Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Wayne Simmonds: La solution à Montréal ?


Écrit par Kevin Malenfant

Une bombe a été lancée hier dans l’entourage du Tricolore. Marc-Éric Bouchard, journaliste pour Radio-Canada, a rapporté une information plus qu’intéressante sur son compte twitter.

Selon ce qu’aurait entendu celui-ci sur la galerie de presse, on pourrais en conclure que Simmonds à Montréal, c’est fait.

sddd

Sans débattre sur la fiabilité de la source, nous allons plutôt se pencher sur le fait que Wayne Simmonds, c’est le gars (ou pas) qu’il faut à Marc Bergevin.

OUI : Le manque du Tricolore sur l’aile droite

On ne se le cachera pas, un des faibles du Canadien est l’aile droite. Et depuis la blessure de Brendan Gallagher, ca ne s’améliore pas. Actuellement, les seuls ailiers droits naturels qui sont dans la formation du Canadien sont Devante Smith-Pelly, Dale Weise et Sven Andrighetto. Trois joueurs qu’on pourrait qualifier de bottom 6. Si Marc Bergevin a l’opportunité de mettre la main sur un ailier droit de premier ou deuxième trio, il doit saisir sa chance ! 303 points en 558 matchs dans la LNH, c’est excellent. Avec un career high de 60 points, l’attaquant Ontarien pourrait être un énorme atout à ajouter aux deux premières lignes du Canadien.

PEUT-ÊTRE PAS : Lacunes défensives ?

Une seule fois en 8 saisons, Wayne Simmonds a terminé avec un différentiel positif. C’était en 2009-2010 avec les Kings, alors qu’il a offert un +22 à son livre de statistiques. Cependant, cette année, on pourrait dire qu’il est à -9 en seulement 34 matchs. Si celui-ci avait des problèmes défensifs, Michel Therrien pourrait bien ne pas être de bonne humeur. BÉMOL : Il joue pour les Flyers de Philadelphie, pas spécialement reconnu pour être un équipe forte défensivement. Probablement que dans un environnement plus défensif (comme à Montréal), il paraîtrait bien mieux. Malgré tout, Simmonds a la pire fiche de toute l’équipe depuis le début de la saison. BÉMOL #2 : Simmonds est excellent en avantage numérique, et les points marqués avec l’avantage d’un homme ne compte pas dans la fiche de (+/-). Mentionnons aussi que ses 12 revirements ne sont rien de grave si on compare aux 48 de P.K. ou les 41 de Markov. Je vous entends dire : «Mais les défenseurs ca fait plus de revirements, c’est certain !». Je vous réponds que Jamie Benn, l’attaquant étoile des Stars, en a 43. Tavares en a 34, quant à lui.

OUI : L’avantage numérique

Simmonds est reconnu comme étant un excellent joueur en supériorité numérique. Bien que le Canadien soit 13ème à ce niveau, tout a déboulé lors de cette mauvaise séquence. Depuis la défaite de 3-2 du 28 novembre face aux Devils, le Tricolore porte un dossier pitoyable de 3 buts en 36 occasions. Oui, à peine 8,33 % comme taux de réussite. C’est pire que les Flames, à 11,4 %. BREF, Simmonds travaille extrêmement bien devant le filet en avantage numérique, ce qui serait un excellent ajout au club. Cette saison, il compte 3 buts et 2 passes en 100 minutes de jeu sur la première vague. Pas exceptionnel, vous direz, mais rappelons-nous l’entourage dont il bénéficie.

UN PETIT RISQUE : Le temps passé au cachot

82. C’est le nombre de minutes dont Wayne Simmonds a écopé cette saison, jusqu’à maintenant, bon pour le 2ème rang de la LNH. Peut-être quelque chose qui tapera dans l’oeil de Therrien, mais sans plus. Il faut ajouter une nuance : Simmonds a jeté les gants à 4 reprises, écopant par la même occasion de deux inconduites de parties. Chez le Canadien, aucun joueur n’a dépassé le 35 minutes dont Alexei Emelin a écopé.

OUI : Le gabarit

6 pieds 2, 183 libres. Un gros gabarit, un coeur, un bon marqueur. Des qualités incontestables pour un joueur de hockey aujourd’hui. Les fans aimeraient bien le style du robuste attaquant qui peux marquer des buts splendides, mais défend aussi ses coéquipiers à la perfection. Ses 9 buts et 84 mises en échecs prouvent le tout.

OUI : Le salaire à rabais

Avec un cap hit de 3,975 $ jusqu’en 2019, c’est une aide immédiate pour le club, sans toute fois faire trop d’impact négatif sur la masse salariale.e

OUI : Des bonnes statistiques en séries

Lors de sa dernière participation, il a inscrit 4 buts et 1 passe en une ronde contre les Rangers de New York

f

QUELQUES FAITS SUR LUI :

-Il fut repêché après sa première saison junior par les Kings de Los Angeles, 61ème au total. Il avait connu une saison spectaculaire avec 112 points en 66 matchs avec Owen Sound.

-Échange : en 2011, lui et Brayden Schenn sont transigés aux Flyers en retour de Mike Richards.

-En 2008, il remporte la médaille d’or au championnat du monde junior.

-Il a hier ajouter à ses favoris un tweet sur une rumeur l’envoyant à Montréal…10423576_1163894493623735_120515967_n

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *