Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Le Canadien peut-il vraiment espérer participer aux séries éliminatoires?


460657662.0

Olivier Therrien

6 points, 3 victoires. Cela pourrait ne pas sembler un retard si difficile à combler, c’est pourtant cet obstacle qui sépare présentement le Canadien d’une place en série éliminatoire; de la divine huitième place, détenu pour le moment par les Penguins de Pittsburgh (en date du 3 Février 2016). Est-il fou d’encore croire aux chances de la Sainte-Flanelle?

Statistiquement, il en va de soi que tout est encore possible; il ne s’agit, après tout, que d’aligner victoire après victoire afin de se maintenir en vie. Il s’agit là d’un concept bien simple, non? Il serait donc vraisemblable, pour les fans du Tricolore, de croire encore que le CH dispose des capacités nécessaires à une remontée spectaculaire, vous me suivez?

Il n’en est pourtant rien. Évidemment, plus la saison avance, plus l’espoir s’amenuise, et cela, même pour les partisans les plus fidèles. Les plus invétérés d’entre-eux ont, par ailleurs, toutes les difficultés du monde à contenir le flot de commentaires pessimistes qui défilent sur les réseaux sociaux.

Mais bon, ne feignons pas l’innocence, nous connaissons tous les raisons d’être de ces critiques, la performance du Tricolore face aux Sharks en est d’ailleurs le parfait témoin : qui peut vraisemblablement croire en une équipe qui témoigne de si peu de combativité et de talent face à l’adversité?

Mettons cela tout de suite au clair : le Canadien ne participera pas aux séries éliminatoires, à moins d’un miracle. On parle ici d’une formation qui ne réussit à gagner que lorsque la victoire leur est offerte sur un plateau d’argent, et, même dans de telles circonstances, il faut encore faire gaffe à éviter un effondrement lors de la troisième période, comme ce fut souvent le cas lors des dernières semaines. Pas plus tard que lundi, Marc Bergevin affirmait même encore espérer participer aux séries. Bien évidemment, il aurait été tout à fait surprenant qu’un directeur général fasse une déclaration publique contraire à cette dernière, quel message enverrait-il sinon aux partisans et à ses joueurs? Il va donc de soi qu’il faut prendre cette intervention avec un grain de sel.

À quoi faut-il donc s’attendre de nos Habs jusqu’à la fin de la présente campagne? Ne soyez pas dupes, les éléments principaux de la formation eux aussi sont bien au courant de la situation. Le fait que Bergevin ait vendu plusieurs vétérans pour des joueurs d’avenirs ne leur ont certainement pas échappé. Il est donc fort à parier que l’atmosphère dans le vestiaire ne cadre point avec la philosophie d’une équipe gagnante.

Au fond, la situation est-elle si pire que cela? Osons croire que non, que les différents fléaux ayant affectés l’équipe nous font voir la situation bien pire qu’elle ne l’est réellement, que le retour de Price (qui se produira selon toute vraisemblance l’an prochain) saura remettre la troupe montréalaise sur la bonne voie, qu’un été de repos et l’avènement d’une nouvelle saison effacera les mauvais souvenirs.

Après tout, ce n’est qu’une saison, n’en faisons pas tout un cas pour si peu. Bien sûr, personne n’aime voir son équipe favorite manquer le rendez-vous printanier, mais consolez-vous : si le miracle ne survient pas, un bon choix au repêchage l’attendra cet été. Ce ne peut qu’être que bénéfique pour l’avenir de l’équipe. Après tout, nous savons tous que la Sainte-Flanelle saura renaitre de ses cendres.

Tout n’est qu’une question de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About Olivier Therrien