Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

S’il y avait une Équipe Québec (attaquants)


Kevin Malenfant | Fanadiens Express

PINCOURT – Le hockey est un sport québécois !  Les québécois ont toujours eu une place importante dans la Ligue Nationale de Hockey, pourtant combien de joueurs nés dans la belle province qui ont joué au cours de la saison  2015-2016 seriez-vous capables de nommer ?

Le développement du hockey au Québec semble en pente descendante, alors que de moins en moins de joueurs de talent voient le jour dans la LNH. Voici les québécois qui se tailleraient une place si l’Équipe Québec voyait le jour.

ATTAQUANTS

 

Capture

Patrice Bergeron (BOS) – L’Ancienne Lorette

DL_092815_PatriceBergeron

Bergy est sans aucun doute le meilleur attaquant québécois, en ce moment. Cette saison, il a obtenu le troisième plus haut total de points de sa carrière, avec 68 points en 80 matchs. En plus d’avoir des qualités défensives exceptionnelles, l’attaquant des Bruins se classe au 14ème rang de la LNH pour les buts marqués, avec 32. Déjà bien établi dans l’élite de la ligue, ses trois Trophées Selke ne font que prouver son importance au sein d’une équipe.

David Perron (ANA) – Sherbrooke

i.jpg

Échangé au milieu de la saison, Perron a connu du succès avec les Ducks, où il amassa 20 points en 28 matchs. Ce changement d’air a été bénéfique pour lui, qui n’avait inscrit que 16 points en 43 matchs avec les Penguins.

Derick Brassard (NYR) – Hull

s.jpg

Après deux saisons d’environ 60 points, Brassard peut lui aussi se considérer comme étant l’un des meilleurs du Québec. L’ancien des Voltigeurs qui avait brulé la ligue avec 116 points en 58 matchs a fait sa place dans le top 6 new-yorkais, en plus de se classer au 3ème rang pour la production offensive chez les Québécois cette saison.

Jonathan Huberdeau (FLO) – St-Jérôme

Huberdeau_DL.jpg

Le récipiendaire du trophée Calder en 2013 vient de connaître une autre saison du tonnerre avec les Panthers de la Floride. Ses 59 points en 76 matchs représentent un sommet en carrière : après son année recrue, il a connu une baisse de régime, inscrivant 28 points en 69 parties, avant d’en inscrire 54 l’an dernier et 59 cette année. Étant passé à un autre niveau, le jeune homme de 22 ans assure sa place dans ce palmarès, avec brio !

Jonathan Drouin (TB) – Ste-Agathe

Jon_drouin.jpg

Pour cette nomination, je me base sur le talent brut de celui-ci, qui est incroyable : c’est non-négociable. Depuis son dernier rappel, après la blessure à Steven Stamkos, l’ancien des Mooseheads de Halifax a monté son jeu d’un cran, et est entrain de faire sa place définitive non seulement chez les Bolts, mais aussi à la Coupe du Monde… Steve Yzerman a pris la bonne décision de ne pas échanger son jeune attaquant qui compte maintenant 11 points en 14 matchs depuis son rappel.

Jean-Gabriel Pageau (OTT) – Ottawa

JeanGabrielPageau.jpg

Pageau est né en Ontario, mais a été élevé en tant que québécois, au Québec. L’ancien des Olympiques de Gatineau a connu une belle saison avec les Sénateurs, amassant 43 points en 82 matchs. Celui qui connaît bien du succès contre le Tricolore jouera sur un trio qui incarne la jeunesse avec Drouin et Huberdeau.

Pierre-Alexandre Parenteau (TOR) – Hull

1297809704013_ORIGINAL

Après une saison en dessous des attentes à Montréal, Pierre-Alexandre Parenteau vient de connaître une très belle saison offensive avec le pire club de la LNH. L’ancien du Canadien a inscrit 41 points en 77 matchs pour se positionner au deuxième rang des pointeurs des Maple Leafs. Son contrat ne sera vraisemblablement pas renouvelé cet été, ce qui n’enlève rien à la belle saison qu’il a connu.

Mike Ribeiro (NSH) – Montréal

mike-ribeiro

Ribeiro a eu son lot de problèmes lors des dernières saisons hors de la glace. Ayant joué pour 4 équipes lors des 5 dernières saisons, celui-ci conserve tout de même un bon rythme. En deux saisons chez les Predators, l’ancien du Canadien compte 112 points.

Mathieu Perreault (WPG) – Drummondville

1297688919649_ORIGINAL.jpg

Perreault est un marqueur de 40 points établi dans la LNH. Petit bémol cette saison : seulement 9 buts de la part de l’attaquant, malgré ses 32 passes.

Anthony Duclair (ARZ) – Pointe-Claire

nhl-preseason-san-jose-sharks-arizona-coyotes10.jpg

L’ancien des Remparts de Québec vient de connaître une excellente saison recrue en Arizona. Après un début de saison du tonnerre avec Max Domi, Duclair a terminé la saison au 7ème rang des recrues, un seul petit point derrière Dylan Larkin. Le choix de troisième ronde des Rangers au repêchage de 2013 est voué à une belle carrière chez les Coyotes. En fin de saison, il a formé un trio productif 100% québécois avec Antoine Vermette et Alex Tanguay, acquis de l’Avalanche à la date limite des transactions.

Antoine Vermette (ARZ) – Saint-Agapit

pi-nhl-coyotes-antoine-vermette-010916.vresize.1200.675.high.11.jpg

Après une conquête de la Coupe Stanley à Chicago, Vermette a signé un nouveau pacte avec les Coyotes, l’été passé. Le joueur de centre a inscrit 17 buts et amassé 21 passes pour un total de 38 points en 76 matchs. Dans une équipe 100% québécoise, le placer avec Tanguay et Duclair serait un choix logique.

Alex Tanguay (ARZ) – Sainte-Justine

cropped_tanguay

Le nouvel acquis des Coyotes a plus de 1000 matchs d’expérience derrière la cravate, pour plus de 850 points. Après avoir été échangé de l’Avalanche vers l’Arizona, Tanguay a inscrit 13 points en 18 matchs dans le désert. Le vétéran de 36 ans avait disputé une saison avec le Tricolore et en était à sa neuvième saison en tant que membre de l’Avalanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *