Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

En mode évaluation ?


Marc Bergevin a été clair en conférence de presse lundi après-midi;  la suite de la saison fera place à la jeunesse et à l’évaluation du personnel en place. Ce sera l’occasion rêvée pour le directeur général de cibler les éléments clés pouvant aider l’équipe dès la prochaine campagne. Le message divulgué est le même qu’à son embauche; on bâtit les meilleures équipes par le repêchage, à titre d’exemple, il suffit de regarder l’éclosion des jeunes joueurs des Panthers de la Floride. Barkov, Ekblad, Huberdeau, Kulikov, Gudbranson et compagnie sont tous des joueurs repêchés par l’organisation floridienne au cours des dernières années. Bergevin a eu des bons mentors en Dale Tallon et Stan Bowman lorsqu’il était dans l’organisation des Blackhakws de Chicago. Preuve à l’appui, leur philosophie est gagnante et sera mise en avant plan par le directeur général du tricolore pour encore plusieurs années.

Seulement les joueurs ?

Lorsqu’il a parlé d’évaluation du personnel en place, est-ce que Marc Bergevin a également envoyé un message déguisé à l’entraîneur-chef Michel Therrien ? Ce dernier a été critiqué à plusieurs reprises au cours de cette saison en montagne russe. Lors de leur bilan de fin de saison, l’état-major du tricolore devra confirmer qu’il veut poursuivre l’aventure avec Michel Therrien dans le but de voir progresser nos jeunes d’avantage. Il est évident que Michael McCarron sera utilisé sous toutes les sauces dans les prochaines semaines, il est d’ailleurs muté au centre en compagnie d’Alex Galchenyuk et Lars Eller pour la partie de ce soir face aux Ducks. Il sera intéressant de constater si Morgan Ellis, Charles Hudon et Nikita Scherbak auront une chance de se faire valoir d’ici la fin de la saison. Bref, le travail de Michel Therrien avec ces jeunes joueurs sera également observé par Marc Bergevin d’ici la fin de la saison régulière.

Quel reproche ?

Les changements de trios répétitifs de Michel Therrien ont été vivement critiqués par plusieurs experts couvrant les activités des canadiens. Il suffit de revenir en arrière, au mois de novembre quand le trio Fleischmann-Desharnais-Weise était tout feu tout flamme et donnait des maux de tête au troisième trio de l’équipe adverse. Pendant ce temps, Max Paccioretty et Tomas Plekanec connaissaient des problèmes et avaient de la difficulté à trouver le fond du filet adverse. Dans le but de relancer le #67 du bleu-blanc-rouge, Michel Therrien a réuni son capitaine au joueur de centre David Desharnais. La chimie en attaque n’a jamais été la même par la suite au sein des différents trios du tricolore. L’entraîneur-chef misait pourtant sur un équilibre intéressant en attaque en début de saison, une production équitable des 4 trios de l’équipe qui faisait vibrer les partisans au Centre Bell. Pourquoi changer une combinaison gagnante Michel ? Faute de prendre sa défense, nous avons pu constater que l’effet Carey Price était indéniable. Therrien a perdu le récipiendaire des trophée Hart et Vézina dans un moment crucial de la saison, la confiance de ses troupes a diminué progressivement par la suite. Le gardien étoile du tricolore était considéré aux yeux de tous comme le meilleur joueur au monde, il était au sommet de son art. En addition, il est évident que si la Sainte Flanelle avait connu un mois de décembre et janvier semblable avec Carey Price devant le filet, Michel Therrien serait payé dans son salon présentement.

Candidats potentiels ?

Advenant un changement majeur en fin de saision, un bilan qui pousse Michel Therrien hors de Montréal, qui pourrait le remplacer la saison prochaine ? On peut immédiatement rayé le nom de Sylvain Lefèbvre des candidats potentiels. De mon côté, mon choix serait l’entraîneur-chef d’expérience Marc Crawford, selon plusieurs rumeurs il était l’homme de Marc Bergevin lors du processus d’embauche avant que Serge Savard se mêle des démarches en exigeant un pilote qui contrôle parfaitement la langue française. L’ancien récipiendaire du trophée Jack Adams en 1994-1995 connait des moments remarquables avec l’organisation de Zurich en suisse. Cumulant une fiche de 94-35 au cours des 3 dernières saison et gagnant du championnat l’année dernière (défaite en finale cette saison), il est reconnu pour aller tirer le meilleur de ses joueurs. Il a également la chance de contribuer à la progression du jeune prodige Auston Mattews, ce dernier adore jouer sous ses ordres. En second lieu, si la langue française est vraiment un critère de sélection, il y a 2 noms qui attirent mon attention. Est-ce que ce sera le tricolore qui donnera sa deuxième chance à Guy Boucher ? Je n’y crois pas. Est-ce que Benoît Groulx mérite enfin sa première chance comme entraîneur-chef dans la ligue nationale ? Seul Marc Bergevin pourra répondre à toutes ces questions au terme de cette saison décevante et dissipée par les blessures. Un bilan de saison qui s’annonce des plus intéressants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About Bruno-Pierre Godbout