Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Pas d’excuses


Wilson Salaun

Depuis le début du mois de décembre, le Canadien vit un véritable calvaire. Le club a enregistré 4 victoires dans les 19 derniers matchs. Depuis le 3 décembre et de la défaite du tricolore face aux Capitals au Centre Bell (3-2), rien ne va plus et la direction semble ne pas réagir. Elle semble se cacher derrière des victoires morales.

Les victoires morales : c’en est assez.

Les points de presse de Michel Therrien deviennent de plus en plus redondants : chaque point de presse passe, mais ils se ressemblent tous. Toujours la même chose. L’équipe aurait pu gagner, mais la chance n’était pas de leur côté. Lorsqu’on voit les premières périodes flasques du Canadien, on se demande ce que cette équipe veut. Lorsqu’on voit la première période de samedi dernier face aux Penguins, on se demande si cette équipe veut gagner. Et cette fois –ci, ce n’est pas dû à l’absence de Carey Price : Mike Condon fait très bien son travail, gardant une efficacité de ,942 et une moyenne de buts alloués de 1,80 à ses 5 derniers matchs. Les victoires morales, ce n’est plus possible. Il va falloir que les leaders et dirigeants de cette équipe se regardent dans le miroir : ils n’en font pas assez.

Bien évidemment, Michel Therrien n’est aucunement le plus fautif. Néanmoins, il est marqué dans la chambre : Pas d’excuses. Cette phrase devrait peut-être revenir dans les mémoires : des excuses il y’en a trop en ce moment. Les leaders dans cette chambre doivent se lever. Enfin, Marc Bergevin doit essayer de créer une étincelle pour réveiller son club. Michel Therrien fait avec ce qu’il a, mais lorsqu’on a seulement 4 joueurs dignes d’un top 6, c’est qu’il y a un problème.

Les leaders doivent se lever.

Depuis le 3 décembre, les joueurs avec une lettre sur le chandail n’honorent pas assez leur privilège. Oui, je parle des Pacioretty, Plekanec, Markov et Subban. Brendan Gallagher est revenu de sa blessure et lui essaie de créer cette étincelle, malgré un match moyen jeudi dernier contre les Blackhawks de Chicago. Andrei Markov n’a récolté que 4 points depuis le 3 décembre. Tomas Plekanec lui a 1 but à ses 27 dernières parties. P.K. Subban n’a que 2 buts en 44 parties. Pacioretty n’a pas l’air concerné sur la glace et n’a récolté que 4 buts en 17 matchs, le dernier remontant à la victoire face aux Devils le 6 janvier dernier. Que fait David Desharnais ? Il n’a que 5 points à ses 17 derniers matchs.

C’est trop peu. Arrêtons de parler en point de presse et agissons. Comment expliquer cette baisse de régime des leaders ? Qui saura se lever ? Pour l’instant, nous n’avons pas la réponse, puisque ceux-ci semblent amorphes. Néanmoins, les seules qui t’en donnent sont tes plombiers (il n’en manque pas à Montréal). En ce moment, le meilleur joueur est Paul Byron, un joueur du ballotage qui a d’ailleurs marqué son 8e but jeudi, contre Chicago. Il y a réellement un problème à l’attaque.

Des décisions douteuses des dirigeants.

La dernière journée a été riche en rebondissements : Andrighetto et Carr rétrogradé (injustement devrais-je dire) chez les IceCaps et Jacob De La Rose rappelé par le Canadien. Enfin, Jarred Tinordi a été échangé contre Victor Bartley et John Scott. Ce n’était pas la transaction qu’on espérait. Tinordi, un choix de premier tour échangé contre Scott, un joueur médiocre récoltant 11 points en 285 matchs dans la LNH. On aurait pu espérer mieux.

Pourquoi Carr a-t-il était rétrogradé ? C’était surement l’un des seuls points positifs chez le CH lors du dernier mois. Pourquoi rappeler Jacob De La Rose ? Il n’a que 2 buts et 9 points en 24 matchs dans la LAH.  De plus, on a de plus en plus l’impression que Bergevin a peur de faire une grosse transaction (en espérant qu’il me fasse tromper sur ce que je viens de dire). Il est apparemment dans le derby pour Jonathan Drouin. Marc Bergevin a besoin de bouger, ou alors, la saison 2015-2016 du Canadien sera en péril. Il va falloir prendre des risques. Tes meilleurs éléments sont arrivés à maturité et « la porte » est ouverte, si vous voyez ce que je veux dire. Bergevin se révèle être très actif sur le marché, mais n’effectue que trop souvent des transactions mineures. Vanek et Petry ont été ses meilleurs coups. Le premier nommé n’avait pas signé de contrat à l’issue des séries 2014. Il aurait aujourd’hui été un bon joueur pour compléter le top 6 du Canadien.

Michel Therrien semble être à court de solutions. Devrait-il être congédié ? Je ne pense pas. Marc Bergevin ne lui en donne pas assez. Therrien n’a pas assez de soutien de la part de son directeur général. Néanmoins, lorsque tu mets Byron et Eller à 30 secondes de la fin du match contre les Blackhawks pour essayer d’égaliser, c’est que tu as très peu de solutions.

En fin de compte, il n’y a pas d’excuses. Tout le monde doit en donner plus dans ce club qui sombre, peu à peu, tel un bateau à la dérive avec un équipage qui n’arrive pas à le redresser. Le capitaine et ses assistants doivent se lever. Le haut commandant doit s’activer pour redonner un second souffle à une équipe qui en manque. Ça ou alors, la saison 2015-2016 du Canadien ne sera qu’un sombre souvenir pour les membres de l’équipage, ainsi que pour les partisans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About fanadiensexpress