Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Autopsie 101 : Portrait de Phillip Danault


Jimmy Fitzgerald

Marc Bergevin a mis la main hier en soirée sur l’attaquant québécois de 23 ans Phillip Danault en retour des attaquants et futurs joueurs autonomes Dale Weise et Tomas Fleischmann. Le Tricolore s’est également déniché en plus de Danault un choix de 2ème ronde en 2018. Si certains avaient encore espoir que les Canadiens participent à la danse du printemps et bien il semble que notre DG national ait abandonné cette idée folle. Ce qui nous intéresse présentement est l’avenir et nous allons justement en profiter pour faire l’autopsie du nouveau porte-couleur de la Sainte-Flanelle.

Le 24 juin 2011, les Blackhawks de Chicago étaient appelé à se prononcer au 26e échelon la journée du repêchage. À l’époque, Marc Bergevin faisait toujours parti de la formation illinoise et les dirigeants de l’équipe, incluant Bergevin, en sont venus à la conclusion de sélectionner Phillip Danault avec ce choix de 1ère ronde. Hauteur de 95 points en 125 matchs à ses 2 premières saisons dans la LHJMQ, on voyait surtout en Danault un joueur mature et responsable défensivement. Le natif de Victoriaville a fait ses vrais débuts chez les professionels en 2013-2014 avec le club-école des Hawks, les IceHogs de Rockford, amançant au passage 26 points en 72 matchs, dont 6 buts et un différentiel de +11. Il a ensuite monté son jeu d’un cran en 2014-2015, doublant sa récolte de buts avec 13 et un total de 38 points en 70 matchs. Il a également accumulé un dossier de +20, venant au 2ème rang de son équipe. C’est cette saison que Danault fit le grand saut dans la LNH, participant à 30 des 63 matchs des Blackhawks, récoltant 1 but et 5 points. Malgré le grand talent et la profondeur à Chicago, il a su percer l’alignement plus souvent qu’à son tour et il fut apprécié de l’entraîneur Joel Quenneville.

Maintenant qu’en est-il de son futur à Montréal et quel est le véritable potentiel de ce joueur ?

Jouant la majeure partie de l’année dans la LNH, il devrait en être autant avec le CH jusqu’à la fin de la campagne. En raison de la blessure à Desharnais, il est fort à parier qu’il prendra le poste de 3ème centre de l’équipe. Concernant son potentiel maximal, Danault pourrait au mieux devenir un bon 3ème centre à l’avenir et seul le temps nous le dira. Il n’a certes pas le talent offensif pour évoluer sur un 2ème trio, mais il aura la chance de se prouver au sein d’une 3ème unité d’attaque. Phillip Danault est un joueur que tout entraîneur aime. Pour reprendre les mots de son père Alain, le nouvel acquis des Canadiens trouve autant valorisant pour lui d’empêcher un adversaire de marquer un but qu’en inscrire un lui-même. Il a souvent été comparé à son ancien coéquipier chez les Hawks Marcus Kruger.

Danault a un coeur gros comme le Centre Bell, mais serait-ce suffisant pour faire progresser le Club de Hockey Canadien dans un avenir rapproché ?

 

 

2 Réponses “Autopsie 101 : Portrait de Phillip Danault”

  1. 28 février 2016 à 8:17

    Bonjour
    Blog fantastique
    Bonne chance
    Je vous remercie
    )()(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *