Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Le mythe du gros joueur de centre


  Daniel Vanier-Fanadiens.com - Montréal

Tous les partisans aimeraient que Marc Bergevin mette la main sur un gros joueurs de centre. Un joueur offensif, pouvant pivoter un des deux premiers trios. Cette demande de longue date revient encore plus d’actualité avec la perte de Alex Galchenyuk et de David Desharnais. Ce n’est cependant pas aussi simple que ça peut en avoir l’air. Voyons un peu pourquoi.

Un échange qui est une rareté

Yvon Pedneault nous faisait part, dans sa chronique du journal de Montréal du 8 décembre dernier, qu’au cours des 3 dernières années, un seul joueur de centre, étiqueté joueur de premier ou 2ème trio, a été échangé au courant d’une saison. Il s’agit de Ryan Johansen, échangé par les Blue Jackets de Columbus aux Predators de Nashville. Les Blue Jackets ont obtenu en retour un des défenseurs les plus prometteurs de la LNH en Seth Jones. Outre cette transaction, seulement 5 joueurs entrant dans cette catégorie ont changé de formation. Deux d’entre-eux ont été obtenus par l’excellent directeur-général des Stars de Dallas, Jim Nill. En effet, après avoir acquis Tyler Séguin en 2013, il a récidivé la saison suivante en mettant la main sur Jason Spezza, des Sénateurs d’Ottawa. Les 3 autres sont Ryan Kesler (2014), Ryan O’reilly(2015) et Mika Zibanejad(2016).

Et du côté des Canadiens ?

Nous ne referons pas ici toute l’histoire du Canadien de Montréal. Nous partirons de l’ère moderne au hockey qui débute avec les six équipes originales (original six) en 1942. À cette époque, le DG du CH était Tom Gorman. Il fût en poste de 1940 à 1946. Il réalisa un total de 17 transactions, mais aucun centre de premier plan ne fit partie du lot. Il fût ensuite remplacé par Frank J. Selke.

Frank J. Selke fût directeur-général du Canadien de 1946 à 1964. Il n’a jamais réussi cet exploit en 18 ans de règne! Il fût ensuite remplacé par le légendaire Sam Pollock que nous pouvons voir sur la photo un peu plus haut.

Sam Pollock qui était pourtant considéré comme un génie, a seulement réussi une seule fois à transiger pour un centre numéro 1. Il s’agit de Pierre Larouche, qu’il avait obtenu en retour de Peter Mahovlich et Peter Lee. Larouche venait de connaître une saison de 111 points, en 1975-76, avec 53 buts et 58 passes. Notons que Peter Mahovlich avait aussi été obtenu par la voie d’une transaction. Il a été un moment le centre de Guy Lafleur et Steve Shutt, mais était avant tout un ailier gauche. Il jouait à cette position avec les Red wings lorsque Pollock l’a obtenu par transaction en 1969, avec Bart Crashley, en retour de Garry Monahan et Doug Piper. Une excellente transaction de ce fin renard!

Irving Grundman a ensuite été nommé directeur-général en 1978. Il a, pour sa part, obtenu Ryan Walter qui était le 2ème centre des Capitals de Washington en 1981-82 derrière l’excellent Dennis Maruk. Ryan Walter avait obtenu 87 points (38 buts et 49 passes). C’était un excellent total, mais bien loin derrière Maruk qui avait obtenu le phénoménal total de 136 points (60 buts et 76 passes)! Irving Grundman avait obtenu Ryan Walter en compagnie de Rick Green contre Doug Jarvis, Brian Engblom, Craig Laughlin et l’excellent Rod Langway. Langway a gagné deux fois le trophée Norris à Washington. Cela met un peu d’ombre sur cette transaction.

Le règne de Serge Savard.

Serge Savard fût franchement impressionnant comme directeur-Général. Dès sa première transaction, il est aller chercher un centre de premier trio. En effet, il a obtenu le grand Bobby Smith(6 pieds et 4 !), le 28 septembre 1983, en retour de Mark Napier, Keith Acton et un choix de 3ème ronde ! Une transaction tout à l’avantage du Canadien car Napier venait de connaître 2 saisons consécutives de 40 buts mais n’a plus jamais marqué plus de 24 buts par la suite. Il a passé seulement une saison et demie avec les North Stars avant d’être échangé aux Oilers d’Edmonton. Bobby Smith pour sa part a connu 2 saisons, ou il n’a pas été épargné par les blessures, et devant se contenter de 63 et 56 points avant de prendre son rhytme de croisière. il a alors obtenu 4 saisons consécutives dignes d’un pivot de premier ou deuxième trio avec 86,75,93 et 83 points accumulés.

Le Sénateur ne s’est pas contenté de cela, il a réussi L’exploit trois autre fois pendant ses 12 années de gestion, entre 1983 et 1995 !
Il obtient Denis Savard le 29 juin 1990 vs Chris Chelios et un choix de 2ème ronde en 1991. Denis Savard en était à ses derniers milles et Chris Chelios a gagné 2 Norris à Chicago. Même si le CH à gagné la coupe avec Denis Savard.C’est quand même un échange regrettable pour le tricolore.

Mais Serge Savard se reprend de belle façon avec deux excellentes transactions lui permettant d’obtenir des centre vedettes !:
-Vincent Damphousse 27 juin 1992 vs Shayne Corson,Brent Gilchrist et Vladimir Vujtek.
-Pierre Turgeon et Vladimir Malakhov le 5 avril 1995 vs Kirk Muller, Mathieu Schneider et Craig Darby.

L’acquisition de Vincent Damphousse a bâti la route vers la coupe Stanley de 1993. Celle de Pierre Turgeon aurait pu donner un résultat similaire, mais l’avenir en a décidé autrement.

Le désaste de l’ère après Savard

En 1995, après seulement 4 parties jouées, Serge Savard est congédié et il est remplacé par Réjean Houle. Houle n’aura non seulement pas réussi à mettre la main sur un centre numéro un mais encore pire, il en a échanger un contre pas grand chose.Il a expédié Pierre Turgeon aux Blues de St-Louis, contre Shayne Corson et Murray Baron. Ça c’est en plus d’être celui qui a fait l’horrible échange de Patrick Roy, Je crois encore que ces deux échanges ont fait regresser le Canadien dans leur progression d’au moins une décennie. Ils sont passés d’une équipe aspirant aux grands honneurs à une équipe faisant difficilement les séries.

André Savard l’a remplacé et son règne fut d’aussi courte durée que sans histoire. Pas de grosses transactons notables.

Puis arriva Bob Gainey. Techniquement il aurait réssi une transaction pour un centre numéro un puisque, à l’époque, Scott Gomez était le centre numéro un des Rangers. Cependant il n’avait accumulé que 58 points et était surpayé. Donc aller chercher ce lourd boulet de contrat, tout en donnant un excellent jeune défenseur tel que Ryan McDdonagh..Ce n’est pas ce qu’on peut appeler, un haut fait d’arme !

Gainey fut alors remplacé par Pierre Gauthier. Son règne fut a son image. Drabe à souhait. Aucune transaction d’envergure de son côté non plus.

Et voici…Marc Bergevin!

Gauthier fut alors remplacé Par Marc Bergevin. Déjà ce directeur-général apporte beaucoup plus de dynamisme. Certain trouvent qu’il ne bouge pas assez souvent mais il a effectué de très bonnes transactions jusqu’ici. Non, il n’a pas encore réussi a nous donner un centre numéro un ou deux par le biais d’une transaction, mais qui sait? peut-être nous apportera-t-il un beau cadeau de noël à l’avance! Quoiqu’il en soit, il a replacé l’équipe et, mis-a-part la saison passée, qui fut marqué par un record de blessures, l’avenir s’annonce plus rose sous l’ère Bergevin!

Mythe ou réalité?

Bref, sans être exactement un mythe, on peut voir qu’acquérir un centre pouvant évoluer sur un des deux premiers trios est quand même un haut fait d’arme. ce n’est pas impossible mais très difficile.donc, avant de juger Marc Bergevin sur ce fait, je crois que regarder cela de plus près comme nous venons de le faire , aide a comprendre un peu mieux la situation.Espérons que Marc Bergevin aura un peu de Serge Savard ou Jim Nill en lui et qu’il nous fera plaisir en brisant pour de bon ce mythe !

Je vous laisse sur des liens de deux textes de mes collègues qui nous jasent de centre qui pourraient être disponible pour le Canadien: Matt Duchene et Jason Spezza.

Vous pouvez lire le texte d’Olivier Therrien sur Matt Duchene ici:

L’occasion de conclure une transaction impliquant Duchene?

Celui de Bruno-Pierre Godbout sur Jason Spezza ici:

Jason Spezza en renfort ?

Mots clés: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *