Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Bergevin a mis ses culottes et métamorphosé l’équipe




//

Nous avons, pendant longtemps, critiqué le travail de Marc Bergevin. Mais comme n’importe quel sujet, les réactions ont changé selon les performances de l’équipe. La bonne humeur des fans, après une saison de 100 points, s’est complètement effacée après une saison désastreuse où toutes les lacunes ont été mises en premier plan. Mais cette mauvaise foi devrait se dissiper la saison prochaine, grâce aux ajouts et changements radicaux qu’a apportés Bergevin à son équipe, cet été.

Mettre ses culottes

radulov_640

Qu’est-ce que plusieurs reprochaient au directeur général du Canadien ? En fait, les complaintes étaient toutes intimement reliées au fait qu’il ne bougeait pas assez de gros morceaux, à la limite ne bougeait pas. Certains de ses dires, comme le fameux « Les gros échanges ne se font plus, dans la LNH » ont été repris à maintes reprises, dans certaines situations, pour ternir l’image du DG.

Ce qui est en train d’arriver cet été, c’est Marc Bergevin qui fait taire ses détracteurs. Il nous prouve à tous qu’il est un bon directeur général, et qu’il sait analyser les déboires de son équipe et les régler, de façon logique et non surpayée. Lorsque celui-ci mentionnait en point de presse qu’il était loin d’aimer le premier juillet, en raison du trop grand nombre d’erreurs au niveau de l’argent et de la durée de contrat accordé à certains joueurs, il ne mentait pas. Aujourd’hui, nous avons vu, dès les premières minutes, des joueurs de 30 ans comme Andrew Ladd obtenir des contrats faramineux et trop longs, qui seront un mauvais contrat, dans quelques années. On peut en nommer beaucoup ! Loui Eriksson, David Backes et Troy Brouwer, tous âgés de 30 ans, ont signé des contrats lucratifs de 6, 5, et 4 ans !

Ce n’est pas une situation dans laquelle tu es obligée de te retrouver quand tu es intelligent.

Bergevin a trouvé une façon de bénéficier de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, et ce sans affecter les années futures de son équipe. Il a pris une décision qui est un risque, mais qui peut rapporter très gros. Parce qu’en 1 an, pour un joueur qui inscrit annuellement plus de 65 points dans la KHL, les chances à prendre sont minimes. Quel est le pire scénario ? Un autre départ vers la KHL ?

C’est probablement ce qui pourrait arriver de pire, et selon moi, ça n’arrivera pas. On a pu constater que Radulov était un homme rendu mature grâce à ses expériences de vie, qui inclut la naissance d’un enfant et un mariage.

Le nouveau troisième gardien du Canadien, Al Montoya, est déjà habitué au slogan «No Excuses»

Le nouveau troisième gardien du Canadien, Al Montoya, est déjà habitué au slogan «No Excuses»

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, Bergevin a complété des signatures qui, en addition à celle de Radulov, complètent une excellente journée de travail dans les bureaux du Tricolore. Qu’on le veuille ou non, il n’a surpayé personne, n’a pas pris de risque mettant en péril le futur de l’organisation et a par la même occasion amélioré son équipe.

C’était ma théorie, et le DG l’a confirmé en conférence de presse, que la signature d’Al Montoya servait en partie à créer une compétition interne où Mike Condon pourrait se pousser à son maximum pour ne pas perdre son poste de #2. Ce qu’aurait dû faire Dustin Tokarski à l’arrivée de ce dernier. Oui, le Canadien a beaucoup de gardien. Et alors ? Depuis quand avoir trop d’outils ne permet pas de construire une belle pièce ?

Si on se tourne vers Zach Redmond, il s’agit d’un septième ou huitième défenseur qui ne servira que de profondeur à la brigade défensive de Michel Therrien. Et s’il ne fait pas le boulot, c’est très simple, il sera placé au ballotage, et rejoindra les Ice Caps ! Autrement dit, la direction a décidé de laisser leurs jeunes défenseurs des Ice Caps en bas, pour qu’ils se développent mieux que s’ils devaient chambouler leur saison pour venir jouer un rôle de septième défenseur dans la LNH. Encore une fois, une décision correcte qui ne dérangera en rien ni le futur, ni le présent. Pour moi, ce premier juillet est un succès.

Revenons sur P.K. pour une dernière fois

image (5)

Sur le coup, je ne comprenais pas. Comme n’importe quelle personne qui affectionne P.K. (et surtout le Canadien), le choc a été dur à encaisser. Mais après avoir réfléchi à la situation, il faut réagir avec plus de maturité !

Parce que c’est ça, travailler dans le domaine. Il faut avoir une réaction objective, et non influencée par le sentiment de fan. Et c’est aussi une des raisons pourquoi je ne pense pas que les jeux comme NHL 16 soient une bonne influence pour les jeunes amateurs aspirant à devenir analystes, commentateurs, ou n’importe quel métier s’apparentant au monde du hockey. Les étoiles de potentiel et les ratings ne reflètent que rarement la réalité : au final, ce n’est qu’un jeu.

Fin de la parenthèse.

Vous avez été plusieurs (et je l’ai été pendant un moment) à juger que l’échange de P.K. Subban était désastreux.

Mais prenons le temps d’analyser la situation. En fait, si vous avez du temps, vous pouvez lire l’excellente analyse de mon collègue Olivier Therrien.

Mon opinion va différer, mais ça m’est égal. J’ai bien réfléchi et j’assume pleinement celle-ci.

La vérité, c’est que l’échange est un win-win. Le Canadien n’a ni perdu ni gagner cette transaction.

Ce qu’a fait Marc Bergevin, c’est instaurer une nouvelle mentalité, appuyée par le leadership, la sériosité, l’implication, la maturité et l’expérience de Shea Weber. P.K. dérangeait dans le vestiaire, qu’on l’accepte ou non, et c’était nocif pour l’esprit d’équipe, en l’absence de Price.

Cet échange va surtout servir dans un futur rapproché, dans une nouvelle fenêtre d’opportunité de 2 ans pour remporter la Coupe Stanley.

Parce que oui, chers partisans, quand on vous retirera vos lunettes teintées de noir qui obscurcissent la réalité, que Carey Price recommencera à gagner des matchs à lui seul et que vous réaliserez la juste valeur des joueurs que nous avons, vous réaliserez qu’ensemble, on n’est pas si loin.

image (6)

2 Réponses “Bergevin a mis ses culottes et métamorphosé l’équipe”

  1. Éric Maher
    3 juillet 2016 à 3:18

    Bonne analyse ! Vous avez fait vos devoirs 🙂

  2. jean-francois
    3 juillet 2016 à 11:53

    je reste septique sur l’échange de p.k. car selon les stat avancer p.k. est de loin meilleur que weber. oui weber a du leader ship mais niveau talent et tout .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About Kevin Malenfant