Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Markov, un joueur à ne pas sous-estimer !


30 NOVEMBRE 2016

Julien Coderre - Fanadiens.com - Montréal

OTTAWA – Andrei Markov connait un début de saison exceptionnel pour le Canadien de Montréal. Ses 15 mentions d’aide le place d’ailleurs au premier rang des passeurs de la LNH, chez les défenseurs, à égalité avec le double médaillé olympique (2010, 2014) Duncan Keith et l’excellent Erik Karlsson.

Je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué, Andrei Markov est tout feu tout flamme en ce début de campagne. De bonnes premières passes pour relancer l’attaque, un jeu défensif fiable en compagnie de Jeff Petry, de bonnes mises en échec lorsqu’il en a l’occasion, mais surtout, des passes transversales hors de l’ordinaire en zone offensive, spécialement en avantage numérique, font de lui un élément clé de la brigade défensive du tricolore.

On le sait tous depuis longtemps, Andrei Markov, c’est tout un passeur. Il nous l’a prouvé en alimentant Sheldon Souray et Alex Kovalev à l’époque, puis Michael Cammalleri et P.K. Subban plus récemment. Cette année, il continue de mettre en valeur son talent en servant des passes irréprochables à Alex Galchenyuk lors de l’avantage numérique et à Shea Weber, qui lui, totalise déjà 8 buts depuis le début de la saison.

La meilleure saison de sa carrière ?

Avec ses 17 points, soit deux buts et 15 mentions d’assistance, le numéro 79 joue actuellement, à presque 40 ans, son meilleur hockey depuis la saison 2008-2009 où il avait obtenu un total de 64 points en 78 rencontres. C’est impressionnant de constater que Markov continue d’être un joueur d’impact pour la troupe de Michel Therrien malgré son âge et ses nombreuses blessures. Deux fois il a subi une déchirure du ligament antérieur. La première fois fut le 30 avril 2010 lors d’un match des séries éliminatoires face aux Penguins de Sidney Crosby, alors que Matt Cooke lui avait asséné une percutante mise en échec et la seconde eu lieu six mois plus tard, soit le 13 novembre 2010, face aux Hurricanes de la Caroline alors qu’il entra en contact genou à genou avec l’attaquant vedette des Canes à l’époque, Eric Staal.

Cette saison, en plus de se retrouver au premier rang des défenseurs de la LNH au chapitre des passes, Markov se trouve aussi à être le cinquième meilleur pointeur chez les défenseurs du circuit Bettman avec ses 17 points, devant les P.K. Subban  (14 points), Alex Pietrangelo (12 points) et Drew Doughty (11 points).

Du temps de glace mérité

L’entraîneur-chef du bleu-blanc-rouge, Michel Therrien, avait mentionné lors du camp d’entraînement des siens que l’utilisation d’Andrei Markov serait dans les environs de 20 minutes par match. Avec son temps de glace de 22:05 minutes, on peut affirmer que Therrien respecte assez bien son plan de match, tout en récompensant son vétéran défenseur pour son excellent début de saison en lui accordant deux minutes supplémentaires par rencontre.

À la fin de la présente saison, Andrei Markov se retrouvera joueur autonome sans compensation. Marc Bergevin décidera-t-il de signer son vétéran défenseur afin de lui permettre de terminer sa carrière là où il l’a commencé ? Andrei Markov gagnera-t-il la Coupe Stanley avec le tricolore avant la fin de sa carrière ? Sera-t-il échangé au cours de la saison ?

Je crois que Markov a assez donné à l’organisation montréalaise pour que Bergevin, si Markov le souhaite bien entendu, lui accorde un contrat d’une ou deux saisons pour lui permettre de terminer sa carrière avec les Canadiens de Montréal.

Mots clés: , ,