Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Matt Murray représente le futur à Pittsburgh | Fleury et Gerber : même sort


matt-murray
Kevin Malenfant

On ne se le cachera pas, Matt Murray connaît des séries éliminatoires du tonnerre avec les Penguins.

Ce soir, on verra à nouveau le gardien recrue garder la cage des siens dans le cinquième match de la série finale. Même si les critiques l’ont effleuré lors du troisième match, en raison du deuxième et troisième but des Sharks, on doit se rappeler que Murray n’a joué que 32 matchs dans la LNH, jusqu’à maintenant. Et ses performances restent magistrales pour un gardien de son âge. Si on fouille dans l’alignement des équipes championnes depuis le début des années 2000, aucun gardien aussi jeune et inexpérimenté que lui n’a remporté la Coupe Stanley.

Sauf un.

Il y a de cela exactement 10 ans, les Hurricanes de la Caroline mettaient la main sur la Coupe Stanley après avoir vaincu les Oilers d’Edmonton en 7 matchs. Alignant un marqueur de 100 points (Eric Staal) et d’excellents joueurs en Williams, Stillman et Brind’amour, l’équipe de Peter Laviolette comptait aussi sur un acteur de taille dans leur conquête de la Coupe Stanley : Cam Ward. Alors âgé de 22 ans, Ward avait pris la place du vétéran de 31 ans Martin Gerber en séries pour finalement mettre la main sur le trophée Conn-Smythe, remis au meilleur joueur de la danse printanière.

Voyez-vous où je veux en venir ?

Les liens à faire entre la situation des gardiens des Canes de 2006 et celle des Pens de 2016 sont multiples. Murray, 22 ans, prend la place de Fleury 31 ans (et Zatkoff), et mène sa série finale face aux Sharks. Ça ressemble drôlement à quelque chose… Si on pousse l’expérience plus loin, les Hurricanes avaient eux-aussi pris les devants 2-0 contre leurs rivaux. Les deux gardiens inexpérimentés, qui avaient respectivement joué 28 (Ward) et 13 matchs (Murray) avant ces séries, ont tous les deux sortis de l’ombre et levés leur jeu d’un cran pour pousser leur équipe plus loin. Pour les deux individus, on prônait leur maturité, leur calme et l’impression qu’ils avaient été devant le filet toute la saison, alors qu’il y a à peine 2 mois, ils jouaient un rôle de second.  Les fans de longue date du Canadien se souviendront du jeune Cam Ward les ayant éliminés en 6 matchs, en première ronde : celui qui était venu en aide à Gerber lors du deuxième match, et qui avait presque gagné la série à lui seul. Parions que les victimes de Murray s’en souviendront aussi dans quelques années.

Murray : (14-5) 2,09 – 0,925

Ward : (15-8) 2,14 – 0,920

Quand même fou de voir à quel point leurs statistiques sont comparables ! Même si ses belles années sont derrière lui, nul ne peut nier que Ward fut un excellent gardien pour une équipe qui n’a participé aux séries qu’une seule fois en 10 ans.

Mais Murray remportera-t-il le Conn-Smythe, comme Ward ? À mon avis, non. Kessel et Crosby ont l’avance dans cette course, dans le cas où quand les Pens remporteront les grands honneurs. Mais on ne sait jamais !

Il y a une décennie, Ward devenait le premier depuis Ron Hextall en 1984 à le faire, ajoutant son nom à la liste des jeunes gardiens dominants en séries éliminatoires. Tout comme Murray, peu de personnes n’aurait prédit tel succès avant que les séries s’entament !

Sans vouloir comparer, les noms de Patrick Roy et Ken Dryden sont aussi greffés sur la liste de ces jeunes gardiens. On ne dressera pas de comparaison non seulement en raison du talent, mais bien de l’époque. Une comparaison avec le cerbère des Hurricanes semble plus raisonnable, tout en étant extrêmement respectable pour Murray.

Pour revenir à Fleury, le destin semble lui montrer la porte de sortie, comme l’avait fait Gerber à ce moment-là.

Pour l’instant, tous les yeux sont rivés sur la série finale, mais cet été, le dossier Fleury sera extrêmement intéressant à suivre. Après 12 saisons et plus de 600 matchs dans la LNH, celui-ci est à la croisée des chemins et plusieurs équipes pourraient être interessées par le québécois, durant la saison morte. Flames ? Maple Leafs ? C’est un dossier chaud qui sera à suivre de près pour les amateurs de hockey !

Bref, je crois que les Penguins sont bien assurés derrière le filet avec la présence de Matt Murray et peuvent s’attendre à une carrière bien plus brillante que celle de Cam Ward en Caroline, surtout grâce à une équipe de meilleure qualité devant lui.

C’était tout pour ce matin, installez-vous avec votre popcorn ce soir car les chances de voir Crosby et sa troupe soulever la Coupe sont très grandes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About fanadiensexpress