Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

De mal en pis pour le Canadien


Texte de Wilson Salaun

Après avoir connu un début de saison en fanfare avec 9 victoires à leurs 9 premiers matchs, le Canadien reste avec un dossier de 1 victoire et 8 défaites à leurs 9 derniers matchs, gardant la première place de leur section avec un dossier global de 20-12-3.

Encore une fois, le Canadien a essuyé une lourde défaite hier soir à Nashville 5-1. Mais quelle est la source du problème chez le Canadien depuis neuf matchs ?

Une attaque qui en arrache

Outre le fait que Gallagher et Price soient blessés, plusieurs éléments expliquent le mauvais rendement du Canadien en ce moment. Tout d’abord le manque d’offensive est à blâmer. En effet durant ses 22 premiers matchs de la saison, le Canadien a marqué 78 buts et n’en a encaissé que 49, c’est-à-dire 3,54 buts marqués et connaissait un différentiel de plus 29. Le Canadien connaissait du succès en avantage numérique avec 18 buts en 22 matchs. À égalité numérique, le Canadien avait marqué 44 buts à ses 22 premiers matchs.

Maintenant, faisons la comparaison dans les 13 dernières parties jouées. Durant celles-ci, le Canadien n’a seulement fait scintiller la lumière rouge à 25 reprises et en a surtout encaissé 37, c’est-à-dire 1,92 but marqué par matchs et un différentiel de moins 12. À égalité numérique le Canadien n’a marqué que 18 buts et en avantage numérique les joueurs du Canadien n’ont trouvé que 5 fois la faille. Où est cette attaque si équilibrée qui était si dévastatrice en début de saison ? Le temps où Dale Weise faisait des ravages avec un tour du chapeau à Calgary fin octobre ?

Une défense de plus en plus perméable.

Depuis quelque temps, la défensive du Canadien est de plus en plus perméable. À ses 22 premiers matchs, le Canadien a encaissé 49 buts soit un total de 2,22 par matchs avec 10 buts encaissés en infériorité numérique, soit un pourcentage de 89 %. À ses 13 derniers matchs, le tricolore a encaissé 2,84 buts par matchs soit 37 au total durant cette triste période. En infériorité numérique, les gardiens du Canadien sont allés chercher la rondelle  8 fois dans leur filet soit un pourcentage d’efficacité de 82,6 %.

Le travail des gardiens est également une source du problème. Même si Mike Condon et Dustin Tokarski ne sont pas à blâmer, l’absence de Carey Price se fait ressentir. Le Canadien a gagné 10 de ses 12 matchs devant Carey Price. Celui-ci a gardé un pourcentage d’arrêt de ,934. Le travail des gardiens était très bon, gardant un pourcentage d’arrêt (Price et Condon confondus) de ,922. À leurs 13 derniers matchs, les gardiens du Canadien (Condon et Tokarski) possèdent un pourcentage d’arrêt de ,886.

Pour sa première année dans la ligue nationale Condon n’a rien à se reprocher. Il a la dure tache de remplacer Price. Il a joué 22 matchs et a une fiche de 9-7-3 pour un pourcentage d’arrêt de ,902 et une moyenne de buts contre de 2,45. Quant à Tokarski lui a une fiche de 1-3-0 pour un pourcentage d’arrêt de ,876 et 3,19 de moyenne de buts encaissés. Les gardiens de buts du Canadien ne sont pas mauvais, mais ne sont pas capables de garder leur équipe dans le match. Les arrêts clés que Price donnait au Canadien ne sont plus là. Pourquoi pas donner une chance à Fucale ? Après tout, on a bien donné une chance à McCarron, Hudon, Carr et compagnie pour relancer l’attaque.

Un leadership mal en point.

Pacioretty tout nouveau capitaine du Canadien est en train de vivre sa première séquence difficile en tant que capitaine. Et pas des moindres. Le Canadien vit sa pire séquence depuis 2000-2001. Il doit gérer deux choses : sa situation délicate (1 but et 1 passe à ses 8 derniers matchs) et celle de son équipe. Et avec la perte de deux très gros leader dans la chambre, cela ne fait qu’empirer les choses. Gallagher avait 19 points en 22 matchs. Il était dans ses meilleurs moments dans la Ligue nationale. Le problème c’est que tout le monde vit une léthargie en ce moment : Subban n’a que 3 passes en 9 matchs, Plekanec a 2 passes en 8 matchs et Markov a 1 passe en 11 matchs. Les leaders ont vraiment du mal, et ils manquent aux Canadiens, ils devraient élever leur niveau d’un cran, mais les matchs passent et ils se ressemblent tous. Le vrai leader dans cette chambre est Price, mais il n’est pas là et ça se ressent.

En fin de compte, le Canadien va devoir replacer les choses vite, très vite, car l’écart que le Canadien avait creusé en début de saison face aux équipes de sa section fond à vue d’œil. Les leaders vont devoir se lever, car ils n’en font pas assez. Il va falloir retrouver l’équilibre qui a constitué le succès du début de saison et surtout, Bergevin va devoir aller chercher du renfort à l’aile droite qui en a grandement besoin. Le prochain arrêt est à Saint Paul au Minnesota ce soir à 20h, alors que le Canadien affrontera le Wild.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About fanadiensexpress