Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Michael McCarron: le développement d’un colosse!


Louis-Alexandre Lalonde

Lors du repêchage de 2013, personne n’avait prédit que le Canadien repêcherait un colosse mesurant six pieds-six pouces et pesant 230 livres. Bien qu’il était classé seulement au 35e rang des patineurs Nord-Américains, le Directeur du recrutement du CH, Trevor Timmins, avait vu en lui un potentiel le sélectionnant au 25e rang lors de la première ronde. Certains n’étaient pas en accord avec ce choix, prétextant que McCarron n’avait ni le talent ni la rapidité pour performer dans la LNH. Évoluant pour l’équipe de développement des États-Unis dans la United States Hockey League (USHL), il décida de faire le transfert dans la ligue canadienne avec les Knights de London pour pouvoir jouer plus de matchs et, ainsi, améliorer les différents aspects de son jeu.

La première année dans la ligue canadienne a été un peu plus difficile pour McCarron qui ne récolta que 34 points, dont 14 buts, en 66 rencontres. Pendant cette saison, Dale Hunter l’entraineur-chef des Knights a eu un éclair de génie en essayant Michael McCarron au centre. Passant de l’aile droite au centre, sa production offensive explosa à sa deuxième saison dans la ligue canadienne. En 25 matchs, il récolta 41 points, dont 22 buts, avant d’être échangé aux Generals d’Oshawa. Arrivant dans l’une des meilleures équipes de la ligue canadienne, son rôle changea, pivotant ainsi au centre du troisième trio dans un rôle plus défensif. Cependant, un peu avant les séries éliminatoires, il fut placé sur le premier trio, entouré de Michael Dal Colle et Cole Cassels, avec qui, quelques mois plus tard, il gagna la coupe Memorial.

1015791-tournoi-coupe-memorial-mccarron-ete.jpg

Michael McCarron, soulevant la Coupe Memorial, Crédit photo: LaPresse.ca

Il a été surprenant de voir que Michael McCarron pouvait amener un apport offensif constant, mais le doute planait encore à savoir s’il pouvait devenir un joueur régulier dans la grande ligue. La saison 2015-2016 était donc importante pour analyser le développement du 25e choix au total de l’encan 2013. Après ses 28 premiers matchs professionnels avec les IceCaps de St-John, le gros joueur de centre avait déjà 24 points et 13 buts. Impressionnée par son jeu, la direction du Canadien rappela McCarron à la mi-décembre pour pallier la perte de plusieurs joueurs. Il disputa deux matchs avec le Grand Club, ne récoltant aucun point et ayant un différentiel de -1, avant d’être retourné aux IceCaps. Sylvain Lefebvre, l’entraineur-chef du club-école du CH, se devait de travailler avec McCarron sa vitesse d’exécution et son travail entre les deux zones.

Avec une progression notable depuis le début de la saison, Marc Bergevin n’avait nul autre choix que de le rappeler pour disputer le reste de la saison avec le Canadien de Montréal. Bien que le CH connait une saison à oublier et, malgré la multitude de blessures, il est temps pour celui que l’on surnomme Big Mac de prouver ce dont il est vraiment capable. Avec un peu plus d’une dizaine de matchs d’expérience (récoltant 2 points, soit un but et une passe), Michael McCarron ne fait que s’améliorer après chaque minute passée sur la glace. Il est un jeune dévoué qui s’entraine fort et qui a une bonne éthique de travail. C’est le genre de joueur que chaque équipe recherche. S’il peut produire comme il l’a fait dans la ligue américaine et pendant son stage junior, il sera un joueur d’impact avec le CH.

Rien n’indique présentement qu’il retournera à l’aile droite, mais si la direction du Canadien veut le garder au centre pour la prochaine saison, il devra y avoir du changement. Avec Galchenyuk, Plekanec, Desharnais, Eller, Mitchell, Danault et De La Rose, il y a congestion à la position de centre. Cependant, Michael McCarron apporte un élément qui manque beaucoup au Canadien ; il termine les mises en échec et, avec sa taille, il a tout pour faire trembler les défensives adverses. Par contre, il ne doit pas être le seul à faire ce travail. Marc Bergevin devra trouver, possiblement sur le marché des joueurs autonomes, d’autres joueurs de gros gabarit avec du caractère et qui peuvent noircir de façon constante la feuille de pointage. Michael McCarron sera, selon plusieurs, un joueur de centre du troisième trio avec un rôle très précis chez le Canadien – un peu comme le Lighting de Tampa Bay fait avec Brian Boyle. Ce rôle sera de gagner la majorité des mises au jeu, d’être bon en désavantage numérique, d’appliquer un échec-avant constant et de voiler la vue du gardien lors des avantages numériques.

Enfin, cela fait des années nous recherchions ce type de joueur qui est capable de brasser l’adversaire, soyons fiers d’avoir ce colosse et peut-être que Brad Marchand sera moins bruyant dans les prochaines parties face au CH !

Pour voir le résumé du match Flames-Canadiens (premier but dans la LNH de McCarron), cliquez ICI


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About Bruno-Pierre Godbout