de Galchenyuk, si l’équipe poursuit avec une fiche respectable de .500 en son absence on est en « business ». Bergevin aura des dossiers chauds sur son bureau dans les prochains mois. Il devra rapidement signé une prolongation de contrat avec Alexander Radulov dès janvier. Il devra préparer sa liste de protection en vu de l’éventuel repêchage d’expansion, mais il devra évaluer les chances de son équipe d’aller jusqu’au bout dès cette saison. Il voudra sans aucun doute ajouter un attaquant top-6 et un défenseur top-4 avant la date limite des transactions. S’il peut du fait même ajouter du leadership et du caractère à sa formation, son équipe sera parmi les aspirants aux grands honneurs. Ma note pour la direction des Canadiens avant Noël : A.
Et vous chers lecteurs, quelle est votre évaluation du premier tiers de la saison ?


Mots clés: , , , , , , ,

Laisser un commentaire