Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

16 en 16 pour les Séries: #4 – Les Kings de Los Angeles


Louis-Alexandre Lalonde

Les Kings : une équipe à ne pas sous-estimer !

Les Kings de Los Angeles ont trébuché la saison dernière, ne participant pas aux séries éliminatoires. Pourtant, il y a deux ans, ils ont soulevé pour la deuxième fois en moins de quatre ans le précieux trophée de Lord Stanley. À quoi devrait-on s’attendre d’eux cette année ?

On sait tous que l’expérience en séries éliminatoires est très importante, cela pourrait être donc un atout de taille pour les Kings. Quinze joueurs faisant partie de l’édition gagnante de 2014, font toujours partie de l’alignement de l’équipe californienne.

Présentement huitième au classement général de la LNH avec une récolte de 99 points en 80 matchs, les Kings rentreront assurément en toute confiance dans la danse du printemps. L’équipe aura l’avantage de la glace lors de la première ronde des séries, ce qui devrait les avantagés en raison de leur rendement en saison régulière à domicile avec une fiche de seulement 11 défaites en 37 parties.

Dean Lombardi, le directeur général des Kings, a travaillé fort pour ajouter du poids et de la vitesse à son équipe. Avec l’arrivée de Milan Lucic, Kris Versteeg, Luke Schenn, Vincent Lecavalier et Rob Scuderi, les Kings seront sans doute de sérieux prétendants aux grands honneurs. On sait que le mal-aimé des partisans du Canadien, Milan Lucic, aime déranger l’adversaire et devrait créer beaucoup d’espace pour son compagnon de trio Jeff Carter.

Bien que l’on pense que les Kings sont une puissance offensive, ils ne sont qu’au 15e rang avec 208 buts en 76 matchs…

Situé au troisième rang de la LNH pour le moins de buts accordés, la brigade défensive ainsi que leur gardien de but est la clé du succès pour Kings. Il est vrai que Jonathan Quick y est pour beaucoup, mais il ne faut pas oublier Drew Doughty qui est considéré comme l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. Le deuxième duo en défensive est composé de Jake Muzzin et Alec Martinez. Avec un différentiel de +16, Martinez complète bien Muzzin qui, lui aime bien appuyer l’attaque.

Si les Kings de Los Angeles veulent remporter les grands honneurs, ils devront faire preuve de constance. Bien que l’on dit que la défensive gagne des championnats, l’offensive n’est pas à négliger. Certains attaquants tels que Dustin Brown, Tanner Pearson et Dwight King devront élever leur jeu d’un cran, eux qui n’ont pas produit à leur juste valeur cette saison. Un Jonathan Quick en pleine forme combiné avec une meilleure production offensive seraient des éléments clés pour se rendre en finale. Avant de soulever la coupe Stanley ils devront cependant sortit gagnant de la très compétitive association de l’ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About Daniel Vanier