Aller à…

Fanadienssur Google+RSS Feed

Découverte : Bud Holloway


Chaque année, un directeur général de la LNH réussit à surprendre le monde du hockey grâce à la signature d’un joueur inconnu.

Personne ne parlait de Bud Holloway, le 1er juillet dernier, lorsque l’attaquant a signé un contrat d’un an à deux volets avec le Canadien de Montréal. Le choix de 3e ronde des Kings de Los Angeles en 2006 ne représentait qu’une signature mineure pour Marc Bergevin. Il était destiné à passer la saison dans la Ligue américaine avec les IceCaps de St. John’s. Après 16 matchs avec le club-école du Canadien, Holloway est au 2e rang des marqueurs de la Ligue américaine avec 16 points (4 buts et 12 passes). L’ailier droit pouvant également jouer au centre revient de loin, lui qui a dû passer par l’Europe pour s’accrocher à son rêve de jouer dans la LNH.

Voici l’histoire de Bud Holloway :

Après une carrière de cinq saisons dans la WHL avec les Thunderbirds de Seattle au cours de laquelle il fut repêché par les Kings, Holloway fait le saut chez les professionnels en 2008. Il dispute la saison 2008-2009 entre la Ligue de la Côte Est (Reign de l’Ontario) et la Ligue américaine (Monarchs de Manchester). Il s’installe définitivement à Manchester lors de la saison 2009-2010 alors qu’il passe la saison complète avec les Monarchs. Il jouera une autre saison à Manchester avant de quitter la Ligue américaine pour l’Europe. En trois saisons dans la 2e meilleure ligue en Amérique, le droitier aura récolté 120 points (dont 54 buts) en 191 parties.

Il se joint en 2011 au Skellefteå AIK, une équipe de première division suédoise. Il laisse sa marque dès sa première saison avec une récolte de 49 points en 55 matchs. L’équipe s’incline en finale du championnat en six matchs face au Brynäs IF. Holloway connait la saison de sa vie en 2012-2013 : il marque 20 buts, récolte 51 passes (record d’équipe) pour un total de 71 points (record d’équipe) en seulement 55 matchs. Le Skellefteå AIK remporte son premier championnat depuis 1978, ne s’inclinant qu’une seule fois lors des séries éliminatoires. Malgré une saison décevante l’année suivante (33 points en 53 matchs), Holloway mène encore une fois son équipe au championnat. Après trois saisons couronnées de succès, il quitte le Skellefteå AIK et met le cap sur la Suisse.

Le 17 mai 2014, le Saskatchewanais d’origine signe un contrat de deux saisons avec le SC Berne de la Ligue nationale Suisse. Sous les ordres de l’ex-entraîneur du Lightning de Tampa Bay, Guy Boucher, Holloway marquera 37 points (15 buts) en 42 matchs, prouvant encore une fois son immense talent. Il quittera la Suisse après une seule saison pour faire son retour dans la Ligue américaine avec St. John’s.

À 27 ans, Bud Holloway croit toujours en son rêve de jouer dans la LNH. Alors que tous avaient abandonné sur lui, il n’a pas eu peur de s’expatrier en Europe pour se faire un nom. Avec ses six pieds un pouce, ses 200 lbs et son excellent début de saison, les espoirs sont permis pour la trouvaille de Marc Bergevin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

About fanadiensexpress