Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Paul Byron, le héros obscur du CH!


Olivier Therrien - Fanadiens.com - Montréal

Il est de notoriété publique que le trophée Jacques-Beauchamp est annuellement remis à un joueur du Canadien ayant joué un rôle important dans les succès de l’équipe, sans nécessairement en retirer un honneur particulier, c’est-à-dire au joueur ayant le plus contribué dans l’ombre. Même si le petit attaquant du CH Paul Byron n’a jamais remporté cet honneur par le passé, il est juste d’affirmer qu’il constitue, jusqu’à maintenant et depuis le début de la saison, le modèle parfait de ce type d’athlète.

Une contribution inhabituelle dans son cas

Affichant un différentiel de +5 depuis le début de la saison, Ti-Paul affiche de très intéressantes statistiques au niveau offensif, alors que l’on est très peu habitué de le voir s’illustrer ainsi sur la feuille de pointage. En effet, il accumule déjà, en seulement 13 matchs, un rendement de 8 points, soit 3 buts et 5 mentions d’assistance. Cette fiche est d’autant plus surprenante, alors que le plus haut total de points en carrière que Byron a su accumuler au cours d’une campagne est de 21 points (47 matchs joués)… À titre comparatif, une projection basée sur son rendement depuis le début de la saison nous donnerait un total d’exactement 50 points sur 82 matchs!
Bien évidemment, il serait démesuré et inconscient de parier sur un tel résultat; par contre force est de croire que la rapidité et la fougue du joueur de 5 pieds 8 pouces portent leurs fruits en ce début de campagne.

byron_2
Des buts cruciaux… La preuve d’un certain leadership!

Les ajouts de Weber et de Shaw pendant l’entre-saison constituaient deux actes très clairs de la part de Marc Bergevin visant à apporter une dose supplémentaire de leadership à l’équipe. Il est inutile de dire que le DG du Tricolore est assurément très satisfait de ses acquisitions en ce début de saison. Paul Byron, à l’instar de ces deux derniers, est également primordial aux succès du CH, malgré qu’il fût plutôt acquis par le biais du ballottage l’an dernier.

En effet, non seulement réussit-il à trouver le fond du filet, mais il accomplit cette dernière dans de moments cruciaux. À titre d’exemple, deux de ses trois buts se sont révélés être des buts gagnants, les deux lors de match contre l’éternel rival du Canadien : les Bruins de Boston; le dernier étant celui d’hier soir alors qu’il ne restait plus que 1:02 à faire au match. Parions qu’il doit apprécier ces rencontres toujours riches en émotions!
De plus, l’apport de Paul Byron est d’autant plus apparent sur la glace que sur la feuille de pointage, alors que sa vitesse remarquable oblige, plus souvent qu’autrement, les défenseurs adverses à se commettre tôt ou à dépenser de l’énergie supplémentaire lors de leurs couvertures défensives; plein de petits détails ayant une importance sur l’issue d’un match! C’est d’ailleurs souvent ces qualités particulières qui peuvent faire des employés de soutien d’importants acteurs lors de match serré, comme en séries ou chaque détail lors d’un match a une importance certaine.
Terminons en mentionnant que Byron, bien qu’il ne fasse pas souvent les manchettes, sera un joueur à surveiller d’ici la fin de la présente campagne alors que Michel Therrien semble vouloir l’utiliser avec d’importants joueurs clé à ses côtés. Conséquemment, il est à se demander s’il est souhaitable que le petit ailier se retrouve quotidiennement au sein d’un deuxième trio afin d’équilibrer nos forces offensives. Une chose est sûre, qu’importe l’utilisation que l’entraîneur fera de lui, Paul Byron répondra présent.

Mots clés: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *